Loading...

vendredi 5 mai 2017

MUTILATIONS A VIF!!!!!!!!!!!!!!!!!!! PORCELETS


 AVEC VIDEO
 ILS SONT SI ADORABLES QUNAD ILS VIVENT LIBRES AVEC LEURS PETITES QUEUES EN TIRE  BOUCHON  
PENSEZ Y LA PROCHAINE FOIS QUE VOUS MANGEREZ DES LARDONS OU UNE TRANCHE DE JAMBON!!




Dans le cadre de sa campagne #couic 2018, l’association WELFARM dévoile une vidéo tournée avec la fédération Eurogroup for Animals dans les élevages porcins européens (05/05/2017). On y voit les nombreuses mutilations qui y sont couramment pratiquées sur les porcelets. Réalisées de manière routinière et à vif, elles provoquent d’importantes souffrances pour les animaux. On estime que chaque année, en France, 10 millions de porcelets sont castrés sans anesthésie et plus du double ont la queue sectionnée. 90 % des élevages sont intensifs, ce qui induit des conditions de vie indignes pour les animaux.

Des mutilations interdites

Les séquences filmées montrent des éleveurs couper les queues des porcelets, une pratique appelée « caudectomie » pratiquée pour éviter que les animaux mordent la queue de leurs congénères en raison d’un environnement pauvre, d’absence de stimulation et d’une densité élevée. Elle est utilisée dans 90 % des élevages français. « Une mutilation réalisée de manière routinière en élevage intensif alors même qu’elle est interdite par la directive européenne 2008/120/CE » précise l’association.
« L’élevage de porcs sur paille ou en plein air offre des conditions de vie plus appropriées aux besoins et comportements des animaux et offre une solution aux problèmes de caudophagie. » ajoute l’association.

Des alternatives existent

La vidéo montre également des petits mâles se faire castrer sans anesthésie. 85 % des mâles en sont victimes en France. Pourquoi ? Pour prévenir l’éventuelle apparition d’une odeur à la cuisson de la viande par le consommateur. Pourtant, des alternatives indolores pour l’animal comme un « vaccin anti-odeur » ou la détection des carcasses odorantes sont utilisées chez nos voisins européens.
Enfin, certains des animaux ont les dents limées pour que les porcelets ne blessent pas leurs congénères en raison de leur promiscuité. Un comportement qui serait moins présent dans les élevages en plein air.
La Fondation 30 Millions d’Amis déplore que ces pratiques soient généralisées alors que des solutions existent !