Loading...

dimanche 27 août 2017

CONDAMNATION POUR ACTES DE CRUAUTE RUSSIE

SOURCE ET SUITE

 IL EST DIFFICILE DE SAVOIR COMMENT UN PAYS QU' ON NE CONNAIT PAS TRAITE LES ANIMAUX.
 AUSSI SUIS-JE TRES AGREABLEMENT SURPRISE DE LIRE QUE CE SONT DES PEINES DE PRISON FERMES
 IL FAUT DIRE QUE CES FILLES SEMBLENT VRAIMENT VICIEUSES, CRUELLES  ET POTENTIELLEMENT  DANGEREUSES POUR LA SOCIETE..
 BRAVO DE RENDRE AUSSI LES PARENTS RESPONSABLES 



n tribunal russe a condamné vendredi à de lourdes peines de prison ferme deux adolescentes ayant torturé et tué une quinzaine d'animaux, ainsi que leur ami qui avait filmé ces actes de cruauté.
Aliona Savtchenko et Alina Orlova ont été reconnues coupables d'avoir torturé ensemble au moins 15 animaux, dont des chiens et des chats récupérés auprès de refuges et grâce à des petites annonces, a indiqué le Comité d'enquête dans un communiqué.
Les deux jeunes filles, âgées de 17 ans lors des faits, ont été condamnées respectivement à quatre ans et trois mois et trois ans et dix jours de prison ferme à l'issue d'un procès s'étant déroulé à huis clos pendant cinq mois à Khabarovsk, dans l'Extrême-Orient russe, d'après l'agence RIA Novosti.
"La cour a établi que les deux amies (...) ont systématiquement traité les animaux avec cruauté, utilisant des méthodes sadiques, en les mutilant ou les tuant", a déclaré le Comité d'enquête.
Des rapports établis par des experts ont indiqué que les deux jeunes filles ne souffraient d'aucun déséquilibre mental, selon RIA Novosti.
Selon la télévision russe, qui les a surnommé les "bouchers de Khabarovsk", elles amenaient les animaux dans un bâtiment abandonné pour ensuite les écraser sous leurs pieds ou leur arracher les yeux.
Âgé de 18 ans, leur ami Viktor Smichliaïev a quant à lui été condamné à trois ans de prison ferme pour avoir filmé les sévices qu'infligeaient les adolescentes aux animaux.
Les parents des trois adolescents ont également été condamnés dans une procédure séparée à une faible amende pour "négligence dans l'éducation des enfants".
La cruauté envers les animaux est rarement sévèrement punie en Russie, où ces condamnations font figure d'exception.

 UN AUTRE SITE EN PARLE ICI:


Selon la télévision russe, qui les a surnommé les «bouchers de Khabarovsk», elles amenaient les animaux dans un bâtiment abandonné pour ensuite les écraser sous leurs pieds ou leur arracher les yeux. Âgé de 18 ans, leur ami Viktor Smichliaïev a quant à lui été condamné à trois ans de prison ferme pour avoir filmé les sévices qu'infligeaient les adolescentes aux animaux.