Loading...

mercredi 5 juillet 2017

CAUSE= DEFICIT DE NUAGES MAIS LE POLE NORD.. PLUS DE GLACE OU MOINS DE GLACE??

 ALORS RESTE A SAVOIR SI CE DÉFICIT EST NATUREL OU PROVOQUE??!!

ET PLUS BIZARREMENT  ENCORE J' AVAIS LU QU' AU CONTRAIRE IL Y AVAIT PLUS DE GLACE DE NOUVEAU AU GROENLAND...
 COMME LE DIT AUSSI CE COMMENTAIRE:

"" Ce genre d'articles a vraiment des accents soviétiques et vos pigistes ont bien des chances de finir titulaires du Prix Lyssenko car il est démontré scientifiquement, entre autres par la NASA, que le volume de glace du pôle arctique est en augmentation.
Tous les internautes n'ont qu'à rechercher "volume glace arctique augmentation" pour trouver des dizaines d'études scientifiques, y compris par la NASA et le CNRS, qui le prouvent!""



MA RECHERCHE NE DONNE PAS BCP DE RÉSULTATS INTÉRESSANTS
 D' AUTRE PART IL Y A CE SITE ICE AGE NOW, OU LES   PARTISANS DES 2 BORDS S' AFFRONTENT ET/OU SIMPLEMENT ECHANGENT LES INFOS ICI  
 
 BIEN COMPLIQUE CAR IL Y A AUSSI LA DÉSINFORMATION, LES PARTIS PRIS... ET LA MANIPULATION CLIMATIQUE CHEMTRAIL ET HAARP..ICI


SOURCE ET SUITE

L'impact d'un accroissement du rayonnement solaire pendant l'été explique environ les deux tiers de la fonte des glaces du Groenland ces dernières décennies", pointe Stefan Hofer, chercheur du département des sciences géographiques de l'Université de Bristol au Royaume-Uni et principal auteur de cette étude.
"Jusqu'alors nous pensions que le récent dégel dans le Groenland résultait presque exclusivement de la hausse des températures et de ses effets", poursuit-il. 
"Notre recherche montre en fait qu'il y a davantage que la montée du mercure dans l'Arctique et que le changement dans la couverture des nuages n'est pas qu'une anomalie, mais bien un phénomène qui se produit tous les étés depuis les deux dernières décennies, ce qui nous a beaucoup surpris", ajoute le scientifique.
Des changements se produisent dans la circulation des courants atmosphérique qui expliquent qu'il y a moins de nuages dans le ciel en été au-dessus du Groenland, résume le professeur Jonathan Bamber à l'Université de Bristol et président de l'Union européenne de géoscience (EGU), co-auteur de cette recherche.
"Ces changements des grands courants atmosphériques en été sont particulièrement prononcés dans l'Arctique et le nord de l'Atlantique", explique-t-il.
"L'ampleur du changement de la circulation de ces courants est sans précédent dans les annales qui remontent à 1850 (...) et est liée à la faible étendue record des glaces du Groenland en été", relève le professeur Bamber.
"Ce phénomène met en lumière le couplage du système climatique et les conséquences du changement d'un composant sur l'autre", ajoute-t-il.
L'étendue moyenne des glaces flottant sur l'océan arctique était d'environ 10,1 millions de km2 en 2016, soit la plus petite superficie mesurée depuis le début des observations par satellite en 1979, selon le Centre National de la neige et de la glace.