Loading...

samedi 7 janvier 2017

BB ANALYSE LES POLITIQUES ET QQ STARS DU SHOW BUSINESS...


La chasse est ouverte ! A 82 ans, Brigitte Bardot sort de sa retraite tropé­zienne pour accor­der une inter­view exclu­sive à l’ani­ma­teur Patrick Simo­nin de TV5 Monde, dans le cadre de son émis­sion 60 Le monde en français. Enre­gis­tré, l’en­tre­tien sera diffusé en deux parties : ce vendredi 6 janvier à 18h50 et ce samedi 7 janvier, toujours à 18h50.  Et le moins qu’on puisse dire, c’est que BB a des comptes à régler.
Avec le monde poli­tique d’abord. Notre président François Hollande ? « C’est zéro multi­plié par zéro pointé. Il n’a rien fait ! »Manuel Valls, premier ministre jusqu’en décembre dernier, ne vaut guère mieux. D’ori­gine espa­gnole, le candi­dat à la primaire de la gauche a eu le malheur de défendre la corrida, notam­ment en 2012. Brigitte l’a dans son viseur : « Les poli­tiques n’ont pas d’âme. Les gens qui défendent la corrida sont des cons ! Nous ne sommes plus au temps des Romains avec les jeux du cirque. »Seuls Marine Le Pen et Jean-Luc Mélen­chon semblent méri­ter une caresse. La première, parce qu’aux yeux de l’ex-icône du 7e art, « elle peut faire pas mal de choses ». Le deuxième, à l’op­posé de l’échiquier poli­tique, parce qu’il est « devenu végé­ta­rien » et parce qu’il a promis qu’il allait « s’oc­cu­per des abat­toirs s’il était élu ». Si Brigitte trouve cela « formi­dable », pour autant, elle n’est « pas prête à voter pour lui ».
Le monde du cinéma n’est pas épar­gné. Malgré l’en­voi de « tas de trucs sur la corrida » à son atten­tion, l’ogre Gérard Depar­dieu ne« pense qu’à tuer les animaux pour les bouf­fer ». Quant à Cathe­rine Deneuve, qui porte de la four­rure sans complexe, « elle ne montre pas du tout un bel exemple ». Selon BB, son goût pour le vison et la zibe­line n’est qu’une « façon de faire parler d’elle sinon on l’au­rait oubliée ». L’in­té­res­sée appré­ciera.
Dépi­tée par la nature humaine, l’hé­roïne de Et Dieu… créa la femme réitère qu’elle se sent « plus proche des animaux que des humains ». Et de justi­fier : « Je leur sauve la vie mais ils ont aussi sauvé la mienne. Je pense que si j’avais conti­nué à faire du cinéma, j’au­rais fini par faire une grosse bêtise ».
En ce début 2017, BB aime­rait « tant que cette année soit l’an­née des animaux ». Elle précise, menaçante : « Je donne­rai mes dernières forces dans ce combat ». Le repos, elle ne le trou­vera qu’a­près sa mort, dans son refuge tropé­zien : « Je serai enter­rée à la Madrague avec mes animaux. J’ai obtenu l’au­to­ri­sa­tion. Je refuse d’être enter­rée au milieu des humains qui me dégoûtent ». Indomp­ta­ble…