Loading...

samedi 1 avril 2017

MACRON fache les associations de protection des animaux.

SOURCE ET SUITE

IL DIT VRAIMENT N' IMPORTE QUOI MACRON
 ON VOIT BIEN QUE LES ANIMAUX CE N' EST PAS SA CUP OF TEA... C' EST PAS BLING BLING.. ET LE VOIR AVEC UN ANIMAL SERAIT TRES  INTERESSANT...
 CE N' EST QUE MEPRIS....EFFECTIVEMENT
 IL NE SE REND PAS COMPTE QUE C' EST UNE GAFFE DE PLUS.. UNE PAR SEMAINE POUR CE PETIT.... QUI DE TTE MANIERE EST TELLEMENT SOUTENU QUE CA COMPTE PT ETRE PEU... MAIS IL PERDRA SANS DOUTE DES VOIX DE LA PROTECTION ANIMALE...


« Si quelqu’un est malheureux lorsqu’il y a un problème de bien-être animal, c’est l’éleveur le premier (…) C’est lui qui pleure quand un animal meurt. Ce n’est pas les gens qui sont dans des associations ou dans des bureaux »,

 a déclaré Emmanuel Macron le 30/03/2017 au congrès de la FNSEA, principal syndicat agricole. Une citation qui marque clairement le mépris affiché du candidat d’En Marche! pour les associations de protection animale qui se battent au quotidien pour défendre les animaux en souffrance.

Un mépris manifeste

Ces organisations n’ont d’ailleurs pas tardé à répliquer : « Votre mépris, M. Emmanuel Macron, ne rend pas hommage aux milliers de bénévoles qui font un travail formidable » a tweeté Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. La Fondation Brigitte Bardot a elle aussi riposté sur Twitter « Quel mépris pour les ONG @EmmanuelMacron ! A la FBB nous avons + de 4000 animaux de "ferme" pour la plupart retirés d'élevages mouroirs ».
Sur les réseaux sociaux, les internautes ont exprimé en masse leur mécontentement: « C’est honteux ce qu'il a dit ! Heureusement que vous êtes là ! Les assos qui s'occupent d'animaux ont un ❤ Mr Macron !! » assène Frédérique. « À trop vouloir se mettre les éleveurs dans la poche on dit n'importe quoi » analyse Jade.
Pour Laurence Parisot, il s'agit d'une « expression maladroite et regrettable »........
.............
.................Des prises de position qui sonnent comme un affront aux 37,6 millions d’électeurs pour qui la cause animale est un enjeu « important » (sondage Ifop/Animal Politique, mars 2017). Pour 1/3 d’entre eux, les engagements des candidats en faveur des animaux pourraient même influencer leur vote… A bon entendeur !