Loading...

mercredi 8 mars 2017

ELLE A SAUVE DES ANIMAUX D' UNE MORT CERTAINE


La maltraitance et la souffrance animales sont bien évidemment absentes de l'environnement bienveillant du cocon douillet créé par Alexandra Marty. Cette responsable de l'association «Le Recours poils et plumes 46», dont le siège se situe à Saint-Cirq-Souillagais, accueille dans sa ferme-auberge des Cent écus, à Sainte-Mondane (Dordogne), trois chèvres, deux poneys, un âne, une centaine de chats et douze chiens sur un espace entouré de 20 hectares de bois.
Bref, un vrai paradis terrestre. L'enfer, elle l'a vu ailleurs.
Précisément dans un logement occupé par un couple à Labastide-Murat. C'est là, avec l'appui des forces de l'ordre et du maire Aurélien Pradié, exerçant à cet effet son pouvoir de police, que l'association d'Alexandra Marty, les refuges animaliers de Cahors et Figeac, ainsi qu'un vétérinaire gourdonnais, sont parvenus à sauver plusieurs animaux d'une mort certaine. Ils ont été retirés de cette maison.
«Nous avons tout d'abord déposé plainte à la gendarmerie de Gramat contre ce couple qui détient et maltraite une multitude d'animaux en les élevant dans des conditions lamentables» déclare Alexandra Marty. Ce constat alarmant et cette première saisie d'animaux remontent au 20 décembre 2016, mais la plainte étant restée sans effets, Alexandra Marty a décidé de prendre le taureau par les cornes et de descendre au centre de l'arène pour crier son dégoût et sa révolte face à ce qu'elle a vu avec des témoins.
Elle veut alerter l'opinion publique, enfoncer le clou auprès de l'institution judiciaire et secourir les animaux encore présents dans cette maison. Qu'a-t-elle découvert dans celle-ci ?
âmes sensibles, abstenez-vous de lire la suite. «Il y avait 19 chats confinés dans un minuscule espace sombre. Ils vivaient les uns sur les autres dans leurs excréments. Nous avons trouvé des chiens, des lapins, des furets, des poules et des canards. Tous dans un état déplorable», décrit-elle.

Une scène d'horreur en direct

Alexandra Marty n'était pas au bout de ses surprises : «Ces personnes possédaient aussi une multitude de souris blanches. Ils ont ordonné à un chien de tuer un chat. Cette scène s'est vraiment passée sous nos yeux, en présence de plusieurs témoins. Le chat a dû être euthanasié», indique-t-elle encore bouleversée par ce spectacle désolant.