Loading...

samedi 22 juillet 2017

ACTION.. PETITION CONTRE LA FERME DES 800 VEAUX DE SAINT GILLES

SOURCE ET SUITE
 TOUT EST A LIRE DANS CE DOSSIER, SURTOUT SI VOUS CONSOMMEZ ENCORE DE LA VIANDE CAR VOUS COMPRENDREZ SANS DOUTE RAPIDEMENT QUE LA VIANDE DE VEAU EST UNE MENACE POUR VOTRE SANTE..

 
IL Y A QUELQUES JOURS JE PARLAIS EVEC UN PARFAIT INCONNU.
 EN FAIT UN AMI D' UNE AMIE.
NOUS EN SOMMES VENUS A PARLER D' ALIMENTATION CAR JE  M' ETONNAIS DE SA VIVACITE A SON AGE (93 ANS)  ET IL M' A CONFIE ETRE VEGETARIEN TENDANCE VEGAN..
 JE NE SAIS PAS DEPUIS QUAND, MAIS EN TOUS CAS  C' EST UN ENGAGEMENT QUI SEMBLE DECOULER DES NOMBREUSES INFORMATIONS SUITE AUX SCANDALES REVELES PAR LES VIDEOS CAMERA CACHEE DE L 214
 JE SAIS QUE LE NOMBRE DES PERSONNES COMMENCANT A REMETTRE EN  QUESTION LEUR CONSOMMATION DE CHAIR ANIMALE AUGMENTE CHAQUE JOUR  ET JE M' EN REJOUIS.

 MAIS CHAQUE FOIS QUE  NOUS  PENSONS ETRE EN MESURE DE GAGNER UNE BATAILLE, UN NOUVELLE MENACE POINTE  A L' HORIZON.
 CETTE NOUVELLE MENACE C' EST QUE LE LOBBY ELEVAGE  CONSCIENT  QUE SA SURVIE N' EST PAS SI ASSUREE QUE CELA DANS NOTRE PAYS A MIS EN PLACE DE NOUVEAUX MOYENS DE CONTINUER   A MASSACRER. CELA NE SE FERA PLUS CHEZ NOUS, CAR CES ANIMAUX SERONT POUR LA PLUPART ENVOYES A L' ETRANGER  DANS DES PAYS EN DEVELOPPEMENT ET AVIDES DE PROFITER DE LEUR NOUVELLE AISANCE FINANCIERE. 
MAIS PENDANT 6 MOIS CE SERA L' ENFER POUR CES PAUVRES VICTIMES.

La Ferme-Usine des 800 Veaux est située en région Bretagne, sur la Commune de St Gilles (35), lieu-dit « La Touche Bossé ». Le projet consiste en l’agrandissement d’une exploitation déjà existante, pour passer de 485 à 800 veaux dit « de boucherie » (non sevrés), ce qui nécessite la construction d’un bâtiment supplémentaire. C’est l’EARL JOUET qui est à l’origine du projet.

Consulter le dossier du projet dans son intégralité : Cliquez ici !
 
Des habitants et des élus locaux se mobilisent déjà contre ce projet, pointant le surcroît de pollution par les effluents, l’atteinte à la santé publique et des conditions de détention des animaux indignes. Sans nul doute, si ce projet se réalise, il portera gravement atteinte au bien-être animal, à la santé publique et à l’environnement.
Les veaux ne restant que 6 mois sur place, c’est potentiellement 1600 veaux qui seront engraissés, chaque année, sur cette exploitation !

Le dossier présenté au public ne comporte aucune mention sur l’évolution du mode de production, sur l’abattage des animaux ni sur les circuits de distribution.

Ce projet est l’un des premiers à profiter du nouveau décret du 5 décembre 2016, qui permet d’exploiter jusqu’à 800 veaux de boucherie ou/et 800 taurillons, sans enquête publique ni étude d’impact. Une simple consultation publique suffit, sans la présence d’un commissaire enquêteur.

Calves-pict-3
Exemple de case collective sur caillebotis

Une production de viande sordide et contre nature

Les veaux sont enlevés à leur mère dans les jours qui suivent leur naissance (le temps de profiter du colostrum), puis sont isolés au sein de cases individuelles, souvent à peine plus grande qu’eux et sans litière. Ils sont nourris de lait entier, de lait en poudre reconstitué et d’aliments composés. Le lait de leur mère est entièrement voué à la consommation humaine.


La séparation du veau de sa mère provoque un traumatisme important : la mère peut passer deux jours à l’appeler.
La législation actuelle, sous la pression des organismes de protection animale, interdit le maintien des veaux en cases individuelles, au-delà de l’âge de 8 semaines (Art. 3 de la Directive européenne 2008/119/CE du Conseil du 18 décembre 2008).
Ils seront ainsi élevés en cases collectives, toujours sans litière (sur caillebotis), au sein de la Ferme-Usine des 800 Veaux...

...
...

Une alimentation contre nature : de jeunes animaux anémiés…

Les veaux sont affaiblis par une nourriture qui les maintient dans un état d’anémie permanente.
Le veau n’est pas fait pour boire continuellement du lait. Dans la nature, le sevrage se fait progressivement vers l’âge de 8 mois mais dès l’âge de 2 semaines, les veaux commencent à brouter.
L’engraissement des veaux de boucherie se fait avec une alimentation exclusivement liquide (interdisant toute rumination), volontairement pauvre en fer (impératif de production de viande blanche oblige), à heure fixe avec privation d’eau entre les repas, par des seaux ou des « sucettes ».
........
............
Les animaux d’élevage consomment presque la moitié de tous les antibiotiques produits dans le monde.
« En France, environ 85 % des antibiotiques utilisés en élevage sont donnés en traitement de masse, par l’alimentation ou l’eau. Les volailles, les cochons, les lapins et les veaux sont les plus gros consommateurs d’antibiotiques, en particulier avant le sevrage. » Source : CIWF

AGISSEZ CONTRE LA FERME-USINE DES 800 VEAUX !

11SIGNEZ et partagez la Pétition :     Je signe !
11Faites un don pour soutenir notre campagne :
11Imprimez et distribuez notre tract :  tract 800 veaux
11Envoyez un Email au Préfet d’Ille et Vilaine et au Maire de St Gilles, en 1 Clic !
OBJET : N’autorisez pas le projet de Ferme-Usine des 800 Veaux à St Gilles !