Loading...

mardi 22 août 2017

30 MILLIONS D' AMIS DONNE DES CONSEILS AUX CIRQUES

SOURCE ET SUITE

 LIRE LA RÉPONSE DE  30 MILLIONS D' AMIS
 TRÈS ADAPTÉE AUX CHANGEMENTS DE SOCIETE.... MAIS LES CIRQUES SONT ILS ASSEZ INFORMES ET ASSEZ INTELLIGENTS POUR COMPRENDRE ET ÉVOLUER
IL FAUDRA BIEN SOUS LA PRESSION DES AMIS DES ANIMAUX.
ESPERONS SEULEMENT QUE CE SERA RAPIDEMENT!

Regroupés sous un collectif, six organisations de cirques traditionnels avec animaux sauvages ont écrit une lettre au président Emmanuel Macron pour accuser les associations de protection animale de « détruire » leur métier. La Fondation 30 Millions d’Amis récuse ces propos agressifs qui diffament l’action qu’elle mène.
Regroupés sous la bannière commune Collectif des cirques, les professionnels de 6 organisations de cirques avec animaux ont écrit au président de la République (14/08/2017). Ils n’ont pas apprécié les propos du ministre de l’Environnement, Nicolas Hulot, qui a déclaré : « Je ne suis pas favorable à la captivité des animaux, pas favorable à l'idée qu'on fasse du spectacle avec cette activité-là » à propos de l’arrêt des reproductions en captivité des dauphins.
Il a également annoncé vouloir créer un « groupe de réflexion sur le bien-être animal ». Cette prise de position, qualifiée de « provocation », a déclenché l’ire des cirques qui demandent donc à être reçus « de toute urgence » par Nicolas Hulot en accusant les associations de protection animale d’être des « lobbys animalistes (qui) ont fait œuvre de destruction d’un métier » selon Le Figaro.

La violence des cirques

La Fondation 30 Millions d’Amis, qui tente de sensibiliser par le dialogue au sort des animaux sauvages dans les cirques, récuse ces propos agressifs, elle qui doit souvent faire face aux menaces des gens du cirque lorsqu’elle intervient (toujours sur réquisition judiciaire et en présence des forces de l'ordre) pour sauver des animaux maltraités. Elle estime que les seules personnes qui détruisent le métier, ce sont les cirques eux-mêmes qui nuisent à leur image en utilisant la violence.