Loading...

vendredi 9 octobre 2015

DINGUE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! MONDE SANS PITIE

SOURCE  ET SUITE

 

La SPA de Vannes n’accepte pas que rien n’ait été fait, le week-end dernier, pour soulager ou abréger la souffrance d’un bœuf blessé à l'abattoir du Prat.

La SPA de Vannes a porté plainte, hier, contre l’abattoir vannetais Le Floch et la Direction de la protection des populations du Morbihan. Les responsables de cette association n’acceptent pas que rien n’ait été fait, le week-end dernier, pour soulager ou abréger la souffrance d’un bœuf blessé, laissé gisant pendant environ 36 heures, dans la cour de l’abattoir.

La valeur marchande de l'animal a primé

Accidenté, samedi, lors de son déchargement, l’animal de 4 ans, incapable de se relever, est resté sur place jusqu’à sa mise à mort, lundi matin. Les services de la préfecture avaient été alertés par un vétérinaire sollicité par la SPA.
« Ce qui a primé, c’est le souci de garder une valeur marchande à l’animal, pas son bien-être », estime l’enquêtrice de la SPA. La responsable de l’abattoir se retranche derrière le fait que le bovin « était pris en charge par le staff vétérinaire. »

Plainte d'une autre association

Les services vétérinaires de la préfecture, après examen de l’animal lundi, confirment « qu’on n’avait pas suffisamment pris en compte son bien-être mais qu’il ne présentait pas de signe de souffrance excessive. »
L’Association en faveur de l’Abattage des Animaux dans la Dignité se joint à la SPA, en déposant une plainte pour maltraitance animale.