mercredi 8 août 2018

C' EST LA GUERRE DES IDEES ET DE L' ALIMENTATION...

LE FIGAROVOX ATTAQUE LES ANTI SPECISTES..
 C' EST HONTEUX DE POLITISER CE DESIR NATUREL ET REFLECHI AUSSI BIEN SUR QD ON SAIT...  QU' EPROUVENT CEUX QUI NE SUPPORTENT PLUS LES HORREURS INFLIGEES DANS LES ELEVAGES AUX ANIMAUX ET QUI STOPPENT LA CONSOMMATION DE VIANDE ... ET DE LE POLITISER SIMPLEMENT PARCE QU' ILS CONSIDERENT QUE LES VEGAN SONT FORCEMENT DES GAUCHISTES... CE QUI N' EST PAS LE CAS LOIN DE LA.....MAIS LES VIANDARDS SONT ET RESTENT DES DEMEURES....
SOURCE ET SUITE DE L' ARTICLE  ICI
 SOURCE ET SUITE DES COMMENTAIRES
 LES COMMENTAIRES SONT A LIRE TROP RIDICULES POUR LA MAJORITE!!

INTERVIEW - L'ethnologue et chercheur au CNRS, qui publie L'animalisme est un anti-humanisme, revient sur la généalogie intellectuelle du mouvement antispéciste, qui lui paraît à l'opposé des valeurs occidentales.
LE FIGARO. - Des boucheries sont régulièrement attaquées par des militants vegan. Les professionnels de la viande ont récemment lancé un appel aux autorités pour les protéger. La virulence de certains lobbys antispécistes vous étonne-t-elle?
Jean-Pierre DIGARD. - Plutôt que de virulence, c'est de violence qu'il faut parler. Cette violence, donc, ne m'étonne nullement. Elle s'inscrit dans la logique de cette mouvance, qui est poussée à l'excès par la conjonction de trois phénomènes. 1. Les animalistes sont des idéologues, c'est-à-dire des gens qui relèvent de ce que le grand sociologue allemand Max Weber appelait l'«éthique de conviction», pour laquelle ses idées seules comptent, qu'il distinguait de l'«éthique de responsabilité», attentive, elle, aux conséquences pratiques de ses convictions.
2. Les mouvements animalistes se livrent à une concurrence qui les incite à la surenchère et les aspire dans une spirale du «toujours plus», qui pousse les végétariens (qui ...