Loading...

mercredi 8 mars 2017

ACTION PETITION CONTRE LA FERME DES 1000 VEAUX

 

 

 SIGNER SUR  LA PAGE ICI

 

À l'attention : du SVA Jean Rozé, Intermarché, Préfecture de la Creuse, CC des Sources de la Creuse, Conseil Régional Nouvelle Aquitaine, Mairie St Martial le Vieux

La Ferme-Usine des 1000 Veaux n'est pas un simple regroupement d'éleveurs : C'est la FNSEA, alliée à la grande distribution (Intermarché est client unique), pour de la viande vendue à l'export !

La seule finalité économique de ce projet est la production d’électricité (photovoltaïque) et de gaz (méthanisation).

Si nous n'intervenons pas, voici à quoi ressemblera l'Usine, à terme :

DES VEAUX PARQUÉS : Le projet prévoit d’entasser 15 à 16 veaux par case (64 cases, 1000 places)​, dans de grands hangars.​ C'est de l'élevage intensif hors-sol. Les veaux ne disposeront chacun que de 3 m2 d'espace !

DES VEAUX GAVÉS à base de composés industriels et de paille : Il s’agit d’engraissement intensif puisque l’objectif est de doubler le poids de l’animal en 7 à 8 mois, contre 36 mois en pâturage. Les effets sur le corps des bovins sont, en partie, similaires à ceux observés chez les canards​ ou les oies​pour la production de foie gras.​ Le fait que les céréales soient un produit naturel, n'en fait pas un régime naturel pour un bovin !​

DES VEAUX ÉGORGÉS EN PLEINE ​SOUFFRANCE, A + DE 500 KM : Cela a été affirmé à plusieurs reprises dans les médias, notamment par Dominique Langlois, ex président de la SVA Jean Rozé, client unique de l’Usine. La viande est destinée au pourtour méditerranéen. 20 à 25 veaux, par semaine, seront égorgés sans étourdissement, au sein de l’abattoir de la SVA Jean Rozé, à Vitré, en Ille et Vilaine !  

DES VEAUX GAVÉS D’ANTIBIOTIQUES : A l’instar de tout élevage intensif qui suppose le confinement d’animaux issus de différentes exploitations, l’utilisation d’antibiotiques est préventive et systématique pour éviter les épidémies.

L-PEA lutte depuis plus de 2 ans contre l’Usine des 1000 Veaux et a déjà obtenu la suspension de l’ouverture par le tribunal administratif et le Conseil D’État. Un nouveau décret, en date du 6 décembre 2016, signé par Ségolène Royal et Manuel Valls, permet de contourner cette décision, en autorisant les actionnaires à détenir 800 veaux sans enquête publique, ni étude d’impact.

L-PEA, conjointement avec les associations L214 et Animal Cross, a déposé un recours contre ce décret.

« Nous, signataires, demandons l’abandon pur et simple du projet de Ferme-Usine des 1000 Veaux, la fermeture immédiate du centre et l’évacuation des animaux présents sur le site, au nom du bien-être animal, du respect de l’environnement, de l’opinion majoritaire des contribuables et de la santé des consommateurs.

Nous, signataires, en tant que contribuables, nous refusons de financer l’élevage intensif.