Loading...

mardi 30 avril 2013

SE NOURRIR SANS FAIRE SOUFFRIR

SOURCE

Ce livre a fait l'effet d'une bombe lors de sa sortie aux Etats-Unis. Il faut le lire avant qu'il ne soit trop tard pour notre santé et notre environnement. En effet il lève le voile sur des vérités stupéfiantes concernant les aliments que nous absorbons, les conditions effroyables dans lesquelles sont élevés les animaux dont nous nous nourrissons et l'utilisation abusive de toutes sortes de produits chimiques dont les effets se répercutent sur notre organisme. Se nourrir sans faire souffrir est un dossier solide, informé, argumenté et féroce, une enquête d'une rigueur absolue. Un livre qui dénonce les souffrances, la destruction et les maladies érigées par nos mauvaises habitudes alimentaires. Un livre qui bouleverse, certes, mais qui apporte aussi des solutions pour éviter cancer, diabète et autres fléaux de notre époque. Après l'avoir lu, vous ne pourrez plus jamais plaidé l'innocence et il vous sera impossible de ne pas changer votre façon de vous nourrir

 EXTRAIT:
"""Et maintenant,

Nous vivons une ère de folie. Ceux qui font attention à ce qu'ils mangent et voient à se nourrir sainement sont traités de marginaux et ceux dont les habitudes alimentaires engendrent maladies et souffrances sont considérés normaux.

Nous vivons pourtant une époque de grandes découvertes. Chaque jour, nous avons l'occasion de constater les multiples conséquences de nos choix alimentaires et pouvons prendre conscience des mesures qui s'imposent.

Plus je m'informe des résultats des recherches actuelles, plus je me rends compte à quel point notre santé dépend de nous et de nous seuls. Nous avons beaucoup plus de possibilités qu'auparavant pour rester en bonne santé et dès lors faire en sorte de nous assurer une vie plus saine.

Je crois que chacun de nous, en son for intérieur, souhaite léguer une part de lui-même à la postérité et que nous souhaitons participer activement à l'avènement d'un monde meilleur, plus sain. Plus nous nous gardons en santé, plus notre contribution à cet égard gagne en prolongements.

Nous savons tous que les maux de la Terre qui méritent notre compassion ne se comptent plus. D'ailleurs, chacun de nous partage à sa manière l'angoisse que suscitent les dangers qui la menacent aujourd'hui et nous savons tous qu'il ne s'agit pas seulement de notre propre existence mais de la survie de toute la planète.

J'ai constaté que nos habitudes alimentaires y concourent plus que je l'imaginais. Les contrecoups qu'elles supposent s'étendent bien au-delà des problèmes de santé. Je me suis aperçu que leurs enjeux et leurs répercussions sont tels que nos petites préoccupations de santé sont banales à côté...""


 AUTRE EXTRAIT: ""animaux nous ont si souvent donné la preuve de leur intelligence que, franchement, je m'interroge parfois sur celle de ceux qui tiennent absolument à les juger idiots. Nous connaissons tous des anecdotes sur des chiens parcourant de grandes distances en terre inconnue pour rejoindre leur maître. Ce que vous ne savez peut-être pas, c'est que ces récits sont documentés, vérifiés et, incroyable mais vrai, rigoureusement exacts. Par exemple, M. Robert Martin et sa femme ont déménagé de Des Moines pour s'installer à Denver. Max, leur berger allemand, préférait de beaucoup Des Moines. Il a parcouru, seul et dans la neige, les 1.200km qui séparaient les deux villes.
Un autre berger allemand, vivant en Italie, s'ennuyait de son maître, un homme qui venait de quitter Brindisi pour s'installer à Milan. Le chien a mis quatre mois à parcourir les 1.200km séparant ces deux lieux mais il y est arrivé et, par-dessus le marché, il a retrouvé son maître.""

 SUITE  CAR VRAIMENT TOUT EST A LIRE SUR CETTE PAGE!!

CE LIVRE....
ON EN PARLE ICI

""Dans le cadre du festival à la croisée des blogs, je tenais à partager avec vous 3 livres qui ont changé ma vie, et qui m’ont lancée dans la grande aventure du végétalisme. Ces livres parlent tous de nutrition, sous divers aspects et c’est en les découvrant que j’ai vu s’ouvrir devant moi un panel d’informations qui m’ont fait choisir l’alimentation végétalienne puis réorganiser toute ma vie quotidienne.
Début 2011, j’ai décidé d’adopter une alimentation végétalienne c’est à dire exempte de produits animaux tels que viande, poisson, crustacés, lait, beurre, œufs. J’ai pris cette décision essentiellement après la lecture de 3 ouvrages, dont je vais vous parler dans cet article.""
 AUTRE EXTRAIT DU BLOG CI DESSUS:
"" J’ai alors lu “Faut-il manger les animaux ?” de Jonathan Safran Foer dont j’avais déjà lu les précédents ouvrages (qui n’avaient rien à voir avec le sujet). Dans ce livre très auto-biographique, JSF raconte comment il en est arrivé à se renseigner sur l’alimentation et les méthodes de production de celles-ci. L’ouvrage est principalement axé sur les conditions de vie inhumaines qui sont réservées aux animaux destinés à être mangés. J’ai vraiment été choquée par ce que j’ai lu car d’une part, je n’imaginais pas que la lecture pouvait à ce point me faire ressentir l’horreur de ce qui existe mais également car je ne soupçonnais pas de tels abus, notamment en raison du fait que jusqu’alors j’évitais de me retrouver face à des informations qui parlaient de la souffrance animale.""
 
 
 EXTRAIT:
""
Des études menées sur l'évolution humaine ont révélé que nos ancêtres étaient végétariens par nature. La constitution du corps humain n'est pas adaptée à la consommation de viande. Ceci fut démontré par le Docteur G. S. Huntingen, de l'université de Columbia, dans ses travaux d'anatomie comparée. Il fit remarquer que l'intestin grêle et le gros intestin des carnivores sont courts. Leur gros intestin a la caractéristique d'être rectiligne et lisse. En revanche, l'intestin grêle et le gros intestin des animaux végétariens sont longs. Comme la viande est pauvre en fibres et riche en protéines, l'intestin absorbe rapidement les éléments nutritifs. C'est pourquoi les carnivores ont un intestin plus court que les végétariens.
Les êtres humains, comme les animaux végétariens, ont à la fois un petit et un gros intestin longs. La longueur totale de nos intestins est d'environ huit mètres et demi. L'intestin grêle est replié plusieurs fois sur lui-même et ses parois sont en accordéon, et non lisses. Comme nos intestins sont plus longs que ceux des carnivores, la viande que nous ingérons y séjourne plus longtemps. Par conséquent, cette viande peut se putréfier et produire des toxines. Ces toxines ont été mises en cause dans le cancer du côlon et elles fatiguent également le foie qui a justement pour fonction de les nettoyer. Cela peut être la cause de cirrhose et même de cancer du foie.
La viande contient beaucoup de protéines "urokinases" et d'urée qui surchargent les reins et peuvent endommager leurs fonctions. Il y a quatorze grammes de protéines urokinases dans un steak de cinq cents grammes. Si l'on met des cellules vivantes dans un liquide de cette protéine, leur fonction métabolique se détériore. Par ailleurs, la viande ne contient ni cellulose, ni fibres, et une carence en fibres peut facilement entraîner de la constipation. Tout le monde sait que la constipation peut provoquer un cancer du rectum ou des hémorroïdes.
Le cholestérol et les graisses saturées que l'on trouve dans la viande provoquent des maladies cardiovasculaires, première cause de mortalité aux États-Unis.
Le cancer est la deuxième cause principale de mortalité. Des expériences montrent que la viande grillée ou rôtie contient une substance chimique (Méthylcholanthrène) fortement cancérigène. Des souris, auxquelles on a administré cette substance, ont développé des cancers : tumeur aux os, cancer du sang, cancer de l'estomac, etc.

Les chercheurs ont prouvé que les bébés souris qui tètent des femelles atteintes du cancer du sein développeront aussi le cancer. Lorsque des cellules cancéreuses humaines furent injectées à des animaux, ceux-ci ont développé un cancer. Si la viande, que nous donnons à notre corps chaque jour, vient d'animaux qui ont de telles maladies, nous avons alors aussi de grandes chances d'être contaminés. ..""