Loading...

lundi 16 janvier 2017

15% DES ANIMAUX SONT MAL ETOURDIS AVANT D' ETRE ABATTUS..

REVOLTANT!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 IL EST TEMPS QUE CELA CESSE, MAIS NOUS SEULS AVONS LE VRAI POUVOIR EN CESSANT D' ACHETER TTE CHAIR ANIMALE

 SOURCE ET SUITE

Si les sénateurs suivent les députés, des caméras de vidéosurveillance seront installées dans les 263 abattoirs français dès le 1er janvier 2018. Invité de RTL ce samedi 14 janvier, Jean-Noël Carpentier, membre de la commission d'enquête parlementaire sur les abattoirs, se réjouit de l'adoption de la disposition, portée par les radicaux de gauche, par l'Assemblée nationale. "C'est une bonne nouvelle, parce que c'est indispensable d'avoir un peu plus de dignité dans ces abattoirs. Il y a près de 3 millions de bêtes qui sont abattues chaque jour. Il y a eu des contrôles il y a quelques années (qui ont montré que) 30% des abattoirs ne respectaient pas la législation."

Selon le député du Val d'Oise, "15% des animaux sont mal étourdis avant d'être abattus". Avant de juger que les caméras "sont un moyen indispensable" pour endiguer le problème. "On a pu porter une loi extrêmement efficace, malgré certains lobbys de l'industrie agroalimentaire", précise-t-il.

Les caméras de vidéosurveillance devront être installées par les abattoirs. "Cette image pourra être contrôlée par les services vétérinaires et par les responsables de la protection animale". Par ailleurs, le député le garantit aux salariés de ces établissements : les employeurs n'auront pas accès aux images. "La direction ne peut pas utiliser ces images, et certainement pas pour fliquer les salariés (...) C'est un faux débat, ce n'est pas du tout l'objet de cette loi."