dimanche 20 mai 2018

UNE AVANCEE IMPORTANTE POUR LES ANIMAUX...

Le bien-être et le mal-être des animaux enfin reconnus par l’ANSES !



Il était temps. Il aura fallu attendre l’an 2018 pour que l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail reconnaisse la nécessité d’intégrer la « dimension mentale » du ressenti de l’animal.
Le journal Le Monde rappelle utilement que cette recommandation « est fondée sur l’évolution des connaissances scientifiques », même si elle prône davantage — sans surprise — le welfarisme que l’abolitionnisme1.

 SOURCE ET SUITE


L’ANSES explique ainsi :
Le bien-être d’un animal est l’état mental et physique positif lié à la satisfaction de ses besoins physiologiques et comportementaux, ainsi que de ses attentes2.