Loading...

mercredi 19 juillet 2017

TRISTESSE.. MAX GALLO EST DECEDE



 SOURCE ET SUITE.

 IL EST DES HUMAINS QU' ON NE CONNAIT QUE PAR LEUR OEUVRE, LITTERAIRE, PICTURALE OU AUTRE ET QUAND ILS DISPARAISSENT CELA LAISSE UN GRAND VIDE.
CE NE SONT PAS SEULEMENT DES HOMMES QUI DISPARAISSENT, MAIS AUSSI  DES ANNEES DE CREATION, DE REVE.. ET  TOUTE UNE EPOQUE

 ON SE DIT JAMAIS PLUS JE NE POURRAI VOIR LES  NOUVELLES TOILES, LIRE LES NOUVEAU ECRITS.
 C' EST INJUSTE ALORS QUE TANT D' ETRE INUTILES OU DESTRUCTEURS CONTINUENT D' EXISTER .............



Il  était la voix de l'Histoire en France depuis plusieurs décennies. Selon Le Figaro, Max Gallo est décédé à l'âge de 85 ans. L'académicien avait publié plus de cent livres, dont Une histoire de la Deuxième Guerre mondiale, plusieurs ouvrages sur le général de Gaulle ou Napoléon, et des essais comme L'amour de la France expliqué à mon fils.
L'écrivain-historien, secrétaire d'État et porte-parole du gouvernement de Pierre Mauroy dans les années 1980, et membre de l'Académie française depuis 2008, souffrait de la maladie de Parkinson. En 2012, à l'occasion de la sortie de ses mémoires, L'oubli est la ruse du diable, Le Point avait interrogé l'infatigable auteur et amoureux de l'histoire de France. Il revenait sur son parcours littéraire et politique, la disparition de sa fille et ses rencontres, de Revel à Mitterrand.
Max Gallo est atteint de gigantisme. Il y a d'abord ce corps immense qui l'amène souvent à se courber devant l'interlocuteur. Il y a ensuite cette œuvre profuse et considérable – plus de cent livres, romans ou ouvrages historiques –, qu'il édifie sans relâche avant que le jour se lève dans son appartement-bibliothèque dont les fenêtres donnent sur le Panthéon, où gisent certains de ses héros. Ses Mémoires mettent à nu ce forçat de l'écriture, pourtant si pudique, qui a foulé son siècle à grandes enjambées. Il y raconte son enfance à Nice de petit immigré italien, ses désillusions politiques, sa montée à Paris, son amitié avec feu notre éditorialiste Jean-Francois Revel et, surtout, ce chagrin qui coule en lui depuis.......
SUITE