mercredi 18 juillet 2018

CAEN..CHATS MASSACRES....17 nouvelles plaintes contre le sadique AVEC 4 ASSOCIATIONS



Déjà condamné fin juin à neuf mois de prison ferme pour avoir torturé seize chats, l’ingénieur de 50 ans était à nouveau convoqué ce mercredi 18 juillet 2018 devant le tribunal de Caen à la suite de dix-sept nouvelles plaintes (dont treize particuliers). Deux ans d’emprisonnement, dont un an ferme, ont été requis. Le tribunal a suivi les réquisitions à la lettre. Revivez notre direct depuis l’audience.

 SOURCE ET SUITE
 

Les faits

Le retentissement de cette sordide affaire n’est pas sans conséquences. Comme on pouvait s’y attendre, treize nouvelles plaintes ont été déposées depuis sa condamnation le 27 juin dernier à 18 mois de prison, dont neuf mois ferme, sans mandat de dépôt.
Le premier procès avait mis à jour des pratiques sadiques à l’encontre de seize chats de la région de Caen. Cet ingénieur de 50 ans, marié et père de quatre enfants, avait pris l’habitude de chasser les chats la nuit et de les soumettre à de multiples actes de cruauté.
« J’essayais de les appâter avec de la nourriture, expliquait-il alors . Je les attrapais par le cou, les coinçais entre mes genoux. Puis je leur luxais, par torsion, deux ou quatre pattes. » Plusieurs animaux se sont retrouvés avec pattes et mâchoires fracturées, couverts de sang, les crocs arrachés. Trois avaient dû être euthanasiés.
Il y a peu, l’homme a fait appel. Mais la justice le rattrape avec dix-sept nouvelles plaintes (treize particuliers, plus quatre associations dont la fondation Bardot) et une nouvelle convocation devant le tribunal ce mercredi. Le procès s’est ouvert à 17 h 25. Dix associations se sont portées parties civiles. Certaines, comme l’association Stéphane Lamart, sont bien décidées à exiger « son incarcération » .