Loading...

jeudi 28 avril 2016

DEVOIR REMPLACER LE LAIT EST UNE EVIDENCE

 VIDEO DU NOUVEL OBS.......A VOIR   AINSI QUE CELLE DU PARISIEN 
LIENS DANS LE TEXTE

Le lait, star d’un système
« On » nous a convaincu que le lait était garant d’un maximum de calcium à coup de spots télé chantant que « les produits laitiers sont nos amis pour la vie» (sic), tout comme la viande est estampillée « haute source de protéines » dans les esprits. Or saviez-vous que si « Un Kinder Chocolat apporte autant de calcium qu’un grand verre de lait » comme le dit la pub, c’est peut-être parce qu’il n’y en a pas tant que ça dans le lait? Nombreux sont les légumineuses qui apportent plus de calcium que le lait, comme les amandes ou le lait de coco, ou encore les pois chiches et tous les légumes à feuilles vertes (artichauts, brocolis, navets, choux chinois, choux frisés, asperges ou encore des épinards). Tout ce qu’apporte le lait pouvant être trouvé ailleurs, principalement dans les légumes : il n’est donc ni indispensable à notre bonne santé ni à notre tissu osseux et n’est même pas concerné par l’ostéoporose (qui ne relève pas d’un déficit en calcium mais de symptômes inflammatoires chroniques). Le problème ? Nous pensons grâce aux lobbys du lait et ses réclames qu’il est bénéfique voir essentiel aux os, alors qu’il est précisément… un aliment pro-inflammatoire, ce qui va à l’inverse de ce qui ne sont que des croyances. Enfin, si l’on se plonge dans le détail de sa composition, le lait contient des éléments acidifiants (méthionine, acide phosphorique) qui conduisent à… des pertes en calcium ! La confiance en prend un coup…
.........................................
Un lait pauvre… et pas si pur
Par ailleurs, le lait que l’on nous propose aujourd’hui est toujours écrémé au moins partiellement (même le « entier ») et toujours transformé, « homogénéisé » : un phénomène qui transforme jusqu’à sa structure moléculaire. Tous ces procédés (très bien expliqués dans une courte vidéo du Nouvel Observateur à voir ICI  ) éloignent drastiquement le lait en brique de son ancêtre naturel qui, lui, avait des propriétés nourricières avérées, aujourd’hui disparues. En boire n’est donc pas un problème si toutefois on sait qu’il ne s’agit pas d’un aliment riche ou complet comme on le croit souvent. Mais enfin, et surtout, ces manipulations industrielles en ont fait un produit dénaturé, vidé de sa flore microbienne bénéfique à nos défenses, et parfois même un aliment allergène, que notre organisme peut avoir du mal à supporter, surtout après l’âge de 3 ans........................
................

le lait est loin d’être pur et contient, entre autres, des pesticides ou des hormones de croissances issues de sa production, dangereuses pour l’homme à long terme. 
 ..................

si c’est un petit veau, il sera destiné à la boucherie et traité comme un déchet comme le montrait cette vidéo affligeante révélée par le Parisien en 2015.

VOIR LES COMMENTAIRES