Loading...

jeudi 26 janvier 2017

ILS DISENT AIMER LES ANIMAUX... ET ILS BOUFFENT AUSSI DU LAPIN

SOURCE ET SUITE

Alors que les eurodéputés sont appelés à voter en Commission Agriculture mercredi 25 janvier 2017 sur un rapport visant à améliorer la protection des lapins d’élevage, la Fédération des Vétérinaires Européens (FVE) a publié jeudi dernier ses recommandations en matière de bien-être des lapins et appelle à la mise en place de standards minimums en élevage cunicole.

Un soutien de poids

Parmi les principaux points de son document, la FVE se félicite de ce rapport du Parlement Européen appelant à une législation pour le bien-être des lapins. Préoccupée par les conditions d’élevage des lapins en Europe, la FVE souligne que la mortalité et la morbidité des lapins restent encore aujourd’hui des problèmes importants et que les cages intensives ne peuvent pas permettre le respect des « 5 libertés »  qui définissent le bien-être des animaux. Pour la FVE, passer à des systèmes en groupes et en parcs serait bénéfique pour les lapins. Elle souligne également que le transport et l’abattage des lapins pose des problèmes importants en termes de bien-être animal.
CIWF salue cette position qui soutient une législation minimale pour protéger les lapins et en défaveur des cages en élevage. Comme le rappelle la FVE, les lapins sont des animaux grégaires, qui préfèrent vivre en groupe. Leurs besoins sont les mêmes que ceux des lapins sauvages et pour la FVE, il est essentiel pour leur bien-être qu’ils puissent exprimer certains comportements comme celui de ronger, faire des bonds, et développer des interactions sociales. Ils ont également besoin d’une alimentation riche en fibres pour limiter les problèmes respiratoires et gastro-intestinaux.

La France, dans le trio de tête des producteurs de lapins

Comme le précise la FVE, la France est le 2ème producteur européen de lapins, derrière l’Espagne, mais désormais devant l’Italie. Or, en France, la quasi-totalité des élevages sont en cages industrielles, sans aucun standard définissant des normes minimales à respecter pour la protection des lapins.
Deux organisations françaises sont membres de la FVE : l’Ordre des vétérinaires et la Fédération des Syndicats Vétérinaires de France (FSVF). CIWF se réjouit de leur soutien via leur fédération européenne, et les appelle à faire connaitre leur position auprès des décideurs français pour qu’ils soutiennent l’évolution de la filière vers la fin des cages !