Loading...

vendredi 29 avril 2016

L' AFFAIRE ABATTOIRS... NOUVELLES INTERVENTIONS...

SOURCE ET SUITE

 

 LA FRANCE AGRICOLE ET LES VETERINAIRES

 

Le rôle des services vétérinaire en question

La porte-parole de L214 dénonce également le matériel, « inadapté ». En conclusions, l’association s’interroge sur le rôle des services vétérinaires, et pointe un nombre insuffisant d’inspecteurs et d’inspections. « Quand il y a contrôle, il est rarement suivi d’effet ou de sanctions », assure Brigitte Gothière.
Le lendemain, le 28 avril, la commission entendait les directeurs des trois abattoirs visés par les vidéos de L214 : Alès (Gard), le Vigan (Gard) et Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques). Les accusations de la veille ont été rejetées par leurs responsables, qui expliquent les défaillances par leur taille modeste et leur statut public.
« Nous ne faisons pas d’heures supplémentaires, on est plutôt en deçà, » indique Jack Pagès, directeur de l’abattoir municipal d’Alès. Le responsable admet cependant que sur les vidéos apparaît un remplaçant, sans formation, désigné de manière indépendante par les mosquées pour pratiquer l’abattage rituel.

L’abattage rituel revient sur l’avant de la scène