Loading...

dimanche 27 août 2017

CHEVAUX ET ANES...IL LEUR OFFRE UNE RETRAITE


 Entourant l’âne, Christian, lui-même éleveur et président du comité des fêtes, avec Honoré Lescoat, organiseur de l’épreuve hippique du dimanche 3 septembre.


CREDIT PHOTO

 VRAIMENT UNE BONNE ACTION, CAR LES CHEVAUX DE COURSE DES QU' ILS NE FONT PLUS PLAISIR , PARTENT DIRECT A L' ABATTOIR.....

Le maire de Tréogan (Côtes-d’Armor) aime les chevaux et les ânes à qui il procure une fin de carrière heureuse. L’ancien agriculteur invite le public à l’épreuve hippique du 3 septembre.
Honoré Lescoat aime les animaux et pour cet ancien agriculteur, les chevaux et les ânes sont sa passion et ce depuis toujours. Déjà en tant qu’agriculteur, il a connu le travail à la ferme avec ces auxiliaires de l’homme, jusqu’à l’arrivée de la mécanisation. Mais cette passion ne l’a jamais quitté.
Aujourd’hui et depuis plusieurs années, il suit de près l’actualité des courses et lorsqu’un cheval quitte le circuit professionnel, lui et quelques amis d’une association bretonne, en font l’acquisition et leur procure une fin de carrière heureuse, loin du stress des champs de courses, des performances.

« Je les récupère entre 10 et 16 ans »

« Un cheval a une durée de vie de 30 ans environ, je les récupère entre 10 et 16 ans selon leurs performances et je peux vous dire que sur 50 chevaux élevés, deux sont partis de chez moi pour l’abattoir car je ne pouvais pas faire autrement », souligne-t-il.
Mais ces animaux sont des champions, ayant couru sur les plus grands hippodromes et ils ont besoin de cela. "Alors nous avons une association bretonne d’éleveurs et nous organisons des courses de chevaux sur l’hippodrome, ce sera le cas le dimanche 3 septembre."
Honoré élève aussi des ânes, ou en récupère, avec ce même amour pour les animaux. Il parle de l’âne en toute sympathie, « il n’est pas têtu comme on le dit, il est facile à élever, mais il faut lui donner des bonnes habitudes tout de suite ».