Loading...

jeudi 30 novembre 2017

UNE RECONVERSION DE PLUS.. ONTARIO USA..



 


 POURQUOI CE GENRE DE CONVERSION N' ARRIVE-T-IL JAMSI CHEZ NOUS\//
 CET ELEVEUR EN ONTARIO A DECIDE DE STOPPE RL' ELEVAGE ET DE DEVENIR MARAICHER.. SIMPLEMENT PARCE QUE TT A COUP IL A REALISE WU' IL NE POUVAIT PAS PRENDRE AUTANT SOIN DE SES BETES POUR ENSUITE LES CONDAMNER A LA MORT DANS UNABATTOIR
 ET MIEUX ENCORE !!!

IL PREND SOIN D' ANIMAUX DE FERME  QU' IL SAUVE DE VIES DIFFICILES... DANS CE NOUVEAU REFUGE..
 BREVO!!
 EXEMPLE A SUIVRE 

 SOURCE ET SUITE

 AVEC VIDEO DU REFUGE
CREDIT PHOTO






The times are changing! A year ago, Mike Lanigan, a third-generation cattle rancher, had a change of heart and decided he simply didn’t want to kill the cows on his farm. So he stopped! Mike converted what was once a meat-and-produce business in Ontario, Canada to a vegetable crop farm! Not only that, but the former cattle farm is now a non-profit animal sanctuary called Farmhouse Garden Animal Home. Amazing!

“I just thought it was hypocritical to give so much love, and then you can shut the door at the end,” Mike shared with CBC.

ET UN BON COUP DE POING SUR LA TABLE... PT ETRE MIEUX NON

 SOURCE ET SUITE

....POUR TOUS LES ENVOYER A LA NICHE!!!
 COUCHE MEDOR!!

Dans un premier article, nous avons évoqué le défi lancé par Donald Trump à l'Etat profond (Deep State), cette structure souterraine qui détourne la démocratie américaine au profit d'intérêts particuliers, souvent contraires à ceux de la Nation. Ne parviennent jusqu'à nous que les aspects collatéraux de cet affrontement, qui ne sont même pas présentés comme tels. Ils sont utilisés pour « démontrer » l'incapacité de Trump à gouverner avec ses brusques changements de cap et la « valse des personnalités » de son entourag e.

Charles Gave, entrepreneur et économiste de renom international, écrivait, le 19 juin dernier, sur le site de l'Institut des libertés : « Je viens de passer trois semaines aux Etats-Unis et j'en reviens passablement alarmé. » avant de poursuivre :

« Une véritable tentative de Coup d'Etat est en cours contre le Président Trump, qui après tout a été légitimement élu lors des dernières élections présidentielles. Or, à l'évidence, toute une série de « pouvoirs » refusent le résultat des urnes et manœuvrent pour essayer de faire tomber le nouvel élu, ce qui en termes politiques et en bons français s'appelle un complot.

(...)

« ...les comploteurs aux Etats-Unis regroupent trois séries de personnes très différentes.

« En premier, nous trouvons les hommes de l'ombre et de pouvoir, ceux qui peuplent ce qu'il est convenu d'appeler l'Etat Profond ou Deep State, en anglais » et qu'Eisenhower appelait les hommes du complexe militaro-industriel.


« Aux Etats-Unis il y a plus de 17 agences de renseignements qui se tirent dans les pattes à qui mieux-mieux. (...) chacun de ces organismes essaye de tirer à couverture à lui pour défendre des intérêts et des causes qui sont chères à chacun des petits chefs de ces organisations mais encore plus à ceux qui les ont fait nommer là, et donc en tirent profit.

« A la fin de la désastreuse présidence Obama, la situation avait atteint de tels niveaux de luttes intestines entre tous ces nids de frelons que certains de mes amis au Moyen-Orient me disaient que dans l'affaire de Syrie par exemple, ils voulaient bien aider les Américains, mais que sur le terrain il y avait une stratégie suivie par la CIA, une autre par le Président des Etats-Unis, une troisième par l'armée Américaine et qu'ils s'y perdaient un peu, la CIA par exemple fournissant des armes à des groupes définis comme des ennemis par le Président et combattus de ce fait par l'armée, tandis qu'une autre organisation pouvait être un allié en Syrie et un ennemi en Irak....

(...)

« Le deuxième groupe est constitué par la quasi-totalité des grands media, New-York Times, Washington Post, CNN, NBC, CBS, tous dépendants des grandes puissances d'argent. Le rôle de ces media dans le complot est de « relayer » des informations soi-disant confidentielles fournies par des informateurs à l'intérieur des services de renseignements cités plus haut, toujours sous condition d'anonymat, ces « renseignements » visant à mettre gravement en cause le nouveau Président ou son entourage..

« Et enfin, le troisième groupe de conjurés est constitué par des juges placés là par Obama ou Clinton, bloquant un certain nombre de décisions prises parfaitement légalement par le nouveau Président ou s'autorisant à instituer des procédures complètement futiles contre lui, pour l'empêcher de gouverner et ainsi freiner son action. »

Il faudra attendre, le cas échéant, la publication d'un livre sur les premiers mois de la présidence Trump, pour savoir quelle fut la part des « peaux de banane » de l'Etat profond et de ses relais médiatiques, dans ce qui fut mis au compte de l' « irrésolution », de l' « incompétence » et des « maladresses » du nouveau président, comme dans les nominations/évictions de ses proches collaborateurs.

Pour l'heure, il reste des éléments déloyaux dans l'équipe du Donald. Selon Evelyne Joslain, le président doit impérativement s'en débarrasser, tandis que pour l'analyste financier Bill Bonner, un anti-Trump sans concession, l'Etat profond a d'ores et déjà gagné la partie, comme l'indiquerait le choix du président de renforcer la présence américaine en Afghanistan, ou la nomination de Jerome Powell à la tête de la Réserve fédérale.

Ce qu'il y a d'intéressant, c'est que les deux analystes désignent les mêmes personnages toxiques : Steven Mnuchin, secrétaire d'Etat au Trésor, Gary Cohn, directeur du Conseil économique national, ainsi que les généraux James Mattis, secrétaire à la Défense, Herbert McMaster, conseiller à la sécurité nationale et Jeff Kelly, chef de cabinet de la Maison-Blanche. Evelyne Joslain y ajoute Rex Tillerson, secrétaire d'Etat (ministre des affaires étrangères) dont l'éviction est annoncée comme imminente par certains médias.

A propos de Kelly, Mattis, McMaster, Cohn et Mnuchin, Bill Bonner écrit : « Il se pourrait (...) que ces bureaucrates du Pentagone et escrocs de Wall Street soient pires qu'un président incontrôlable. Plus dangereux. Plus sinistres. Plus rapaces et impitoyables. Et pas amusants du tout. A présent, nous savons quelle orientation prend ce gouvernement : toujours plus de guerre, de dette, de réglementation, de cette bonne vieille corruption et de ce bon vieux baratin. »

En bonne logique, si Trump est incontrôlable, cela signifie qu'il n'a pas perdu la bataille qui l'oppose à l'Etat profond. Si tel était le cas, il serait « contrôlé » et le harcèlement médiatique, comme les manœuvres tendant à sa destitution, n'auraient plus lieu d'être. Ce n'est pas le cas. « Pas un jour sans une nouvelle révélation dans la presse américaine. », pouvait-on lire sur le site de Radio France info, le 8 novembre, jour anniversaire de l'élection du 45e président des Etats-Unis.
Par ailleurs, Charles A. Kupchan, professeur de relations internationales à l'université Georgetown, observait dans une tribune publiée par Le Monde du 3 novembre - intitulée Tourner le dos à Donald Trump encouragerait ses pires instincts (sic) :

« Donald Trump avance ses pions et entend bien appliquer son programme (...) L'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) et l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pourraient bien être ses prochaines victimes, Donald Trump semblant bien décidé à mettre en œuvre sa promesse d'instaurer le protectionnisme. » .....

SDF ET AUTRES LES CHIFFRES QUI FONT PEUR PREVISION ALLEMAGNE 2018

SOURCE ET SUITE
 AVEC BCP D' AUTRES INFOS ALLEMAGNE.. 
MERKEL... PAS BRILLANT ET POURTANT TOUJOURS ADMIREE??!!


Après les élections, les journaux avaient dit… Ah ben non, finalement c’est un petit peu moins bon que prévu, le parti de Madame Merkel, la CDU avait fait son plus mauvais score depuis 1949. Donc, les louanges qui étaient tressées par les grands médias français sur Madame Merkel avec bien entendu l’arrière pensée: suivez mon regard, il faut faire comme l’Allemagne, c’est à dire démanteler le droit du travail, payer les gens avec un lance pierre et que les gens n’aient plus que 1 ou 2 euros de l’Heure et que tout ça, c’est absolument parfait et formidable. Eh bien non, tout ça ce n’est absolument pas formidable du tout. On l’a appris lors du dernier entretien d’actualité, que l’année prochaine il y aura officiellement 1,2 million de sans abri et SDF en Allemagne. 1,2 million d’allemands ou migrants venus en Allemagne qui seront dans les rues et qui coucheront dehors.
Voilà le bilan brillant de Madame Merkel ! »… Déjà, près de 1 million de retraités allemands sont aujourd’hui contraints de travailler faute de pension suffisante.

PETA SUGGEST YOU C\N HAVE FOLLOWING COMPANIES DELIVER VEGAN MEALS TO TOUR DOOR.. USA FOR NOW

PETA PROPOSE DES MENUS VEGAN SERVIS A DOMICILE  AVEC LES COMPAGNIES SUIVANTES
 C' EST ICI MAIS AUX USA pour le moment



14 Ways to Get Vegan Meals Delivered to Your Doorstep

Who has the time to shop for groceries anymore? Meal delivery services have recently become all the rage as people strive to be more efficient with their time.
These services come in all sizes and cater to all budgets and cooking skill levels—whether you still want to get your hands dirty in the kitchen with DIY recipes or want all the guesswork removed with prepared meals. They also offer a great way for people curious about vegan foods to transition to plant-based eating.

mercredi 29 novembre 2017

PROPRIETES DU POTIRON.

 CREDIT PHOTOS

C' EST LA SAISON, EN PROFITER SANS MODERATION 
 LUTEIN, ENTRE AUTRES.. BON POUR LA  VUE, DES DEMAIN POUR UGO!!



Although pumpkin’s image is closely intertwined with Halloween, this delicious fall squash has a lot more to offer than one night of carving fun and scary faces. Unfortunately, its culinary uses and health benefits are often forgotten and put aside once the spooky holiday has come and passed. While pumpkin spice latte lovers shine some light on this colorful autumnal delicacy, we believe it deserves more attention, especially as pumpkin actually has an impressive range of nutritional benefits that we seldom talk about.
Did you know, for example, that consuming pumpkin regularly can improve your immunity, give your digestion a boost, and even protect you against many chronic diseases? Yes, pumpkin flesh can do all of that and more!
So, go get yourself a pumpkin and start thinking of ways to include more of this vibrant fall staple in your diet (although we can help with that)! Here are a few reasons why pumpkin deserves to be on your plate, not only this season, but all year round.

Nutritional Facts

liz west/Flickr
One of the things we love most about pumpkin is its incredibly vibrant orange color. It turns out that its high content in beta-carotene is responsible for its beautiful hue. Pumpkin is also a good source of vitamin C, vitamin E, B-vitamins, calcium, potassium, phosphorus, copper, and fiber. Apart from this impressive array of vitamins and minerals, pumpkins are chock full of antioxidants such as lutein, polysaccharides, phytosterols, unsaturated fatty acids, and peptides. Here are a few of the amazing effects these nutrients have on our brain and body:

Health Benefits of Pumpkin

1. Prevent Heart Attack and Stroke

need to source this image or reference below which recipe image this is *same for all images
As mentioned, pumpkin is a great source of potassium. This mineral plays an important role in regulating blood pressure and for this reason it has been shown to reduce the risk of having a stroke and developing heart disease. Carotonoids, a family of antioxidants found in pumpkin, also help prevent heart disease because of their inhibiting effect on the oxidation of cholesterol in our arteries.
Want to reap the heart protective benefits of pumpkin? We suggest making this delicious Creamy Pumpkin Soup With Pumpkin Sour Cream, picture above, this Creamy Pumpkin Lasagna, or this Portobello Pumpkin Ravioli With Sage and Walnut Pesto for dinner tonight.

VACHE FOLLE... MAUVAISE NOUVELLE POUR LES VACHES..



SOURCE ET SUITE
 CREDIT PHOTO

Un premier cas avait été détecté en mars dans une autre exploitation de la même région, et un deuxième en mai en Cantabrie, selon la base de données de l’OIE.
Un cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), plus connu sous le nom de maladie de la vache folle, a été détecté en Espagne en novembre dans la province de Salamanque (Nord-Ouest), a annoncé, lundi 27 novembre, l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE).
L’animal atteint a été « mis à mort et éliminé », a fait savoir l’organisme sis à Paris, sur la base d’un rapport du ministère espagnol de l’agriculture. Il s’agit du troisième cas détecté depuis le début de l’année. Un premier avait été détecté en mars dans une autre exploitation de la même région, située à environ 130 km, et un deuxième en mai en Cantabrie (nord), selon la base de données de l’OIE.
Pour le cas confirmé lundi, l’échantillon avait été prélevé le 10 novembre dans le cadre du programme national de surveillance, et les tests ont mis à jour une souche de l’ESB dite « atypique », explique l’OIE.
« Il s’agit d’un cas d’ESB atypique et non d’ESB classique, qui n’a par conséquent aucune répercussion sur le statut épidémiologique du pays », a précisé une porte-parole du ministère espagnol de l’agriculture. Car, selon l’Agence européenne de la sécurité alimentaire (EFSA), « seul l’agent infectieux causant l’ESB classique peut être transmis aux humains ».

Au moins cinq décès en Espagne

 SUITE SUR LA SOUCE



LE CAMEMBERT VEGAN, LE GOUT Y EST..

avatar
Robin PrudentFrance Télévisions
 
 SOURCE ET SUITE
 AVEC VIDEO SI ELLE NE  FONCTIONNE PAS POUR VOUS  CI DESSUS
 
Mis à jour le
publié le
Un camembert sans lait, c'est possible ? Oui ! Depuis quelques semaines, une jeune entreprise de Lorraine fabrique cette "spécialité végétale" – ils ne peuvent pas utiliser le mot "fromage" – à partir de noix de cajou, de cultures et de ferments. Franceinfo l'a fait goûter, à l'aveugle, à un fromager. Résultat : un visuel assez bluffant et un goût... très clivant.
A l'origine de ce produit, Anne Guth, 28 ans, amoureuse de fromage, mais végétalienne depuis quelques années. Lassée de commander des "fromages vegan" hors de prix en provenance d'autres pays, elle part à la recherche d'une recette. Deux ans plus tard, elle lance, avec son compagnon, Les Petits Veganne. "Ce qui a été le plus difficile, c'est d'arriver à créer des fromages beaux visuellement", explique-t-elle à franceinfo.

3 000 fromages par mois

Quelles sont les étapes de fabrication de cette spécialité végétale ? "Ce sont les mêmes que pour les produits laitiers. La technique est la même. La seule chose, c’est que l’on ne passe pas par l’étape du caillage, parce que moi je n’utilise pas un lait mais de la purée de noix de cajou. Donc il y a la fermentation, l’affinage et le vieillissement, explique la jeune entrepreneuse. D’ici un ou deux mois, on aura la capacité de produire 3 000 fromages par mois."
Il faut compter au minimum un mois pour avoir un bon camembert vegan.
Anne Guth, cofondatrice des Petits Veganne
à franceinfo
Au moment de le goûter, Clément Maudet, fromager-affineur à la fromagerie des Buttes-Chaumont, à Paris, est perplexe. "On n’est pas du tout sur une odeur animale. La texture est bizarre, on est sur quelque chose d’un peu mousseux. On a effectivement l’impression que l’on est sur un produit très doux, avec une croûte qui, en fin de bouche, est quand même assez désagréable, avec un peu d’amertume", estime-t-il. Et vous, êtes-vous prêts à goûter ?

SANS FERMENTS LACTIQUES POUR CELLE CI

AUTRE RECETTE DE FAUSSE CREME FRAICHE A LA NOIX DE CAJOU

COMME DE LA VRAIE FRAICHE.. SI VOUS ETES EN MANQUE..ET AIMEZ LES VEAUX

UN GRAND CLASSIQUE SHEPERD'S PIE

MAIS J' AJOUTE DU VIN ROUGE POUR LA CUISSON DES LEGUMES PLUS PROCHE DA LA RECETTE TRADIONELLE ET TELLEMENT MEILLEUR..

UN PEU DE FUN

VACCINS ANTI GRIPPE.. LE POINT DATE DU 28 NOV 2017

 SOURCE ET SUITE


Une étude de la JAMA (Journal of the American Medical Association) a révélé que le vaccin antigrippal, administré à 60 % des personnes âgées de 65 ans et plus, pourrait tuer un nombre important de personnes âgées.

Sharyl Attkisson, un ancien journaliste d'investigation de CBS, affirme que l'étude montre qu'il n' y a pas d'amélioration des taux de mortalité chez les personnes âgées vaccinées contre la grippe et qu'elle pourrait même contribuer à l'aggravation de la maladie et du décès.

Inquisitr.com rapporte : L'étude "a reçu peu d'attention", dit-elle,"parce que les résultats de la science sont tombés du mauvais côté." Alors que les chercheurs avaient entrepris de prouver que la vaccination massive contre la grippe allait sauver du monde. Les chercheurs ont été "étonnés" de constater que les données n'étayaient aucunement leur présupposition. Les données montrent en fait que le nombre de décès a augmenté, et non diminué, chez les personnes âgées après vaccination.

Le scientifique de Johns Hopkins, Peter Doshi, Ph. D., a publié un rapport dans le prestigieux British Medical Journal, selon NewsLI, affirmant que la politique des CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) de recommander systématiquement le vaccin antigrippal est basée sur "des études de faible qualité qui ne corroborent pas les allégations". Il dit qu'il n' y a aucune preuve que le vaccin réduit le nombre de décès chez les personnes âgées. Il est intéressant de noter que Doshi cite une étude australienne qui a également révélé des risques significatifs pour les enfants, déclarant qu' « un enfant sur 110 de moins de cinq ans avait des convulsions suite à une vaccination contre la grippe H1N1 en 2009 ».

Au cours des essais cliniques du vaccin Fluzone contre la grippe, 23 personnes âgées sur 3 833 sont décédées après avoir reçu le vaccin, selon la notice du médicament, publiée par le Health Impact News. 226 autres ont subi des "effets indésirables graves". Le fabricant nie tout lien entre les décès et le vaccin antigrippal.

BOUM.. SUPER 17 RECETTES DEJA ..PLUS BIENTOT

Alimentation : le marché des plats préparés végétariens en plein boom

Devant la volonté des Français de limiter leur consommation de viande, les ventes de plats préparés végétariens ont doublé en un an. Comment expliquer un tel engouement ? Sont-ils plus équilibrés ?

 

SOURCE ET SUITE

 AVEC VIDEO 


 A REVOIR UN PEU, APPEL AUX FABRICANTS..PLUS DE LEGUMES SVP

2017 A ETE L' ANNEE DE GUERRE ENTRE EXPLOITANTS ET DEFENSEURS

LILY NE REVERRA PAS SA MERE, MAIS VIVRA UNE VIE MEILLEURE

SAUVER ROSALYNN DE L' ELEVAGE

BERKELEY...pour une bonne cause cette fois

NATACHA POLONY A RAISON FAUTE AUX PAYSANS RETICENTS

mardi 28 novembre 2017

NICOLAS HULOT SUR YOUTUBE

GLYPHOSATE, L' ALLEMAGNE GAGNE, MACRON Y CROIT ENCORE.

SOURCE ET SUITE

 MDR, L' ALLEMAGNE QUI SE DIT ECOLO, ET QUI FAIT TOUJOURS L' INVERSE POUR LA NATURE
 MEGA FERMES ETC 
ECOEURANT!!
LA FNSEA A TRAHI LE PEUPLE ET LES BETES UNE FOIS DE PLUS..


Deux ans. Deux ans de débat acharnés autour du renouvellement de la licence européenne du glyphosate viennent de trouver leur épilogue. Et c'est «oui», pour cinq ans. En effet, dans un vote à la majorité qualifiée- 14 pays représentants au moins 65% de la population-, 18 États membres se sont positionnés pour, obtenant un total de 65,71% de la population des pays membres de l'UE. Ce vote du 27 novembre va dans le sens de la Commission, qui avait prôné ce renouvellement pour cinq ans et qui devait l'obtenir avant le 15 décembre, date d'expiration de la licence de l'agent pesticide, présent notamment dans le célèbre Round-up.
Cette décision sonne donc comme une victoire pour l'institution européenne. En effet, au cours de ces deux ans de joute, les pays membres se sont prononcés pas moins de huit fois, avec à chaque fois un même résultat: négatif. Ce 27 novembre, alors que ce vote s'effectuait en comité d'appel, 4 des 5 pays qui s'étaient abstenus lors du scrutin précédent, ont cette fois-ci voté pour. En tête de ces pays: l'Allemagne. En effet, politiquement et démographiquement, l'Allemagne est le poids lourd dans un vote à majorité qualifiée. Mais alors qu'on pouvait imaginer que la crise gouvernementale qui secoue le pays ne permettrait pas un changement d'attitude avant la formation d'une prochaine coalition, la première puissance européenne s'est ralliée dans le camp des «pour», entraînant avec elle la Belgique, la Pologne et la Roumanie. A ceux qui s'interrogeraient sur ce revirement, les intérêts économiques et financiers apportent un élément de réponse. En effet, le probable futur leader mondial de l'agriculture sera la société allemande Bayer, qui est en négociation pour acquérir la firme américaine Monsanto, notamment productrice et distributrice du Round-up, contenant du glyphosate. Les intérêts nationaux passent donc avant les intérêts européens pour la majorité des députés allemands.
Outre le plan économique, les enjeux autour du glyphosate sont essentiellement phytosanitaires...
....
....Nicolas Hulot et Stéphane Travert, respectivement ministre de la Transition écologique et solidaire et ministre de l'Agriculture et de l'alimentation, s'étaient affrontés quant à la durée d'un possible renouvellement.
Alors que le premier défenseur de l'environnement souhaitait interdire le produit après trois années de renouvellement maximum, son collègue du gouvernement proposait une prolongation de 5 à 7 ans. Si le Premier ministre, Édouard Philippe, avait tranché en décidant d'un futur vote pour une proposition n'excédant pas 5 ans fin septembre dernier, Nicolas Hulot avait finalement convaincu le Président Macron de limiter ce renouvellement de la licence du glyphosate à trois. La réplique de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) ne s'était pas fait attendre, s'alignant sur la proposition de cinq ans faute d'alternative crédible au glyphosate pour les agriculteurs français...
....
.......Paris a donc adopté une position de repli: Emmanuel Macron a annoncé sa volonté d'interdire le glyphosate en France d'ici trois ans maximum, le temps de trouver des alternatives. Un pari risqué, tant l'agriculture française est encore dépendante du glyphosate. S'il le remporte, Emmanuel Macron sera vu comme un défenseur de la souveraineté française… et de la santé de ses concitoyens. De plus, il pourrait offrir une belle occasion à une agriculture française plus « propre » de s'imposer face à ses rivales européennes.

MAIS QU' ONT ILS BIEN PU ACHETER CE VENDREDI NOIR???



 RECORDS BATTUS. DU JAMAIS VU..
ON NOUS DIT QUOI.. CONSOLES DE JEU. TV. SMARTPHONES. ... TABLETTES ETC
 SOURCE ET SUITE



This holiday shopping season is off to a "historic" start, or at least its online version, after Cyber Monday posted the largest-ever online sales day in history as U.S. Consumers purchased a record $6.59 billion online, Adobe estimated late on Monday, with smartphone purchases breaking a record with $1.59 billion in sales. 
As reported previously, a record $5.03 billion was spent online during Black Friday, an increase of 17% when compared with last year. Top-selling items that day included the Nintendo Switch, Hatchimals, L.O.L. Surprise and ride-on cars for kids. Meanwhile, according to CNBC, "Small Business Saturday and Sunday" delivered a combined $5.12 billion in online sales, up 10% from a year ago, Adobe added.
Top items for purchasing, according to Shopify, are Apparel, Accessories and Housewares (in that order). The “cyber” of Cyber Monday is more related to how you shop than what you shop for: Electronics is the sixth-most-popular category for shopping today, between makeup and food. Adobe, meanwhile, highlights toys, whose prices are down 18.8 percent since October; computers (discounted 14.7 percent) and TVs (21.1 percent discounted).
Adobe notes that best-selling electronics include many of the usual suspects: Google Chromecast, Apple iPads, Samsung Tablets, Apple AirPods, and Sony Playstation VR. Games and consoles include Super Mario Odyssey, Nintendo Switch and Microsoft Xbox One X.
Overall, Adobe said traffic was up 11.9% for the day vs a season average of 5.7%. As with other days in the long weekend, mobile has been very much a part of the story: 47.4% of visits (39.9 percent smartphones, the rest tablets), and 33.1% of revenues.
It was not immediately clear how big the offsetting decline in traditional, brick and mortar retailers was.
Adobe measures 80% of online transactions from 100 major U.S. retailers. The firm said that that November has so far racked up $50 billion in online revenue, up 16.8% year-on-year. 2017, Adobe projects, will be the first year to break $100 billion in online sales, which is actually a downward revision from Adobe’s previous figure of $107.4 billion. (As a point of comparison, online sales in the US reached $94.4 billion for the holiday season in 2016.)
Yet despite the blockbuster number, Cyber Monday was the only day in the last five — the official start of the holiday shopping period that kicks off with the Thanksgiving long weekend, including Black Friday —  that sales totals did exceed Adobe’s estimates. In fact, they fell just slightly short of the $6.6 billion it predicted, according to TechCrunch.  
Furthermore, the growth is now entirely, and literally, in the palm of your hand: driving clicks and sales overall this holiday season have been smartphones and other mobile devices, as purchases made from desktop computers haven't been as strong. "People are really figuring out how to use their mobile devices," Mickey Mericle, vice president of Adobe's Marketing and Insights division, told CNBC's "Squawk Alley" Monday afternoon. "And retailers are figuring out how to optimize ... for mobile," she added. "We're seeing the two come together."
As TechCrunch adds, Cyber Monday is traditionally an especially strong day for buying online. But interestingly, it seems that perhaps the most enthusiastic buyers came earlier in the weekend, leading to a Cyber Monday that broke records but still was perhaps not as powerful as initially expected. 
Still, as the website notes, what is notable in the mobile story is that of smartphone-based browsing and purchases. The record-high of $1.59 billion in sales made via smartphones was a whopping 39.2% year-on-year increase: an outsized number compared to the rest of the increases across the board that ran between 10 and 20% .
A breakdown by platform shows some notable trends: iOS, and the iPhone,  continues to lead ahead of Android when it comes to monetizing. Average order values on iOS devices was $123. On Android devices it was $110.
“Shopping and buying on smartphones is becoming the new norm and can be attributed to continued optimizations in the retail experience on mobile devices and platforms,” said Mickey Mericle, vice president, Marketing and Customer Insights at Adobe, in a statement. “Consumers are also becoming more savvy and efficient online shoppers. People increasingly know where to find the best deals and what they want to purchase, which results in less price matching behavior typically done on desktops. Millennials were likely another reason for the dramatic growth in mobile, with 75 percent expecting to shop via their smartphone.”
* * *
Overall, the season has been record-breaking, both in terms of total sales and how shoppers are making a big shift to mobile to browse and buy. Thanksgiving generated $2.87 billion in sales, Black Friday $5.03 billion, and “Small Business Saturday” (the latest ‘named’ shopping holiday) brought in $2.82 billion (no name yet, and hence no tracking, for Sunday), all significant rises year-on-year. On those days, mobile devices accounted for between 46 and 54% of all site visits, and between 30 and 37% of all sales, said Adobe, the biggest proportion yet.
And, as expected Amazon accounts for the most sales of any single platform. According to Hitwise, the e-commerce giant accounted for 45.1% and 54.9% of all transactions respectively on Thanksgiving and Black Friday. Hitwise puts the actual numbers at 5.6 million and 7.1 million transactions. 

NON AU FOIE GRAS, JE NE MANGE PAS DE SOUFFRANCE POUR LES FETES

RELEVEZ LE DEFI.
 IL FAUT COMMENCER QUELQUE PART ET  C' EST LA MEILLEURE PERIODE DE L' SANNEE POUR VOUS TESTER ET TETER VOTRE ENTOURAGE
 DIRE NON AU FOIE GRAS, WUI N' EST QUE DU FOIE D' UN ANIMAL MALADE DE CIRRHOSE EST LE MEILLEUR MOMENT DE L' ANNEE
 ET EN MEME TEMPS, DITES NON A TOUTE SOUFFRANCE ANIMALE, ADOPTEZ DES RECETTES VEGETARIENNES OU MIEUX VEGAN..

 
 RELEVEZ LE DEFI!!
 
Idée reçue : le gavage ne fait pas souffrir les animaux ? 
FAUX !
  • Le gavage cause des lésions, voire des perforations de l’œsophage
  • Leur foie devient si gros que les animaux peinent à marcher et à respirer
  • Le taux de mortalité est 10 à 20 fois supérieur à la normale
  • Sans compter les 35 millions de canetons femelles éliminées dès la naissance...
... voilà la triste réalité !
Cette souffrance est intolérable, mais nous pouvons y mettre un terme.
Vous aussi, vous pouvez agir !
Bannissez les produits issus du gavage de vos tables de fêtes en vous inscrivant au défi #ZéroFoieGras.
JE RELÈVE LE DÉFI
A la veille des fêtes de fin d'année, nous devons plus que jamais agir contre cette pratique intolérable. Votre soutien nous est essentiel pour poursuivre ce combat.
Chaque année en France, 1 milliard d'animaux sont élevés et abattus.
La course à la production a un prix : la souffrance animale.
Aidez-nous à agir !
JE FAIS UN DON

Suivez-nous également sur

FacebookTwitterInstagramWelfarmLa Hardonnerie

BONNE NOUVELLE POUR 2018...


 
 
 SOURCE ET SUITE
 AVEC VIDEO
 
 POURQUOI LA PRESSION  AUGMENTE SUR LES FABRICANTS POUR DE NOUVEAUX PRODUITS VEGAN...
 
Citing multiple food forecasts, a recent article on SHEmazing identifies veganism as a top trend for 2018.

While veganism has seen steady growth over the last decade or so, food forecasters expect it to really take off in 2018. “Brands should also expect to feel more pressure to develop vegan options,” says Toronto-based food marketing agency THP.

International Taste Solutions placed veganism third on its food trend list for 2018. Citing ITS’s observations, Unilever Food Solutions states, “Already proven to be a major hit in 2017 with the increased availability and variety of vegetarian and vegan meal options in restaurants, diners are slowly embracing animal-free diets as a health-conscious effort.”

Recently, leading hospitality consulting firm Baum + Whiteman published its 2018 Food & Beverage Forecast, which states that vegan food will be a megatrend of the coming year. The firm predicts that restaurants in 2018 will offer meals that target plant-based eaters, while new vegan restaurants will seek higher-level investors. It also predicts that vegan cheese on burgers and pizza will become “commonplace.”

These predictions align with the findings of many other agencies and organizations. A recent study commissioned by the Plant Based Foods Association and The Good Food Institute revealed that the plant-based foods market topped $3.1 billion in sales. And the research firm Global Data reports that veganism in America has increased by 600 percent since 2014.

The move away from animal products is great news for the countless animals who suffer horribly at factory farms. Cows, pigs, and chickens raised and killed for food are just as smart and sensitive as the dogs and cats we adore at home. But at factory farms, animals are subjected to unimaginable cruelties: extreme confinement, brutal mutilations, and violent deaths.

See for yourself.

47 % AUX USA VEULENT FERMER LES ABATTOIRS DERNIERS SONDAGES


 
 
 SOURCE ET SUITE
 
 AUSSI AUGMENTATION DU NOMBRE DES VEGETAREINS ET VEGANS ET EN AUSTRALIE  AUGMENTATION DE PLUS DE 90% DES PRODUITS VEGAN..
 SI SEULEMENT CHEX NOUS IL POUVAIT Y AVOIR VITE LES MEMES  PROGRES...


 
According to Plant Based News, the nonprofit think tank Sentience Institute in collaboration with Ipsos Group recently conducted a poll that questioned more than 1,000 U.S. adults to assess common attitudes toward factory farming and vegan food.

Of those questioned, 47 percent support a ban on slaughterhouses, while 49 percent agree with the statement, “I support a ban on the factory farming of animals.” Additionally, 33 percent support a ban on all farming involving animals, 70 percent “have some discomfort with the way animals are used in the food industry,” and 69 percent believe that “factory farming of animals is one of the most important social issues in the world today.”

While these results indicate a shift in the way Americans see farmed animals and factory farming, nearly three-quarters of those questioned said they usually bought “humane” animal products. This is troubling considering that 99 percent of all animal products come from factory farms and that there is truly no such thing as humane meat.

Despite this discrepancy, the poll highlights the growing disdain for factory farming as more people become aware of its inherent animal cruelty. It also supports the many studies that indicate a rise in veganism. Earlier this year, for instance, a study commissioned by the Plant Based Foods Association and The Good Food Institute revealed that the plant-based foods market topped $3.1 billion in sales. And the research firm Global Data reports that veganism in America has increased by 600 percent since 2014.

What’s more, the market research company Mintel recently found that the number of vegan products in Australia had increased by 92 percent since 2014, and Lux Research expects plant-based proteins to make up a third of the global protein market by 2054.

This is, of course, great news for the countless animals who suffer horribly at factory farms. Despite being just as smart and sensitive as the dogs and cats we love at home, animals raised and killed for food are subjected to unspeakable cruelties, from painful mutilations and restrictive confinement to violent handling and gruesome deaths.


Join the millions who are taking a stand for animalsthe environment, and their own health by choosing to go vegan. Click here to get started.

VEGEPHOBIE

SOURCE ET SUITE

Lili Gondawa, vegan depuis sept ans et contributrice régulière au site spécialisé Vegactu témoigne:
«Je me suis éloignée des gens qui ne comprenaient pas ma démarche ou me renvoyaient quelque chose de négatif: de toute façon, cela marche dans les deux sens car je ne comprenais pas non plus leurs tentatives pour essayer sans succès de justifier la consommation de viande. Les avancées sociétales, historiquement, sont toujours dues à une minorité qui les a réclamées en se battant politiquement et médiatiquement et non, comme on pourrait spontanément le penser, à une propagation continue de l’idée dans toute la société.» 
Ce rejet du véganisme s’exprime par différentes stratégies de contre-attaque. Dans une brochure dédiée à la végéphobie, Yves Bonnardel et Sara Fergé dissèquent les moqueries habituellement entendues. L’éloge du goût de la viande. Le refus brut du débat sur la souffrance animale, qui peut s’incarner par le fameux «cri de la carotte». Ou la caricature de la sensibilité du vegan. Dans Apologie du carnivore, l’éthologue Dominique Lestel considère par exemple que «le refus de manger de la viande repose sur une vision waltdisneyenne du monde».
Dans le «Que sais-je?» dédié au véganisme, Valéry Giroux et Renan Larue analysent cette posture: «Manger de la viande signalerait la maturité affective et la virilité; à l’inverse, l’exigence de justice envers les animaux serait la marque infamante des petites filles ou des hommes efféminés.»

Dissonance cognitive, quand nos actes contredisent notre pensée

Selon Martin Gibert, auteur de Voir son steak comme un animal mort et rédacteur en chef de la revue québécoise Véganes, «la cause de cette exclusion est plus psychologique que sociale. C’est lié à la dissonance cognitive». 
Ce terme désigne la tension qu'une personne ressent lorsqu'un comportement entre en contradiction avec ses idées. Ce concept a été formulé pour la première fois par le psychologue américain Leon Festinger dans son ouvrage A theory of cognitive dissonance (1957).
«La plupart des gens ont de l’empathie pour les animaux, mais en même temps, la plupart des gens consomment des animaux, poursuit l’auteur canadien. Il y a donc une tension “J’aime les animaux, mais je consomme des animaux”. Pour sortir de cette dissonance cognitive, il y a plusieurs options. A/ Je change mon comportement. En arrêtant de manger les animaux, je deviens cohérent avec mes idées. B/ Je minimise les conséquences négatives de mon comportement et me persuade par exemple que non les animaux ne souffrent pas. Avec cette piqûre de rappel “ce n’est pas vital de manger de la viande”, le vegan met l’omnivore sur la défensive. La végéphobie va au contraire le conforter dans l’idée que non, c’est impossible d’être vegan. Il va surnommer le vegan de “religieux”, “sectaire”, ou de “hippie”, c’est une façon de se protéger, de contre-attaquer. Il se persuade ainsi qu’il a fait le bon choix, en se disant: “Je ne veux pas leur ressembler”.» 
Ces attaques végéphobes ont pour conséquence de détourner des vegans, souvent isolés, de leur motivation. C’est ce qu’on appelle le «coût social». Selon une étude américaine de 2002, le manque de soutien de l’entourage, était l’une des premières raisons qui décourage les individus du véganisme. Mais grâce au développement des réseaux sociaux, l’instauration de la Veggie Pride en 2001 et le partage d’une culture commune, commence à se constituer une véritable communauté végane. Et avec elle, une réponse à la végéphobie.
Anne Guth, la co-fondatrice de l'entreprise lorraine de fromages vegans, affirme que les moqueries ou attaques ne lui font «ni chaud ni froid. J’ai même au contraire beaucoup de compassion pour ces gens qui sont encore dans cet enfermement. Je ne ressens ni colère ni haine. Je n’ai pas envie de les critiquer, ni de les montrer du doigt parce que j’ai été mangeuse de viande également. Qui sait si ce n’est pas moi, avant de devenir végétarienne puis vegan, qui n’aurais pas pu larguer des commentaires débiles comme ça?»

dimanche 26 novembre 2017

TAUX RECORD DE SDF AUX USA.. SURTOUT FEMMES ET ENFANTS



 SOURCE ET SUITE

POURTANT ILS N' ARRETENT PAS DE DIRE QUE TT EST AU TOP..
...... JE CONNAIS QQ JOURNALISTES PETITES PUBLICATIONS UI DEVRAIENT LIRE CE RAPPORT..

HELAS AUSSI BCP DE VETERANS, ET C' EST INFECT.. 

 AUSSI FAILLITES ET FERMETURE DE COMMERCES EN HAUSSE..





If the U.S. economy was actually in good shape, we would expect that the number of people that are homeless would be going down or at least stabilizing.  Instead, we have a growing national crisis on our hands.  In fact, within the past two years “at least 10 cities or municipal regions in California, Oregon and Washington” have declared a state of emergency because the number of homeless is growing so rapidly.
Things are particularly bad in southern California, and this year the Midnight Mission will literally be feeding a small army of people that have nowhere to sleep at night…
Thanksgiving meals will be served to thousands of homeless and near-homeless individuals today on Skid Row and in Pasadena and Canoga Park amid calls for donations and volunteers for the rest of the year.

The Midnight Mission will serve Thanksgiving brunch to nearly 2,500 homeless and near-homeless men, women and children, according to Georgia Berkovich, its director of public affairs.
Overall, the Midnight Mission serves more than a million meals a year, and Berkovich says that homelessness hasn’t been this bad in southern California “since the Great Depression”
Berkovich said the group has been serving nearly 1 million meals a year each year since 2013.

“We haven’t seen numbers like this since the Great Depression,” she said.
And of course the official numbers confirm what Berkovich is claiming.  According to an article published earlier this year, the number of homeless people living in Los Angeles County has never been higher…
The number of homeless people in Los Angeles has jumped to a new record, as city officials grapple with a humanitarian crisis of proportions remarkable for a modern American metropolis.

Municipal leaders said that a recent count over several nights found 55,188 homeless people living in a survey region comprising most of Los Angeles County, up more than 25% from last year.
If the California economy is truly doing well, then why is this happening?
We see the same thing happening when we look at the east coast.  Just check out these numbers from New York City
In recent years the number of homeless people has grown. Whereas rents increased by 18% between 2005 and 2015, incomes rose by 5%. When Rudy Giuliani entered City Hall in 1994, 24,000 people lived in shelters. About 31,000 lived in them when Mike Bloomberg became mayor in 2002. When Bill de Blasio entered City Hall in 2014, 51,500 did. The number of homeless people now in shelters is around 63,000.
For New York, this is the highest that the homeless population has been since the Great Depression, and city leaders are trying to come up with a solution.
Meanwhile, things are so bad in Seattle that “400 unauthorized tent camps” have popped up…
Housing prices are soaring here thanks to the tech industry, but the boom comes with a consequence: A surge in homelessness marked by 400 unauthorized tent camps in parks, under bridges, on freeway medians and along busy sidewalks. The liberal city is trying to figure out what to do.
Are you noticing a theme?
Homelessness is at epidemic levels all over the U.S., and this crisis is getting worse with each passing day.  Some communities are trying to care for their growing homeless populations, but others are simply trying to force them to go somewhere else.  They are doing this by essentially making it illegal to be homeless.  In some cities it is now a crime to engage in “public camping”, to “block a walkway” or to create any sort of “temporary structure for human habitation”.  These laws specifically target the homeless, and they are very cruel.
Many of us tend to picture the homeless as mostly lazy older men that don’t want to work and that instead want to drink or do drugs all day.
But the truth is that women and children make up a significant percentage of the homeless.
...
....
A record number of store closures - 6,735 - have already been announced this year. That’s more than triple the tally for 2016, according to Fung Global Retail and Technology, a retail think tank.

And there have been 620 bankruptcies in the sector so far this year, according to BankruptcyData.com, up 31% from the same period last year. Prominent names such as Toys R Us, Gymboree, Payless Shoes and RadioShack have all filed this year, and Sears Holdings (SHLD), which owns both the iconic Sears and Kmart chains, has warned there is “substantial doubt” it can remain in business.
Sadly, analysts are projecting that the number of store closings could be as high as 9,000 next year.
Yes, there are some areas of the country that are doing well right now, but there are many others that are not.
Let us always remember to have compassion on those that are struggling, because someday we may be the ones that end up needing some help.
*  *  *
Michael Snyder is a Republican candidate for Congress in Idaho’s First Congressional District, and you can learn how you can get involved in the campaign on his official website. His new book entitled “Living A Life That Really Matters” is available in paperback and for the Kindle on Amazon.com.

BLACK FRIDAY.. SHOPPING FOLIE..

POUR SOURIRE UN PEU
 ILS ONT FILME BLACK FRIDAY
 ICI


AVENIR DE LA FRANCE, VU PAR UN JOURNALISTE ITALIEN, PUBLIE EN ISRAEL

SOURCE ET SUITE


While France is not yet at open war, the faithful of the Prophet are already grouped in areas governed by special rules (compulsory veil, anti-Semitism, marital life regulated according to the Qur'anic principles). “For fear of appearing 'Islamophobic' and to satisfy this burgeoning fringe of Muslims, the French governments are ready to accept the spread of radical practices throughout the country: the veil at school and at work, the obligation of halal meat in all the canteens”.
There will not be adherence of the entire country to Islam as in Michel Houellebecq's “Submission”, but simply the situation where a religious minority imposes its rules on large parts of it. “The expulsion of the extremists, elegantly called 'remigration', is impossible if we keep a democratic framework. Deporting the descendants of immigrants would be brutal and intolerable and it is enough to be convinced to look at the dreadful fate of the Rohingyas. A total separation, territorial and political, is impossible. No viable nation can be formed from multiple Muslim ghettos that have no geographical unity. The only solution that seems to me to suit the various trends of the current society would one territory, one government, but two peoples: the French with the usual laws and Muslims with a Qur'anic status. A council of ulemas will fix the religious law, but the autonomy will stop there. It is obviously out of the question that an embryonic Muslim government is settling in France. The idea would bring peace to France, break the excesses of Islam and preserve a democratic framework for 95% of the population”.
De Moliner's practical proposal is clearly utopian, but the very fact that in France writers and journalists are trying to imagine such solutions to the current state of the country gives you an idea of what is happening in Paris. It is in a panic. Muslim extremists and bandits took control of many no-go French areas, Jews are leaving their historic areas to regroup in more safe ones, the magazine Charlie Hebdo is suffering a new wave of mortal death threats, Emmanuel Macron just returned from a trip in Abu Dhabi and Ryadh where he praised Islam and the French foreign fighters are returning to their home country after the defeat of ISIS in Syria.
Everything is now returning to its proper place. Ready for a future Islamist explosion.

PAUL GRAIG ROBERTS.. TRES GROSSE INQUIETUDE...

SOURCE ET SUITE

 D' AUTANT PLUS QU'IL RECONNAIT AVEC LE SAKER,  L' INFERIORITE DE LA CAPACITE MILITAIRE DES USA.. PAR RAPPORT A LA RUSSIE, MEME SANS ALLIANCE AVEC LA CHINE ET PLUS..
ET POINTE DU DOIGT LA MAUVAISE TACTIQUE DE WASHINGTON..

One would think that the White House would have been on the telephone to Putin giving reassurances that the US is not planning a surprise nuclear attack on Russia. One would think that the publication of US contracts for Russian DNA and Putin’s public statement about it would have immediately resulted in President Trump ordering a halt to the Russian DNA project.
But not a peep.
Instead, the morons ruling us are content to send two back-to-back messages to Russia that we intend to wipe out Russia.
Can you imagine anything more reckless and irresponsible than to convince a nuclear power that you have targeted them for destruction?..

...
......
Recently I pointed out that these highly visible threats to Russians are mindless considering the military inferiority of the United States. The Saker concluded that I was correct in my assessment. https://www.paulcraigroberts.org/2017/11/06/saker-examines-pcrs-one-day-tomorrow-wont-arrive/
The Saker has now provided considerable detail documenting Russian military superiority. If the morons in Washington persist in their insane aggression against Russia, the US will completely disappear from the face of the earth and likely also its dumbshit European vassals. Here is The Saker’s presentation: http://www.informationclearinghouse.info/48185.htm..
.... 
...I am not being facetious when I tell you “don’t expect to live much longer.” We are ruled by mindless, insane, psychopaths who believe that the US is invulnerable. These dumbshits are likely to get us all blown off the face of the earth. If you are not concerned that the US government is picking a fight with Russia (and China, North Korea, and Iran as well), something is wrong with you.

MERKEL.... DOMMAGE POUR ELLE, C' EST VRAIMENT TROP TARD

 

 

SOURCE ET SUITE

ILS Y ONT POURTANT TOUS CRU..

 

 

Une Allemagne ingouvernable ?

Quel que soit le résultat des tractations de ces prochains jours, il est clair que l’Allemagne restera ingouvernable, et ce même si une coalition finissait par voir le jour. De fait, elle butte sur ce que l’on pourrait appeler une « triangle d’impossibilité », terme connu des économistes, sur la question de l’austérité, la question du fédéralisme européen et celle des migrants. A cela s’ajoute le problème posé par la personnalité même de Mme Merkel. Incontestablement une redoutable manœuvrière d’un point de vue tactique, elle a cependant perdu de vue les questions stratégiques fondamentales, et elle a trop promis et pas assez tenu dans sa dernière mandature.
Elle ne survit, au sein de la CDU-CSU que parce qu’elle n’a pas de remplaçant crédible, et s’il en va ainsi c’est aussi qu’elle a tout fait pour qu’aucune figure susceptible de la remplacer n’émerge dans la CDU-CSU. Mais, elle est loin de faire l’unanimité dans sa propre alliance, et l’on peut penser que les « Sociaux-Chrétiens Bavarois » (la CSU) verrait son départ plutôt d’un bon œil. Il en va de même pour les libéraux du FDP et les populistes de l’AfD. Quant aux Sociaux-Démocrates du SPD, ils lui reprochent et son attachement à l’austérité et son opportunisme dont ils ont tant souffert. De fait, Mme Merkel ne peut compter réellement que sur une fraction de la CDU et des Grunen pour la soutenir. Cela fait peu. Encore une fois, son remplaçant potentiel aurait, à l’heure actuelle, un problème aussi difficile à régler. Mais, survivre faute de remplaçant n’est pas vivre…

Les conséquences internationales

Si l’Allemagne va donc être ingouvernable pour les mois à venir, et peut-être pour des années, les conséquences internationales doivent en être tirées. Emmanuel Macron, qui se verrait bien en successeur à l’échelle européenne de Mme Merkel est loin d’avoir fait ses preuves. Il est isolé, et sans crédibilité internationale. Son projet pour l’UE, qui est incontestablement un projet fédéral, va de plus se heurter à une fin de non recevoir de la part de l’élite politique allemande. Dès le début de l’année prochaine, il deviendra évident que les grands projets auxquels Emmanuel Macron à voulu attacher son nom ne se réaliseront pas. Même la cure d’austérité, à laquelle sa politique condamne la France, sera sans objet. Car, cette cure d’austérité a pour raison officielle la volonté de reconstruire la crédibilité européenne de la France afin que celle-ci puisse peser dans les choix européens à venir. Or, ces choix ont été largement pré-emptés par le résultat des élections allemandes de septembre dernier. Ils sont condamnés de fait par l’immobilisme dans lequel l’Allemagne, faute de ligne politique, va s’enfermer.
Or, le projet d’Emmanuel Macron n’est pas le seul en lice. Les pays de l’ancienne Europe de l’Est, Pologne, Hongrie, Slovaquie voire République Tchèque, auxquels il faut ajouter désormais l’Autriche, sont en train de constituer une « front » qui s’opposera à toute avancée de l’UE vers le fédéralisme.
Cette situation de blocage va provoquer, probablement au printemps prochain, un renouveau de la crise de l’Euro. Car, fors l’hypothèse de la mise en place d’un réel budget fédéral (avec ce qu’il implique comme transferts de la part de pays comme l’Allemagne), l’Euro ne peut pas fonctionner. Toute remontée, même faible, des taux d’intérêts condamnera sans appel des pays comme l’Italie, l’Espagne ou le Portugal.
Ce qui se joue donc en Allemagne aujourd’hui va donc bien au-delà d’une crise politique traditionnelle. C’est l’existence de l’Union européenne qui est désormais en jeu.
Jacques Sapir
25 novembre 2017

SEPARER OU DIVISER?? QUAND UNIR N' EST PLUS POSSIBLE.

 

 

SOURCE ET SUITE

APPEL A LA  RÉFLEXION..

 COMME POUR LES ANIMAUX.. ADAPTER OU SÉPARER?? 

AVEC VIDEO.

 

Islam radical : il faut reconquérir
les territoires perdus de la République
Prière de ne pas la diviser

Christian de Moliner a plaidé ici-même pour l’instauration d’un régime d’apartheid religieux en France. Selon lui, la partition du territoire français serait un remède à la situation actuelle, dans la mesure où la conversion des musulmans radicaux à la démocratie serait devenue totalement impossible. Pour éviter la guerre civile, il faudrait acheter la paix.
Pour l’auteur, le maintien d’une République indivisible est devenu utopique : pour éviter le pire, il faudrait donc la démanteler. Il vaudrait mieux créer deux territoires séparés – l’un français et l’autre français musulman – plutôt que de tenter en vain de conserver l’unité du pays. On saluerait l’audace de la proposition si elle n’était pas aussi déconcertante. Instaurer l’apartheid, ce serait concéder la victoire aux multiculturalistes.

Identitaires-multiculturalistes :
la convergence des deux extrêmes

Il est toujours fascinant d’observer comment deux courants opposés peuvent arriver à converger. C’est actuellement le cas d’une petite partie des identitaires français et des multiculturalistes. Évidemment, les premiers pourfendent le mondialisme tandis que les seconds sont en guerre contre l’État-nation. De même, les premiers affichent des idéaux conservateurs tandis que les seconds affichent des idéaux dits progressistes. Dans cette optique, il n’y aurait pas lieu de croire qu’ils pourraient s’entendre.
Pourtant, les deux camps se rejoignent sur un point : tous deux s’opposent au métissage. Contrairement à la croyance populaire, loin d’être une orgie transculturelle, le multiculturalisme est un exhibitionnisme identitaire et une politique d’endogamie. Le multiculturalisme ne relève pas du mélange, mais bien de la séparation. Pour cette raison, il n’est pas impossible que cette idéologie en vienne un jour à balayer entièrement le clivage politique.
En fait, à gauche comme à droite, le multiculturalisme se nourrit de la logique des réserves comme au Canada. Dans ce pays, plusieurs tribus amérindiennes restent confinées à de petits ghettos éloignés dans lesquels elles disposent de droits particuliers. Ces territoires fonctionnent comme des réserves fauniques, à la très grande différence près que ce ne sont pas des animaux que l’on y préserve mais des cultures plus ou moins folkloriques. Après les parcs naturels, les « réserves » identitaires.

La France n’est pas un Commonwealth

Il faut aussi rappeler que l’instauration du pluralisme juridique est l’une des premières revendications des multiculturalistes et des islamistes. On connait déjà les dizaines d’organisations qui ont milité en faveur de l’instauration de tribunaux islamiques en Occident. Pourquoi vouloir céder à leurs revendications ? Il faut reconquérir les territoires perdus de la République et non les laisser aux fous d’Allah.
Les tenants de l’apartheid religieux réhabilitent le projet colonial de l’Empire britannique, mais sous une forme inversée. Contrairement aux Français, les Anglais n’ont jamais voulu transmettre leurs idéaux aux autres peuples. Lorsque les Anglais colonisaient un pays, ils laissaient généralement aux petits chefs locaux le soin d’administrer une justice parallèle pour les indigènes. Les contacts interculturels ? Très peu pour eux, à moins qu’ils ne soient vraiment nécessaires à l’économie.
Les Français ont aussi voulu civiliser le monde alors que les Anglais n’ont voulu que l’exploiter. Diviser la France, ce serait donc la défranciser, en faire une sorte de petit Commonwealth à l’image de l’ancienne Afrique du Sud. Diviser la France, ce serait l’abandonner aux divers tribalismes, bref renoncer à son universalisme au nom d’un pragmatisme pas très pragmatique. Encore une fois, diviser le territoire de la République, ce serait souscrire à la logique racialiste et sécessionniste du multiculturalisme.

Science fiction ?

Enfin, la perspective de Christian de Moliner se veut réaliste au sens de la realpolitik, mais elle pourrait mener à des scénarios dignes de la science-fiction. Dans le film Les Fils de l’Homme sorti en 2006, les musulmans répartis dans les zones spéciales finissent par se rebeller violemment contre l’État anglais. Lorsque la rébellion atteint son comble, le gouvernement envoie l’aviation bombarder les derniers quartiers islamisés. L’apartheid religieux, une chance pour la France ? On peut vraiment en douter.