mardi 26 juin 2018

ANIMAUX ECARTELES CAEN, COTE DE NACRE, UN SUSPECT EN GAV

Mise à jour, 19h39 : garde à vue prolongée. Mardi 26 juin 2018, en fin de journée, le suspect a été déferré au parquet de Caen. La procureur de la République, Carole Etienne, a décidé de prolonger sa garde à vue. Quinze faits lui sont reprochés, concernant des animaux retrouvés écartelés à Saint-Aubin-sur-Mer, Bény-sur-Mer, Cambes-enPlaine, Thaon, Luc-sur-Mer, Hérouville Saint-Clair, Mondeville et Giberville. Des investigations complémentaires doivent encore être menées, afin de déterminer si l’homme a pu commettre d’autres faits. Selon nos informations, les enquêteurs ont pu remonter à cet homme, domicilié dans l’agglomération Caen la mer et sans antécédents judiciaires jusqu’à présent, grâce à de nombreux témoignages. L’enquête de voisinage s’est révélée très précieuse. Par ailleurs, l’association de défense des animaux Stéphane Lamart a d’ores et déjà fait savoir son intention de se constituer partie civile dans ce dossier.

SOURCE ET SUITE

 Mardi 26 juin 2018, après une enquête minutieuse, les gendarmes de Douvres-la-Délivrande ont interpellé un homme de 50 ans. Suspecté d’être l’auteur de ces actes de torture, l’homme est actuellement garde à vue.