Loading...

vendredi 23 juin 2017

NICOLAS HULOT CONTRE CORRIDA.. POUVONS NOUS ESPERER???



SOURCE ET SUITE.

 BB SE DISAIT CONTENTE DE SAVOIR N.HULOT  CHARGE DE CE MINISTERE, ESPERONS QU' ELLE NE SERA PAS DECUE..
 A SUIVRE DONC..
 SI 75 % DES RESIDENTS DES REGIONS A RISQUE (POUR LES TAUREAUX) SONT CONTRE, OU POURRAIT ETRE LE PROBLEME DE L' INTERDIRE/??!!!
 J' ESPERE QUAND A MOI AVANT TOUT L' INTERDICTION DES ECOLES DE TAUROMACHIE:

""Savez-vous qu'il existe dans notre pays des écoles de tauromachie, qui forment des sept ans des enfants et des adolescents aux métiers de la corrida (picador, torero, banderillero, matador) ? Nos jeunes y apprennent à mettre à mort des veaux, le plus souvent dans de grandes souffrances pour l'animal puisque ces premiers coups d’épée mortels sont imprécis et hésitant""

CE N' EST VRAIMENT PAS UNE MANIERE D' EDUQUER UN ENFANT, NI MEME UN ADOLESCENT!!

............ ET AUTRES CRIMES ENCORE PLUS SCANDALEUX CES JEUNES VEAUX N' ONT AUCUNE ARME POUR  SE DEFENDRE

 CHOQUEE DE VOIR QUE CE BON PPL DE FRANCE S' EXPRIME ENCORE A  43% POUR LA CORRIDA.. ARGH..



POLITIQUE - "Faut pas esquiver ce débat". Sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV ce vendredi 23 juin, le ministre de la transition écologique et solidaire a réaffirmé sa position contre la corrida et a fait savoir qu'il ne comptait pas "tamiser [son] point de vue" en raison de sa participation au gouvernement.
"Chacun connaît ma position et est-ce que ma position doit primer sur un débat de société ? C'est un débat culturel, c'est un débat régional, c'est un débat identitaire", a-t-il expliqué. La question est pour le moins sensible en France. L'Alliance anticorrida a publié au mois d'avril un sondage Ifop indiquant que 75% des habitants des départements concernés (Aude, Bouches-du-Rhône, Gard, Gers, Gironde, Hérault, Landes, Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées et Pyrénées-Orientales) étaient contre la corrida.
En 2012, le journal Midi Libre publiait un sondage réalisé par le même institut selon lequel 42% des Français prônaient le statu quo, c'est-à-dire que "la corrida doit continuer à être autorisée dans les villes du sud de la France où elle est pratiquée de longue date".
Pour autant, selon un autre sondage de l'institut CSA réalisé pour le Comité radicalement anticorrida Europe (Crac) la même année, 57% des Français penchaient en faveur de son interdiction contre contre 43%. Le CSA soulignait que "leur opinion sur la question a manifestement connu une évolution ces dernières années dans la mesure où ils étaient bien plus partagés en 2007 (50% y étaient favorables, 47% opposés et 3% ne se prononçaient pas)".
En 2015, L'Alliance anticorrida avait publié un autre sondage, dans lequel on apprenait que 73% des Français étaient favorables à "la suppression des corridas avec mise à mort des taureaux en France".
Preuve s'il en est que cette question divise. Pour inviter ses lecteurs à se faire leur propre opinion, Le HuffPost propose de contempler six arguments en six images qui plaident pour le maintien de cette tradition séculaire, véhiculant des valeurs de courage et d'abnégation. Suivent ensuite six autres images, six autres arguments qui défendent l'interdiction de ce spectacle débouchant sur la mise à mort d'un animal.