Loading...

vendredi 19 février 2016

SUITE DE L' ENQUETE

SOURCE ET SUITE

 

Quarante-huit heures après les faits, on en sait un peu plus sur la mort d'une jeune conseillère agricole, mercredi dans une ferme de l'Aveyron.

Interpellé sur place peu après la découverte du corps de la jeune femme, dans un étang gelé à environ 200 m d'une ferme laitière des Farguettes, à Mayran (Aveyron), l'auteur présumé de cet homicide est déféré au parquet de Montpellier (Hérault) ce vendredi matin, à l'issue de sa garde à vue.

Surtout, selon le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret, une information judiciaire a été ouverte pour «assassinat», supposant donc volonté de tuer et préméditation. Au moment des faits, l'agriculteur de 47 ans, un des deux frères gérant l'exploitation familiale dans laquelle le meurtre a eu lieu, était dans un «délire interprétatif paranoïaque», a expliqué Christophe Barret au cours d'une conférence de presse. L'état de santé mental de cet homme a toutefois été jugé «compatible» avec son défèrement.

L'autopsie de la victime, Elodie, 26 ans, a révélé que sa mort avait été causée par «une combinaison de strangulation et de noyade», a encore précisé le procureur de Montpellier ce vendredi matin. La veille, son homologue de Rodez, Yves Delpérié avait simplement annoncé que l'autopsie avait «confirmé la mort par noyade», renvoyant pour plus d'information vers le parquet de Montpellier désormais chargé du dossier, en l'absence de pôle d'instruction criminelle dans la préfecture de l'Aveyron.