Loading...

vendredi 17 novembre 2017

la dinde.. 45 millions seront massacres pour thanksgiving USA ces prochains jours..

ACTION PETITION, CONTRE L'IVOIRE.. POUR LES ELEPHANTS

 

SOURCE ET SUITE
 SUR PAGE PETITION
CREDIT PHOTO

One elephant is killed every fifteen minutes for its ivory (iWorry, David Sheldrick Wildlife Trust, 2017).
The survival of the elephant species depends on us doing all we can to stop the African Elephant Conservation and Legal Ivory Possession Act
(Bill Number: HR 226) from coming to pass.
This Bill would allow ivory to be traded both, within the U.S. and also to be imported and exported. This is despite the U.S. Fish and Wildlife Service banning the sale of elephant ivory in interstate commerce. Conservation experts agree that any trade in ivory only serves to undermine efforts to stop poaching and trophy hunting as it keeps the demand for ivory alive.
This Bill is entirely audacious because it uses legitimate elephant conservation measures as a thin veil of justification for trophy hunting and ivory trading. Anti-poaching units/programs are exploited in this Bill by painting a picture that anti-poaching measures can work alongside trophy hunting. This is a gross fabrication.
It is estimated that as many as 25,000 elephants are killed each year (iWorry, David Sheldrick Wildlife Trust, 2017).

Autour du potimarron adaptable en vegan, UN REPAS COMPLET..

5 RECETTES DE CHOUX DE BRUXELLES

BISONS, LA BOUTIQUE POUR SE FAIRE PLAISIR ET AIDER EN MEME TEMPS


 

LA BOUTIQUE EST ICI

 TEE SHIRTS CALENDRIERS, LIVRES, CD, DVD..... ET PLUS..





 CREDIT PHOTOS

MASSACRE PROGRAMME POUR LES BISONS DE YELLOWSTONE ET MONTANA

 

SOURCE ET SUITE
 credit photo

FORTE MENACE CONTRE LES BISONS QUI SE DEPLACENT PARFOIS DANS LA MAUVAISE DIRECTION VERS DES ZONES OU LA CHASSE  ET PLUS AISEE..
 LES VOLONTAIRES QUI LES PROTEGENT SONT SUR PLACE. NEANMOINS..QUELQUES VICTIMES DE CHASSEURS DEJA..

 IL Y A UNE PETITION A SIGNER MAIS  SEULEMENT POUR LES RESIDENTS US
 PAR CONTRE LES DONS SONT POSSIBLES....
 C' EST ICI





Our field season, and the excessively long, drawn-out state and tribal hunting seasons, have officially begun. Here at BFC we are running full patrols in the Hebgen Basin, west of Yellowstone’s border. For the time being, things are thankfully quiet in the Gardiner Basin, north of the Park. November started out quiet, but didn’t stay that way. Only a small handful of reports were coming in about buffalo starting to migrate out of the park. Our daily recons proved to be quiet as those few who did make it from the park kept themselves well hidden. That is until one Thursday afternoon, when a family group from the imperiled Central herd, numbering 32, made an appearance on US Highway 191, near West Yellowstone. Our patrol stayed with them until well after dark, until they cleared off the highway and bedded down for the night. By the following day, more buffalo from the Central herd had arrived, and 32 bison became more than 100. Unfortunately, they migrated to the south side of the Madison River, onto Gallatin National Forest land where they are vulnerable to hunting. Hunters wasted no time, ignoring the information that the Central herd is in dire straights and that bison biologists have recommended that hunting should not take place west of the Park, in the Hebgen Basin. Under treaty right, these hunters killed two bulls and two moms, even though this particular Tribe’s regulations state they are to take bulls only. While tragic, buffalo are strong survivors, highly intelligent, and always full of surprises. Under the cover of night, facing into the shelter of a snow storm, they left that hunt zone.

jeudi 16 novembre 2017

REVOLTANT ..TRUMP ET LES CHASSEURS DE TROPHEES..





 

   
CRÉDIT PHOTO
 
 AVEC UNE BELLE COLLECTION DE TWEETS
OUI, C' EST RÉVOLTANT, TRUMP N' EST PAS LE GENRE DE PERSONNE A  AIMER LES ANIMAUX QUELS QU' ILS SOIENT.
 VOUS L' IMAGINEZ AVEC UN TOUTOU ??
VOUS L' IMAGINEZ VEGAN??
 
NON BIEN SUR, DE PLUS SES FILS SONT CHASSEURS DE TROPHÉES...ET LES RAISONS ÉVOQUÉES NE SIGNIFIENT RIEN...



L'administration Trump a ré autorisé, ce jeudi, les chasseurs américains à importer des trophées d'éléphants tués au Zimbabwe. Une décision qui va à l'encontre des programmes de protection de cette espèce menacée, et qui a provoqué la colère des associations de défense des animaux.
En 2014, Barack Obama avait interdit l'importation de trophées d'éléphants provenant de certains pays d'Afrique. Les autorités américaines l'ont à nouveau autorisée, ce jeudi, accentuant la menace sur cet animal dont la population en Afrique décroît rapidement.
Le U.S. Fish & Wildlife Service (USFWS), «va émettre des permis autorisant l'import des trophées d'éléphants chassés par loisir au Zimbabwe à partir du 21 janvier 2016 et jusqu'au 31 décembre 2018», a écrit jeudi sur son site l'agence fédérale américaine chargée des questions de chasse et de pêche. Elle confirme ainsi officiellement une annonce faite cette semaine lors d'un forum sud-africain pro-chasse. Plusieurs médias américains affirment que le permis s'appliquera également à la Zambie.
L'administration du président républicain exploite, avec cette décision, un aspect de la loi américaine sur les espèces en danger (Endangered Species Act), qui stipule que l'importation de tels trophées peut être légale si preuve est apportée que la chasse bénéficie à la conservation plus large des espèces.
«La chasse pour le loisir, légale, bien encadrée, dans le cadre d'un programme, peut bénéficier à la conservation de certaines espèces en incitant les populations locales à conserver les espèces et en injectant l'argent dans la conservation», explique ainsi le USFWS. «Pour soutenir la conservation, les chasseurs devraient choisir de chasser seulement dans des pays qui ont une forte gouvernance, un encadrement intelligent et des populations sauvages en bonne santé», ajoute l'agence.

Vives réactions des défenseurs des animaux

Ce raisonnement a provoqué la colère des associations de défense des animaux et de nombreuses personnalités. Pour l'association américaine de défense des animaux PETA, cela «revient à vendre un enfant sur le marché noir afin de lever de l'argent pour combattre les violences faites aux enfants».

NOEL ET LES FETES DE FIN D' ANNEE.... C' EST VRAIMENT INFECT..

LA PERIODE DE NOEL EST TOUJOURS UNE SALE PERIODE POUR CEUX QUI AIMENT LES ANIMAUX
 D' ABORD IL Y AURA LE FOIE GRAS, LES MENUS DE NOEL, TOUJOURS PLEINS DE SANG ET DE MORT, ET PUIS IL Y A  AUSI DES ABANDONS DE CHIENS, ET LES REFUGES SONT PLEINS A CRAQUER...


 ICI CETTE LETRE D' UN EMPLOYE  DE FOURRIERE SOURCE FACEBOOK..

QUI COTOIE ET DONNE LA MORT CHAQUE JOUR

Lettre d'un employé de fourrière... à lire et à diffuser
Je crois que notre société a besoin qu'on attire son attention là-dessus.
En tant que responsable d'une fourrière, je vais partager quelque chose avec vous... un regard de l'intérieur, si vous me le permettez.
Tout d'abord, tous les vendeurs/éleveurs d'animaux devraient travailler au moins UN JOUR dans une fourrière. Peut-être qu'en voyant ces regards tristes, perdus... les yeux troublés, vous changeriez sur l'élevage et la vente à des personnes que vous ne connaissez même pas.
Ce chiot que vous venez de vendre finira probablement dans ma fourrière quand il ne sera plus une jolie boule de poils. Alors, comment vous sentiriez-vous si vous saviez qu'il y a 90% de chances que ce chien ne sorte jamais de la fourrière s'il y arrive seulement ?
Qu'il soit de race ou non, 50% des chiens qui entrent dans mon centre, abandonnés ou venant de la rue, sont de race pure...
Les excuses les plus fréquentes que j’entends sont :
"Nous déménageons et nous ne pouvons pas emmener notre chat/chien". Vraiment ? Où déménagez-vous pour ne pas pouvoir prendre d'animal et pourquoi avoir choisi cet endroit et pas un autre où vous pourriez le garder ?
"Le chien est devenu plus grand qu'on pensait". Et quelle taille croyiez-vous qu'un Berger allemand avait ?
"Je n'ai pas de temps pour m'en occuper" - C'est vrai ? Je travaille 10 ou 12 heures par jour et j'arrive quand même à trouver du temps pour mes 6 chiens.
"Il nous abîme toute la cour" - Pourquoi ne le prenez vous pas à l'intérieur avec vous ?
On me dit toujours "Pas la peine d'insister pour lui trouver un foyer, nous savons qu'il sera adopté, c'est un bon chien" Ce qui est triste c'est que votre animal ne sera PAS adopté...
savez-vous combien une fourrière est stressante ?
Laissez-moi vous raconter : L'animal a 72 heures pour trouver une nouvelle famille à partir du moment où vous le laissez.
Parfois un peu plus si la fourrière n'est pas pleine et arrive à se débrouiller pour le garder en parfaite santé.

S'il prend froid, il meurt.
Il sera confiné dans une petite cage, entouré des aboiements et des pleurs de 25 autres.
Il devra se débrouiller seul pour manger et dormir.
Il sera déprimé et pleurera constamment sur la famille qui l'a abandonné.
S'il a de la chance, et si j'ai assez de bénévoles, il pourra être sorti de temps en temps. Sinon, il ne recevra aucune attention, sauf une assiette de nourriture glissée sous la porte de la cage et quelques giclées d'eau.
Si le chien est grand, noir ou d'une race "bull" (pitbull, mastin…), vous l'avez conduit à la mort du moment qu'il a passé la porte. Ces chiens ne sont généralement pas adoptés.


Peu importe qu'il soit "doux" ou "dressé"... Si le chien n'est pas adopté dans les 72 heures suivant son entrée et que le refuge est plein, il sera sacrifié.


Si le refuge n'est pas plein et que le chien est suffisamment gentil et d'une race attractive, il est possible que son exécution soit repoussée, mais pas pour longtemps.
La plupart des chiens sont mis en cages de protection et sont sacrifiés s'ils montrent la moindre agressivité. Même le chien le plus calme est capable de changer dans un tel environnement.
Si votre chien est contaminé par la toux du chenil (trachéobronchite infectieuse canine) ou toute autre infection respiratoire, il sera sacrifié immédiatement, simplement parce que les fourrières n'ont pas les moyens de payer des traitements à 150 euros.
Et voici quelque chose sur l'euthanasie pour ceux qui n'ont jamais été témoins de comment un animal parfaitement sain sera sacrifié :
En premier lieu, il sera sorti de sa cage en laisse. Les chiens pensent toujours qu'ils vont se promener, ils sortent heureux, remuant la queue...
jusqu'à ce qu'ils arrivent à la "chambre", là ils freinent tous des 4 pattes. Ils doivent sentir ou capter la mort ou sentir les âmes tristes qui ont été laissées là. C'est bizarre mais ça arrive avec tous sans exception. Le chien ou chat sera tenu par 1 ou 2 techniciens vétérinaires, en fonction de sa taille et de sa nervosité. Ensuite, un spécialiste de l'euthanasie ou un vétérinaire entamera le processus de trouver une veine dans sa patte avant et il lui injectera la dose de "substance rose".
Espérons que l'animal ne prenne pas peur en se sentant immobilisé. J'en ai vu se griffer eux-mêmes et finir couverts de leur propre sang, rendus sourds par les aboiements et les cris. Tous ne "dorment" pas immédiatement. Parfois ils sont pris de spasmes pendant un instant et se souillent. Une fois terminé, le cadavre de votre animal sera empilé comme un bout de bois, dans un grand congélateur, avec tous les autres animaux en attendant qu'on vienne les chercher comme des déchets.
Qu'arrive-t-il ensuite ? Il sera incinéré ? Ils le conduisent à la décharge ? Ils le transforment en nourriture pour animaux ?
Vous ne le saurez jamais et vous ne vous poserez probablement jamais la question.
Ce n'était qu'un animal et vous pouvez toujours en acheter un autre, non ?
J'espère que si vous avez lu jusqu'ici, vous avez eu les yeux troublés et que vous ne pouvez pas vous sortir de la tête les images qui occupent mon esprit tous les jours quand je rentre chez moi après le travail. Je déteste mon travail, je déteste qu'il existe et je déteste savoir qu'il existera toujours à moins que vous changiez et vous rendiez compte des vies que vous gâchez, bien plus nombreuses que juste celle que vous laissez à la fourrière.
Entre 9 et 11 millions d'animaux meurent quotidiennement dans les fourrières et vous êtes les seuls à pouvoir arrêter cela. Je fais tout mon possible pour sauver les vies que je peux mais les refuges (fourrières) sont toujours pleins et chaque jour il y a plus d'animaux qui entrent que ceux qui sortent.
Je veux juste insister sur ce point : NE FAITES PAS D'ÉLEVAGE OU N'ACHETEZ PAS D'ANIMAUX TANT QU'IL Y EN A QUI MEURENT DANS LES FOURRIÈRES.
Détestez-moi si vous voulez. La vérité est douloureuse et la réalité est ce qu'elle est. J'espère juste qu'avec ce texte au moins une personne aura changé d'avis sur l'élevage et l'abandon de son animal dans une fourrière ou sur l'achat d'un chien. Espérons qu'un jour quelqu'un vienne à mon travail et me dise "j'ai lu cela et je veux adopter". Ça vaudrait la peine."
Si vous voulez que la situation change, renvoyez ce texte à tous vos contacts.
Jazz M. Onster
J’aimeAfficher plus de réactions
Commenter

ACTION PETITION CONTRE L'EXCES D' ANTIBIOTIQUES DANS LES ELEVAGES

Source et suite

 Sur page signature ici

 TROP POUR EUX C' ET AUSSI TROP POUR  LES OMNIVORES, ET MEME LES VEGANS PAR RICOCHET CAR PLUS DE MALADIES INFECTIEUSES NON TRAITEES QUI SE PROPAGENT..

 

L’efficacité des antibiotiques est en danger

L’usage massif des antibiotiques pour les animaux d'élevage contribue à l'émergence d'une résistance aux antibiotiques, peignant un tableau sombre pour l'avenir de notre santé. Les prévisions sont alarmantes : d'ici à 2050, la résistance aux antibiotiques pourra tuer une personne toutes les 3 secondes, soit 10 millions de personnes par an à travers le monde.
De plus, l'utilisation systématique d'antibiotiques - en particulier pour les porcs et les poulets - a souvent pour but de compenser le fait que les animaux sont élevés dans des conditions intensives, où le risque de maladie est élevé. Cela aboutit à ce que des groupes entiers d'animaux reçoivent des traitements antibiotiques de manière préventive, pour maintenir les animaux en bonne santé.
Appelez le gouvernement français à mettre fin à cet usage massif des antibiotiques. Il favorise le développement de super-bactéries résistantes aux antibiotiques qui mettent en danger notre santé, et permet artificiellement à des systèmes d’élevage inhumains de perdurer.
De bonnes conditions d’élevage avec une bonne prise en compte du bien-être animal permettent d’améliorer la santé animale et réduire le recours aux traitements médicamenteux.

La situation en France

En France, environ 85% des antibiotiques utilisés en élevage sont donnés en traitement de masse (dans l’alimentation ou l’eau). Les volailles, les cochons, les lapins et les veaux sont les plus gros consommateurs d’antibiotiques, en particulier avant le sevrage.
Si des progrès ont été réalisés, le gouvernement français doit poursuivre les efforts de réduction d’usage des antibiotiques, et doit prendre des mesures énergiques pour :

LES VEAUX VERS ISRAEL... LE PIRE DU PIRE, SI JEUNES SI TRENDRES.. QUI AIMERAIENT TANT JOUER ET SE FAIRE CARESSER... HOREUR!

L' ENFER EN MER.. export animaux vivants

QUAND LES ANTIBIOTIQUES NE MARCHERONT PLUS.. ELEVAGE INTENSIF.


SOURCE ET SUITE
 DE NOMBREUX COMMENTAIRES, VOUS POUVEZ PARTICIPER

QUAND J' ENTENDS DES IMBÉCILES DIRE,"" LA VIANDE J' ADORE!! "" ET QUE  JE LEUR RÉPONDS QU' ILS INGURGITENT DES ANTIBIOTIQUES SANS LE SAVOIR QUI VONT  RÉDUIRE LEUR POSSIBILITÉ D' ÊTRE SOIGNES ET QU' ILS N' Y CROIENT PAS...J'AIMERAIS DÉVELOPPER AVEC CET ARTICLE PAR EXEMPLE, MAIS CES PPL LA NE VEULENT RIEN ENTENDRE..
ALORS JE TOURNE LA PAGE ET LES LAISSE SE GAVER DE CADAVRES...



Avez-vous pensé à ce que vous ferez quand les antibiotiques ne marcheront plus ?
C’est le cauchemar de « l’antibiorésistance » : à force d’utiliser les antibiotiques à tort et à travers, les bactéries deviennent résistantes… et les médicaments ne parviennent plus à les détruire.
La plupart de gens ne se rendent pas compte de l’ampleur du désastre annoncé.
Sans antibiotique, une banale angine ou une petite bronchite vous place en danger de mort.
Même une simple coupure au doigt devient risquée, car vous êtes à tout moment menacé(e) de septicémie (infection généralisée).
Et contre l’infection généralisée, il ne reste plus que… l’amputation : à mesure que l’infection progresse, on coupe la partie infectée du corps, de quelques centimètres de plus à chaque fois.
Pire : si les anbitiotiques ne marchent plus, c’est la fin de la médecine moderne.

La fin de la chirurgie et des traitements contre le cancer

On ne s’en rend pas compte, mais la plupart des opérations de routine de la médecine moderne reposent entièrement sur l’efficacité des antibiotiques.
Sans eux, la moindre intervention chirurgicale est périlleuse.
Car dès que le chirurgien ouvre votre corps avec son bistouri, il l’expose immédiatement à des myriades de bactéries.
Le jour où les antibiotiques n’agiront plus, il sera donc impossible de remplacer une hanche ou d’opérer l’appendicite sans prendre le risque de perdre le patient.
Et ce n’est pas tout : les thérapies modernes anti-cancer seront elles-aussi durement touchées.
Car la chimiothérapie et la radiothérapie affaiblissent notre système immunitaire… et le rendent plus vulnérable aux infections.
Aujourd’hui, on accepte de prendre ce risque parce qu’on sait qu’on peut donner des antibiotiques en cas de coup dur… Mais pour combien de temps ?...
.....
....

L’élevage intensif, LE grand danger

De fait, l’agriculture moderne est désormais LE risque majeur de l’antibiorésistance.
Jusqu’à une époque récente, on a sous-estimé le problème, parce qu’on se concentrait sur les antibiotiques prescrits par les médecins.
Il est vrai qu’il y a énormément d’abus de ce côté.
Beaucoup de gens croient encore que les antibiotiques sont efficaces contre les virus, alors qu’ils ne tuent que les bactéries. Ils demandent donc des antibiotiques « au cas où », à tort et à travers… et beaucoup de médecins acceptent de les prescrire.
Mais de réels efforts ont été faits depuis quelques années, et les progrès sont tangibles : presque tout le monde sait désormais que « les antibiotiques, c’est pas automatique ».
Du coup, le plus grand danger vient aujourd’hui de l’élevage intensif.
Car pas moins de la moitié des antibiotiques produits par l’industrie pharmaceutique est utilisée… par les agriculteurs !
Aux États-Unis, les éleveurs ont même le droit d’utiliser des antibiotiques pour « faire grossir plus vite » leurs animaux. Résultat, la proportion d’antibiotiques « agricoles » est là-bas de 80 % !!

mercredi 15 novembre 2017

PITBULL PLUS QUE SOCIABLE... ARRETEZ LE DELIT DE SALE GUEULE!!

UN AUTRE TRUC QUE J' AIMERAIS VOIR DISPARAÎTRE, CETTE IDÉE QUE LE PITBULL EST UN CHIEN MÉCHANT. CE SONT LES PROPRIÉTAIRES QUI LES DRESSENT A L' ÊTRE QUI DEVRAIENT ÊTRE PUNIS, PAS CE CHIEN SOUVENT PLUS TENDRE QUE D' AUTRES PETITES TERREURS...

EARTHLINGS.. LE FILM CULTE QUI DONNE ENVIE DE DIRE NON A LA VIANDE

PORC AU CARAMEL VEGAN... VRAIMENT TENTANT... MIAM MIAM

LE Seitan vraiment bien expliqué.. et la recette facile

OPEN SOCIETY... ET LES MIGRANTS


 SOURCE ET SUITE
 AVEC VIDEO NIGEL FARAGE..


And what is this money used for? Soros’ nonprofits have one mission: To promote a globalist agenda of open borders, free trade and liberal democratic values.
Speaking to the European Parliament in Strasbourg on Tuesday, Farage told fellow MEPs he believes that when it comes to international collusion, “we are looking in the wrong place.” He says Soros’ influence in Brussels is “truly extraordinary,”adding: “I fear we could be looking at the biggest level of international, political collusion in history," according to Russia Today.
Farage, the leader of the Europe of Freedom and Direct Democracy group in the European Parliament, believes Soros has spent billions in the EU to undermine the nation state. “When we are talking about offshore money, when we are talking about political subversion, when we are talking about collusion, I wonder if we are looking in the wrong place.
“And I say that because George Soros recently gave Open Society, which of course campaigns for freedom of movement of people and supranational structures like the European Union, $18 billion. And his influence here and in Brussels is truly extraordinary."
Open Society says it held 42 meetings in 2016 with the European Commission, and has published lists of reliable “friends” in the European Parliament. Farage pointed out that there are 226 names on the list, he says. He told those MEPs he would be writing to them to establish whether they had accepted money or help from Soros.
“If we’re going to have a debate, and talk about full, political and financial transparency, well let’s do it.  So I shall be writing today to all 226 of you, asking some pretty fair questions: Have you ever received funds directly or indirectly from Open Society? How many of their events have you attended? Could you please give us a list of all the representatives including George Soros?”
Last week, the electoral commission opened an investigation into whether the Leave campaign took offshore money, Farage pointed out. However, in a twist that’s sure to arouse suspicion, the investigation was opened following a request in the House of Commons from a Ben Bradshaw, an affiliate of Open Society.
Finally, since authorities seem intent on investigating any Russian influence in the vote to leave the European Union, Farage demanded that the European Parliament set up a special committee to look into the issue. “I say this at a time when the use of money and the implications it may have had on the Brexit result or the Trump election has reached virtual hysteria."
Now that he has mostly retired from investing, Soros spends his days feuding with the leaders of mid-sized Eastern European states like Hungary, where he and President Viktor Orban are engaged in a PR battle over the future of a country that Orban has led further and further to the right as a surge of migrants have poured over the European border from Africa and the Middle East.

LES DANGERS DES LAITAGES, FROMAGES EN PARTICULIER..

POUR AVOIR UN SYSTEME IMMUNITAIRE PERFORMANT...

VIANDE A PARTIR DE CELLULES, CA PROGRESSE ET C' EST TANT MIEUX POUR LES VACHES

mardi 14 novembre 2017

FOR THOSE WHO INTEND TO EAT TURKEY FOR THANKSGIVING.. HOW TO TELL THEM YOU WON'T..

WATCH THE VIDEO
HERE



 45 MILLIONS TURKEYS WILL BE KILLED  FOR THIS THAKSGIVING 2017 !!!! IF THAT'S NOT ENOUGH AS AN ANSWER.. WHAT ELSE  COULD BE??
 FOR ME THAT'S ENOUGH, BUT I AM SURE THE VIDEO IS ONE MORE REASON..  I KNOW HOW TALENTED PPL ARE TO TORTURE AN KILL  INFLICTING AS MUCH PAIN AS POSSIBLE....


You’re already feeling uncomfortable, watching your family carve up a tortured animal’s carcass, when the questions begin: Won’t you be hungry? But how is it Thanksgiving without the turkey? Why don’t you want to eat the turkey?

While your family’s questions can be annoying at best and offensive at worst, they are also opportunities to open up the conversation about why you don’t eat turkey in the first place. This year alone, 45 million turkeys will be killed for our Thanksgiving dinners—and we can help bring that number down, one family at a time. But if you’re not one for in-person confrontation, or if you’d like something to send your family ahead of the barrage of questions this year, this is the article for you.

Below is a collection of videos from some of Mercy For Animals’ many undercover investigations into turkey factory farms and slaughterhouses. Images often speak louder than words, and these videos are powerful proof of that. It might seem like an aggressive move to send all these videos at once, but if your intention is not to shame someone but to help increase their compassion, it can actually be an act of love.

And if you are a loved one on the receiving end of this article, thank you for being open to learning more. These videos may not be easy to watch, but the truth can only empower you and your family moving forward. 


 


Tension entre Nicky Haley et Maria Zakharova

Dans les commentaires meme les américains ne supportent pas Nicky Haley... AUCUNE PREUVE VALABLE AVANCEE DE SA PART UNE FOIS DE PLUS, JUSTE DES ACCUSATIONS FORMELLES.. ARGHH

GERALDINE

 

SOURCE ET SUITE

 AVEC D' AUTRES DOSSIERS ANIMAUX.

 

Des initiatives comme celle de la startup Poule house proposent de produire un «œuf éthique» en améliorant les conditions d’élevage des poules pondeuses. Un modèle viable ?

Géraldine, à peine plus d’un an, est une poule pondeuse aux belles plumes blanches. A contrario des 32 millions de ses congénères qui vivent en cage en France sur une surface équivalente à une feuille A4 et sans jamais toucher la terre ferme, notre gallinacé a le droit de sortir gambader en plein air avec ses voisines de hangar. Elle est aussi nourrie avec du grain de qualité sans OGM par son éleveur certifié bio. Qui plus est, à sa naissance, son bec n’a pas été «épointé», une mutilation douloureuse pour les volailles et généralisée dans les couvoirs. Pourtant, d’ici quelques mois, un funeste destin attend Géraldine : la «réforme». Qu’elles soient issues d’un élevage bio (code 0 sur les œufs), plein air (1), au sol (2) ou en cage (3), les poules pondeuses sont en effet emmenées à l’abattoir au bout de 18 mois malgré une espérance de vie d’une dizaine d’années. La raison ? La ponte des volatiles vieillissants est de plus en plus irrégulière et donc ne satisfait pas la consommation gargantuesque d’œufs dans l’Hexagone de l’ordre de 220 à 230 par Français en 2016 – soit 14,3 milliards d’unités par an.

Sauvés de l’épointage

La mort de ces millions de Géraldine pour assurer la demande française en œufs et ovoproduits est-elle pour autant une fatalité ? Opposées depuis plusieurs années à la réforme des pondeuses, des associations de défense des animaux invitent par exemple les particuliers à adopter les poules après des opérations de «sauvetage» dans des élevages industriels. Mais ces initiatives, qui permettent de sensibiliser l’opinion, restent  ponctuelles

ACTION PETITION NON A L' EXPORT D' ANIMAUX VIANTS VERS LA TURQUIE

LES TRANSPORTS D' ANIMAUX VIVANTS VERS LA TURQUIE VONT REPRENDRE
 ENCORE TEMPS  DE SIGNER CONTRE
 SUR PAGE SIGNATURE ICI
 AVEC VIDEO A VOIR ABSOLUMENT.
AVEC PLUS D' INFOS AUSSI

10 jours d’enquête à la frontière turque

Chaque année, plus de 3 millions d’animaux sont exportés hors de l’Union Européenne, la Turquie étant la destination finale pour 320 000 d’entre eux. Bloqués à la frontière turque pendant plusieurs jours, ces animaux restent entassés dans les camions ayant servi à leur périple.
En août 2017, les enquêteurs de CIWF se sont rendus durant 10 jours à la frontière bulgaro-turque afin d’inspecter les camions chargés d’animaux européens. Leur récit dévoile les nombreuses infractions à la réglementation européenne 01/2005 : camions surchargés, systèmes d’abreuvement défaillants ou inadaptés, ventilation cassée, températures largement dépassées… Des souffrances atroces pour les centaines de milliers d’animaux transportés, auxquels il faut impérativement mettre un terme. Agissez et demandez la fin des exportations d’animaux vivants hors de l’UE.

De multiples infractions à la réglementation européenne

Nos enquêteurs ont vu des camions chargés de moutons ou de vaches, avec des plafonds si bas que le dos des animaux le touchait, ne laissant aucune marge aux animaux pour relever la tête. Des camions dont les systèmes d’abreuvement et de ventilation ne fonctionnent pas, et dans lesquels les températures dépassent largement les 35 degrés, limite maximale autorisée. Déshydratés, les animaux en viennent à boire dans la litière souillée d’excréments. Certains camions ont des cloisons mal conçues, les animaux s’y coincent les pattes, restant parfois bloqués ainsi durant tout le trajet, ou des bords tranchants sur lesquels ils peuvent se blesser. Les animaux malades ou blessés sont laissés à leur propre sort. Ceux succombant à leurs souffrances sont laissés tels quels au milieu de leurs congénères. Les enquêteurs ont trouvé dans les camions des animaux morts en état de décomposition, dévorés par les vers.

Les contrôles sont rares et non suivis de sanctions

Les contrôles touchent moins de 1% des transports. Les sanctions sont très rares, puisqu’il n’existe pas à ce jour de base légale pour sanctionner certaines des infractions au Règlement 1/2005. Ce règlement précise par exemple clairement l’obligation de décharger les animaux à intervalles réguliers pour une période de repos.  Cette obligation est pourtant souvent oubliée, faute de lieux disponibles aux frontières pour décharger les animaux.
Le poste de frontière disposait d'une voie dédiée aux animaux vivants afin d’accélérer les temps de trajet ; mais lors de notre enquête, il n’y avait pas d’employé pour la gérer. Les camions chargés d’animaux vivants devaient donc rester dans la longue queue sur la voie des contrôles standards. Les documents nécessaires pour que les animaux puissent passer la frontière sont souvent manquants ou incomplets, entraînant des retards importants pour les camions et leurs occupants. Les transports de ces animaux ne se comptent alors plus en heures mais en jours, enfermés dans les camions sans pouvoir sortir, en infraction complète avec la réglementation.
CIWF a transmis aux autorités concernées un rapport détaillé des infractions constatées, mais notre action ne peut s’arrêter là. Alors que la France a la ferme intention de reprendre ses exportations vers la Turquie, nous demandons la fin des exportations hors de l’Union européenne. Mobilisez-vous à nos côtés et interpellez Stéphane Travert.

BAISSE DE LA CONSOMMATION DE VIANDE.

 SOURCE ET SUITE
 AVEC VIDEO



Les Français consomment en moyenne 86 kilos de viande par an, soit 8 kilos de moins qu'il y a 16 ans. En cause, des études montrant les dangers d'une consommation trop fréquente, les vidéos clandestines filmées dans les abattoirs et les scandales alimentaires. Mais les consommateurs français n'ont pas pour autant décidé de devenir végétariens, ils font simplement plus attention à la qualité des produits et à leur provenance.

CONSULTATION PUBLIQUE.. DOUBLEMENT D' UN ELEVAGE DE COCHONS.. BRETAGNE BIEN SUR.. A SUIVRE

SOURCE ET SUITE

 POUR LES RESIDENTS A PROXIMITE, ALLER VOIR...

L’activité de l’EARL Delattre consiste à engraisser des porcs. Les animaux, qui pèsent environ 25 kg à leur arrivée, sortent à un poids d’environ 110 kg, 17 semaines et demi plus tard. Ils sont élevés sur caillebotis, sous lesquels des fosses récupèrent leurs déjections.
Le projet d’agrandissement, qui consiste en un quasi-doublement de la capacité d’accueil, à la même adresse, nécessite la création d’un nouveau bâtiment d’élevage de 956 m2, pouvant abriter 1 100 porcs.
Il permettra à Adrien Delattre de devenir co-gérant de l’exploitation, avec son père Gilles. «  Je suis salarié de l’exploitation depuis deux ans, à mi-temps  », explique le jeune agriculteur. La ferme produit également des céréales, des pommes de terre et des œufs de plein air, disponibles en vente directe dans un distributeur situé près du rond-point du Faubourg de Cassel.
L’épandage des lisiers s’effectue, et continuera de s’effectuer «  de manière autonome  », sur des terres appartenant à l’EARL, situées à Quaëdypre, Warhem, Wormhout, West-Cappel et Pitgam.
Le public est invité à prendre connaissance du projet d’agrandissement et à formuler des observations sur le registre prévu à cet effet, à la mairie de Quaëdypre, jusqu’au lundi 27 novembre.
Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Institutions régionales|Quaëdypre (59380, Nord)

lundi 13 novembre 2017

EMMA 13 COCHONNETS ET UN MIRACLE

ILS ONT ADOPTE CETTE TRUIE D' UN ELEVAGE INTENSIF. ELLE ATTENDAIT DES PETITS. ILS DECOUVRENT QU' IL Y A 17 NAISSANCES. TROP POUR CETTE TRUIE MALADE ET AFFAIBLIE. ILS RETIRENT LES PETITS. IL N' EN RESTAIT QUE 13 EN VIE..., MAIS LA MERE NE S' ALIMENTE PAS. ILS LA SOIGNENT MAIS IL FAUT LUI DONNER UNE RAISON DE VIVRE, ILS RAMENENT LES PETITS... ET OUF, TOUT SE REMET EN ORDRE..

LES RESCAPES.. BEAUCOUP DE CHANCE..

ELEVAGE DE COCHONS AUTRE FERME, MEME SCANDALE

LA REALITE DES ELEVAGES DE COCHONS EN ANGLETERRE 2017

LES RATS DE PARIS.. PARIS VILLE SALE!!

SOURCE ET SUITE

Ils sont aussi gourmands que Rémy, le rongeur du dessin-animé Ratatouille, mais n’y connaissent rien en gastronomie française. Les parisiens ont pris l’habitude de les apercevoir, souvent même en pleine journée, à la recherche de nourriture à engloutir. La Mairie de Paris souhaite réguler la population de rats et écarter le risque sanitaire qu’elle représente. Une tâche sans fin, alors que les experts sont incapables de mesurer avec précision la population de rats. Une certitude : les rats sont très nombreux et se reproduisent rapidement.
Leur cycle de reproduction est en effet décourageant : selon le site spécialisé dératisation.com, les rats deviennent sexuellement mature dès 8 semaines de vie. Un couple de rats, dont les 5 portées annuelles comportent 5 à 13 ratons, peuvent engendrer plusieurs centaines, voire plusieurs milliers de rongeurs en une année seulement. Des chiffres qui donnent le vertige, même si le succès de l’entreprise dépend de la nourriture à disposition.
La grande ville, un terrain idéal
C’est là le coeur du problème. Les grandes villes fournissent des conditions propices à la prolifération des rats : ils trouvent de bons endroits où nicher, avec de la nourriture et de l’eau à proximité. La maire de Paris Anne Hidalgo s’était emportée à ce propos sur RTL début octobre : "les comportements des Parisiens, des visiteurs, qui consistent à manger beaucoup plus sur l’espace public, à laisser un certain nombre de détritus, ont sans doute encouragé cette population de rats à être plus présente”. L’édile râle car les rongeurs sapent ses efforts pour gonfler l’attractivité de la Ville Lumière. 
La dératisation est moins efficace qu’avant
De plus, Georges Salines, chef du service parisien de santé environnementale, explique que la dératisation devient plus difficile car les rats développent des résistances. La réglementation n’aide pas non plus, car elle a évolué pour imposer des restrictions concernant les raticides utilisés dans les espaces extérieurs. “Autrefois, explique le spécialiste, ils se présentaient sous forme de granules placées en vrac dans les terriers. Maintenant, ils sont placés sous forme de blocs dans des boîtes fermées, avec une ouverture qui empêchent les animaux autre que les rats d’entrer”. Résultat, se désole-t-il, “pour que le rat accepte l’appât, il faut qu’il ne trouve rien d’autre à se mettre sous la dent. Sinon il s’en désintéresse”. 
La mise sur le marché et l’utilisation des produits biocides, dont les raticides font partie, sont en effet encadrées au niveau communautaire par un règlement datant de 2012. Ces règles, strictes, ont contraint les professionnels à l’utilisation systématique de boîtes-appâts dans les lieux accessibles au public, comme le détaille l’AEDES (un fournisseur de raticides) dans une notice d’information. Ces restrictions, dont l’objectif est de limiter l’impact de ces produits toxiques sur l’homme, les animaux et l’environnement, ont pour effet de réduire l’efficacité des raticides. Pour Georges Salines, de toute façon, la solution à cette invasion de rongeurs n’est pas une escalade dans la lutte chimique mais une ville tout simplement plus propre. Moins de nourriture qui traîne et donc moins de rats.

UN ELEVAGE DE POULES HONTEUX DE PLUS.. FLANDRE OCCIDENTALE

SOURCE ET SUITE

AVEC VIDEO

 

De nouvelles images de maltraitance animale font scandale en Flandre. Après les porcs dans un abattoir de Tielt il y a quelques mois, il s’agit cette fois de poules dans un élevage de Flandre occidentale. Une situation révélée de nouveau par Animal Rights, l’association de défense du bien-être animal. L’exploitation n’a cependant pas été fermée. Voici la séquence "Cette semaine en Flandre" de Chantal Monet et Véronique Forest.

.................................. .

Alerté par ces images, le ministre flamand du bien-être animal a envoyé le jour-même des inspecteurs. "J’ai déjà doublé le nombre d’inspecteurs ces derniers mois. Ce qui est important c’est que le secteur se rende compte qu’avec ce genre d’images, il va perdre des clients… Et s’ils ne me suivent pas dans la lutte pour le bien-être animal, ces entreprises vont s’effondrer", réagit Ben Weyts (N-VA), le ministre flamand compétent..

...........L'entreprise n'a pas été fermée, mais elle perd déjà de gros clients

Le ministre en charge du bien-être animal a décidé de ne pas fermer l’entreprise. "Les images peuvent choquer les gens mais c’est de l’élevage industriel. Moi je m’assieds à table avec le secteur en espérant élever les normes en matière de bien–être animal. Mais en tant que consommateurs on peut agir, en achetant des œufs bio ou de poules élevées en plein air", rétorque Ben Weyts.

La chaîne de supermarchés Lidl a décidé de ne plus collaborer avec cette entreprise.

OU TROUVER LES PROTEINES VEGETALES..

POUR CEUX QUI DEBUTENT, OU CEUX QUI N' ONT PAS TOUT MEMORISE..

NOUVELLE FORMATION DANS LES CARAIBES.. A SUIVRE

PETIT PALAIS, PRES DE 150 PASTELS XIX EME SIECLE

 AVEC DIAPORAMA
 
Parmi une collection riche de plus de 200 pastels, le Petit Palais présente pour la première fois une sélection de près de 150 d’entre eux offrant un panorama exhaustif des principaux courants artistiques de la seconde moitié du XIXe siècle, de l’Impressionnisme au Symbolisme.

L’exposition permet de découvrir les fleurons de la collection avec des œuvres de Berthe Morisot, Auguste Renoir, Paul Gauguin, Mary Cassatt et Edgar Degas, des artistes symbolistes comme Lucien Lévy-Dhurmer, Charles Léandre, Alphonse Osbert, Émile-René Ménard et un ensemble particulièrement remarquable d’œuvres d’Odilon Redon, mais aussi l’art plus mondain d’un James Tissot, de Jacques-Émile Blanche, de Victor Prouvé ou Pierre Carrier-Belleuse.
La technique du pastel infiniment séduisante par sa matière et ses couleurs, permet une grande rapidité d’exécution et traduit une grande variété stylistique. De la simple esquisse colorée aux grandes œuvres très achevées, le pastel est à la croisée du dessin et de la peinture. La grande majorité des pièces exposées datées entre 1850 et 1914 illustrent le renouveau du pastel durant la seconde moitié XIXe siècle.
L’exposition sera également l’occasion d’initier les visiteurs à la technique du pastel et à la question de la conservation des œuvres sur papier, particulièrement sensibles aux effets de la lumière et qui ne peuvent donc être exposées de façon permanente.

ILS SONT AMIS MEME D' ESPECE DIFFERENTE, ET ILS S' AIDENT.

JOEY CARBSTRONG REPOND AUX MESSAGES DE HAINE QU' IL RECOIT.

LES SECRETS DE LA RUSSIE



 La couverture du hors-série de Valeurs actuelles, Les secrets de la Russie

SOURCE ET SUITE
EN KIOSQUE OU COMMANDER ICI
 CREDIT PHOTO
 

Le monastère, la maison, le malheur/ La tombe d'Anna Akhmatova/ Un empire-continent au risque de l'histoire/UN MILLENAIRE FONDATEUR : Une croix sur la steppe/ La dynastie miraculeuse/ N le maudit/ L'homme qui aurait pu éviter la révolution/ Quand l'envahisseur éprouve la résilience russe.../ Le tsar sur la route de Versailles à Paris/ DE LA BOUE, DU SANG: La révolution que Lénine n'a pas vue venir/ Les cinq branches de l'étoile rouge/ Chevauchée désespérée/ Fureur asiaste/ L'inconnue d'Iekaterinbourg/ La Russie au coeur/ Dans les entrailles de l'enfer rouge/ La victoire vaut bien une messe/ Des as français dans le ciel russe/ Fin de partie pour l'URSS/ Les héros de la Maison blanche/ Elstine et l'ami américain/ LE REVEIL POUTINIEN : Poutine, une obsession française/ Le président secret/ Un géant pour une renaissance/ Sur les décombres de l'Armée rouge/ L'oeil du Léviathan/ Au pays des villes secrètes/ Une aigle pour deux/ Réchauffement climatique entre Moscou et Rome/ LES HERAUTS DE L'AME RUSSE : Un chemin vers l'âme slave/ Vassilissa aux pays des merveilles/ A l'ombre du Grand Frère/ MAGIE RUSSE : Saint-Pétersbourg, le rêve de Pierre/ Moscou, au carrefour des mondes/ Le "tsar" de la danse à la conquête de Paris/ Communion avec l'invisible/ La conquête de l'Est/ Révolutions russes/ Bulles de Russie.

LIRE ET PENSER ... POLAR, LA PESTE SOIT DES MANGEURS DE VIANDE

 

 

 

 

 

 

SOURCE ET SUITE

 

Jeudi polar dans le Réveil culturel, avec :

Frédéric Paulin, écrivain, pour La peste soit des mangeurs de viande, aux éditions La manufacture de livres
Aujourd’hui nous évoquons un polar engagé qu’on peut lire comme un manifeste écologique, traitant du cynisme de la production industrielle de viande et de la maltraitance envers les animaux qui accompagne cette production intensive. C’est aussi un polar politique et social incarné par un lieutenant de police, une femme, battue régulièrement par un mari converti au radicalisme islamique. Mais dans cet excellent polar, il y a également une enquête haletante, le cadavre d’un flic est retrouvé dans des abattoirs…
Je suis végétarien, le rapport à la consommation de viande est une problématique fondamentale pour moi, et aussi politique. La consommation de viande est un rapport meurtrier aux animaux. En dehors des situations de survie, tuer des animaux, et autant d’animaux, n’est pas un acte anodin. C’est un acte qu’on peut qualifier d’anéantissement. J’ai eu envie d’écrire un polar à propos de ça...
LE LIVRE
 ICI:
CREDIT PHOTO
 AMAZON

  
UN policier est retrouvé égorgé dans un abattoir des Hauts de France. Un post-it est collé sur sa poitrine avec inscrit dessus : « Peuvent-ils souffrir ? ». Un groupe de défenseurs des animaux, de spécistes, est rapidement mis en cause. Etienne Barzac de l’IGPN, la police des polices, découvre de plus que le fonctionnaire assassiné a un passé chargé et complexe. Il part mener son enquête avec le lieutenant Salima Belloumi, plus pour éloigner la jeune femme et la protéger de son mari violent. Et on va découvrir « ce qui se dit » dans cette curieuse enquête. C’est seulement après que l’on apprendra « ce qu’il s’est passé ». Comment des jeunes sont devenus de militants absolus de la cause animale, ce qui se passe réellement dans ces abattoirs d’où des images effrayantes commencent à parvenir à la connaissance du grand public.



Pourquoi des jeunes gens ont décidé de devenir des militants extrémistes de la cause animale ? Ont-ils accepté de tuer des hommes pour sauver des bêtes ? Et que se passe-t-il réellement dans ces abattoirs d'où commencent à sortir des vidéos effrayantes qui circulent sur les réseaux sociaux ? Avec une construction d'une très grande originalité, Frédéric Paulin destructure le roman d'enquête pour nous conduire au bord d'un abîme, celui de notre monde d'aujourd'hui où se télescopent les enjeux économiques et les vies, celles des humains et des non-humains.



 

28% DES JEUNES POTENTIELLEMENT PRETS A DIRE NON A LA VIANDE

SOURCE ET SUITE

 Ces jeunes qui trient leur assiette

Toutes ces personnes ne se nourrissent pas de la même manière : 68% des interrogés mangent de tout et 32% ont des restrictions alimentaires. Si 17% des jeunes boudent certains aliments tout simplement parce qu’ils n’apprécient par leur goût. D’autres raisons peuvent entrer en jeu. Parmi elles : le fait d’avoir adopté un régime particulier (vegan, végétarien, pesco-végétarien…) pour 11% des sondés, par conviction religieuse pour 2% et pour des raisons de santé pour 2%.

Les « omnivores », concernés par la cause animale

Dire que les jeunes non-végétariens consomment de la viande sans jamais penser à se limiter est faux, car 47% des sondés ont déjà songé à réduire leur consommation de viande. 54% de ces jeunes y ont pensé pour le respect des animaux. Et 21% en raison des récents scandales alimentaires !
Et quand on demande aux jeunes s’ils pensent devenir végétariens un jour, 10% d’entre eux répondent positivement et 18% ne savent pas encore ! Il semblerait donc que 28% des jeunes soient potentiellement prêts à dire stop à la viande

MATTHIEU RICARD.. RECONNAITRE L' INDIVIDUALITE DES ANIMAUX

 

 

SOURCE ET SUITE

Il est temps, alerte le moine bouddhiste tibétain Matthieu Ricard, de repenser notre concitoyenneté avec les animaux que nous exploitons et massacrons sans raison morale valable. Un travail qui commence par la reconnaissance de leur individualité.

Docteur en génétique cellulaire et moine bouddhiste tibétain, Matthieu Ricard vient de publier Un demi-siècle dans l’Himalaya (La Martinière) et s’intéresse depuis longtemps à la condition animale.
Vous avez écrit un Plaidoyer pour les animaux. Comment et pourquoi vous êtes-vous penché sur cette question ?
J’ai souhaité mettre en évidence les raisons scientifiques et l’impératif moral qui justifient d’étendre l’altruisme à tous les êtres sensibles. Nul doute qu’il y a tant de souffrances parmi les êtres humains que l’on pourrait passer une vie entière à n’en soulager qu’une partie infime. Toutefois, se préoccuper du sort des quelque 8 millions d’autres espèces qui sont nos concitoyens sur cette planète n’est ni irréaliste ni déplacé puisque, dans la vaste majorité des cas, il n’est pas nécessaire de choisir entre le bien-être des humains et celui des animaux. Il ne s’agit donc pas de ne se préoccuper que des animaux, mais aussi des animaux, et de les inclure dans le cercle de notre bienveillance.

..... Parfois, nous prenons soin de nos animaux de compagnie comme s’ils étaient nos propres enfants ; parfois, nous chassons d’autres animaux et les tuons pour notre plaisir ; parfois encore, nous portons leur fourrure avec coquetterie. Souffrant de dissonance cognitive, nous passons d’une attitude à l’autre comme si de rien n’était, comme s’il s’agissait de choix anodins, alors que pour les animaux eux-mêmes, il s’agit d’une question de vie ou de mort.

REDUCTION MONDIALE DE LA CONSOMMATION DE VIANDE.. AIDERAIT LA REDUCTION DU CO2


SOURCE ET SUITE

Dans un élan de positivité, le Guardian a dressé mercredi une liste de sept «mégatendances» qui, si elles sont reprises en masse, pourraient aider à vaincre le réchauffement climatique.
«Personne ne dit que la bataille pour éviter un réchauffement climatique catastrophique – inondations, sécheresses, famine, migrations de masse – a été gagnée. Mais ces mégatendances montrent que la bataille n’a pas encore été perdue», écrit le quotidien britannique.

Les substituts végétaux, le futur de la viande

La première de ces solutions est la réduction massive de la consommation mondiale de viande, son industrie étant la première pourvoyeuse de gaz à effet de serre.
«La tâche semble décourageante, les gens détestent qu’on leur dise quoi manger», reconnaît le Guardian, qui voit cependant dans les substituts de viande et produits laitiers d’origine végétale une solution potentielle avec le vent en poupe actuellement.
Les autres mégatendances listées par le quotidien sont, entre autres, les énergies renouvelables, la fin de la production de charbon ou encore les voitures électriques.

VICTOIRE POUR LES GREYHOUNDS, LEVRIERS DE COURSE ET DE LABS

 thank you
  
CREDIT PHOTO
GRACE A DES DONS GENEREUX, PETA A PU REUNIR UNE SOMME IMPORTANTE POUR PROMOUVOIR SA CAMPAGNE CONTRE LA VIVISECTION ET CONTRE LES COURSES DE LEVRIERS.
 SOUVENT LES MEMES CHIENS QUI APRES LES COURSES FINISSAIENT DANS LES LABORATOIRES DE VIVISECTION
 VICTOIRE AUSSI  POUR LES ANES ET CHEVAUX SAIGNES POUR FABRICATION DE MEDICAMENTS PETA  VEUT/VA  FERMER  CES LABORATOIRES, ET CES ANES ET CHEVAUX  SAUVES SERONT PLACES  DANS DES REFUGES
LES LEVRIERS  RESCAPES   SONT A ADOPTER

We did it! Thanks to the generous support of thousands of caring PETA donors, we reached our Rs 10 lakhs campaign goal for "Cut It Out" – PETA's Animal Test Challenge. All donations have been matched by a dedicated PETA supporter, so we now have Rs 20 lakhs to benefit our work to help end deadly and painful experiments on animals, promote the development and adoption of innovative new non-animal test methods, and win significant victories that will keep animals out of laboratory cages.
Here's a great example of what can be accomplished for animals when compassionate people work together. After a tremendous outcry from kind people around the world, a hideous blood farm in Texas, United States, that was recently exposed by PETA US is closing and transferring the scores of greyhounds it holds captive into adoption programmes. At last, these long-abused dogs can get the care that they deserve as well as the opportunity to play, sleep soundly on a sofa, and go for walks.
Many of the dogs at that facility had been "retired" from the racing industry only to face a new kind of misery. Treated as little more than living blood bags, they were denied even basic veterinary care, despite suffering from serious dental conditions, ghastly infections, and open wounds. Despondent and lonely, they were often seen spinning in circles – a sign of severe distress – or hiding in the old chemical tanks that served as their only shelter.
PETA US campaigned determinedly to demand a better life for these greyhounds, including by staging demonstrations, setting up mobile billboards, and enlisting the support of Paul McCartney, who spoke out publicly against the horrors at the blood farm.
While the nightmare may now be over for these greyhounds, dogs aren't the only ones exploited for their blood. In India, workers at poorly regulated facilities routinely harvest huge volumes of blood from horses, donkeys, and mules to produce antitoxins and antivenins. A series of inspections by veterinarians and other experts – including from PETA – have revealed that many of these animals suffer from anaemia, untreated wounds, diseased hooves, malnourishment, and other painful and debilitating conditions.
Before we exposed this abuse, few knew that horses, donkeys, and mules were kept in such deplorable conditions for this purpose. PETA is working hard to shut down the facilities and give the animals there the relief that those greyhounds in Texas are set to enjoy.

dimanche 12 novembre 2017

SERIAL KILLER DE CHIENS A FLERS.... SIGNER LA PETITION...

 Lundi 6 novembre 2017, les pompiers de Flers ont repêché trois chiens dans les douves du château. Les animaux morts étaient attachés à des parpaings.

CREDIT PHOTO
 

Ce mardi 7 novembre 2017, un jour après la découverte de trois chiens attachés à des parpaings dans les douves du château de Flers, une association lance un cri d’alarme sur le net.
Les réactions de dégoût n’ont pas tardé à se manifester à la suite de la découverte des corps de trois chiens dans les douves du château de Flers, lundi 6 novembre 2017.
Deux autres bêtes ont déjà été repêchées la semaine dernière. Le tout avec un même mode opératoire : les chiens ont été attachés à des parpaings avec une corde et jetés dans l’eau, aux pieds du château.

Une pétition sur Change.org

L’association Un espoir pour les sans voix, qui s’active pour la fin de la maltraitance animale autour de La Ferté-Macé depuis bientôt deux ans, a lancé une pétition en ligne sur la plateforme spécialisée Change.org.
Le message de la pétition est clair : « Le 6 novembre 2017, trois chiens ont été découverts dans les douves du château de Flers dans l’Orne. Deux autres avaient déjà été repêchés depuis le jeudi 3 novembre. Nous devons nous mobiliser et rendre justice pour ces animaux. Le Code pénal, suivant l’article 521-1, sanctionne gravement les actes de cruauté ou les sévices à l’encontre des animaux. »

Une sensibilisation du grand public

Cornelia Bedouet, présidente d’Un espoir pour les sans voix, espère que cette démarche sensibilisera davantage le public à la cause animale : « Il faut que les gens parlent s’ils savent des choses, il faut que tout le monde dénonce ces actes. » Et d’ajouter : « il faut vraiment que les personnes arrêtent de considérer leur animal comme une peluche… »

CHANGEMENT DE PARADIGME, PRISE DE CONSCIENCE..

PAR CONTRE CET ANCIEN CHEF BBQ A SOUDAIN REALISE QUE LA VIANDE C' EST UN ANIMAL QUI MERITE DE VIVRE SA VIE PLEINEMENT ET EN LIBERTE ACHETE UNE FERME ET ACCUEILLE LES ANIMAUX DANS SON REFUGE

CES ELEVEURS QUI FONT VOLONTAIREMENT DU HALAL.. HONTEUX

MARSEILLE... 17 NOVEMBRE, CONCOURS HOUMOUS ET SOUTIEN SANTUARIO GAIA

 
 AVEC LES AUTRES ÉVÈNEMENTS A VENIR ORGANISES  AVEC L214
 
 
 
 
Marseille
Vendredi 17 novembre  19h30 → 23h55

Concours du Meilleur Houmous / Grande Soirée de soutien au Santuario Gaia

Organisé par ALARM
"L'INTERMÉDIAIRE" : 63, place Jean Jaurès
13006 Marseille PACA
"""LE POIS CHICHE D'OR"" est une grande SOIRÉE DE SOUTIEN organisée POUR le SANTUARIO GAIA - le plus grand sanctuaire du monde ! -, sous la forme d'un CONCOURS très LUDIQUE et GOURMAND pour toustes, qui élira le MEILLEUR HOUMOUS DU MONDE (parce que nous sommes à Marseille !)

Nous lançons un APPEL à CANDIDAT-E-S, dont les trois finalistes seront récompens-é-e-s par des supers supers supers lots, dont LE trophée ""Pois Chiche d’Or 2017"" !

Dés MAINTENANT, contactez-nous par mail (contact@alarm-asso.fr), en précisant en OBJET : « Pois Chiche d’Or 2017 », nom, prénom, adresse mail consultée régulièrement, pseudo Facebook (si vous en possédez un) et un numéro de téléphone !

LE PRINCIPE : les candidat-e-s proposeront à un jury d’expert-e-s en houmous (certifié-e-s par l’ALARM), une dégustation de leur préparation. Chaque houmous concourant doit bien sûr être VEGAN, le pois chiche devant être l’ingrédient principal, et devra être proposé en quantité suffisante (pour 10-15 personnes) pour que la dégustation puisse se poursuivre par le public qui aura aussi son goût, son vote à dire, et surtout son soutien à apporter.

Tout du long, la soirée sera animée avec humour, convivialité et solidarité.
Musique, petite projection sur l’histoire du Sanctuaire, stands militants, info-kiosque seront également au rendez-vous !

Des fiches de parrainage/marrainage seront aussi proposées, qui permettront de connaître l’histoire personnelle de quelques habitant-e-s du Sanctuaire.

Et puis… Et puis, des surprises se réservent encore, dont une en particulier qui ferait littéralement bondir les cœurs !... Nous croisons donc toutes nos veines.

LIEU : ""L'INTERMÉDIAIRE"" : 63, place Jean Jaurès - 13006 Marseille
(La Plaine quoi !)

HORAIRES :

- 18h00 pour les candidat-e-s
- 19h00 ouverture au public

ENTRÉE & DÉGUSTATION à PRIX LIBRE"
 

POUTINE APRES L' APEC

CHASEURS ENCORE ET TOUJOURS UN DANGER

SOURCE ET SUITE

Ah, la communion avec la nature ! Ah, l’attente au petit matin ! Ah, l’amour du bruit des bottes sur les feuilles mortes. Les vacances de la Toussaint tombent chaque année en pleine période de chasse, ce loisir éternel où l’on aime surtout se balader (mais avec une arme à feu) pour sentir l’humus (et l’odeur de la poudre).
Ce samedi 28 octobre dans l’Orne, à hauteur de Sainte-Marguerite-de-Carrouges en plein cœur du (magnifique) parc naturel Normandie-Maine, une voiture a été touchée par trois balles, alors qu’elle circulait sur une route départementale. Le conducteur de la voiture a été blessé à la mâchoire. Selon Ouest-France, «une battue aux sangliers avait lieu à l’endroit des tirs».
Le même jour, même scène ou presque à Arveyres, une commune de la rive gauche de la Dordogne dans le Libournais. La balle perdue d’une battue s’est échouée dans une voiture qui passait tout simplement par là. La passagère a été légèrement blessée. «Aucun chasseur parmi les tireurs présumés n’était alcoolisé», nous précise Sud Ouest.
SUITE

L' IRLANDE NE VEUT PLUS DE CIRQUES AVEC ANIMAUX..


   
L'Irlande rejoint la longue liste des pays, villes ou régions qui ont fait le choix éthique de bannir les cirques avec animaux sauvages de leur sol (Angleterre, Belgique, Autriche, Finlande, Colombie, Bolivie, Pays-Bas, Costa Rica, Inde, 
Singapour et plusieurs villes du Mexique, d’Espagne et même de France.)
Si l'éthique s'invite de plus en plus dans la réflexion sur le cirque, elle peine à s'imposer dans les laboratoires...  L'association Animal Testing révèle une nouvelle enquête et le témoignage d’un lanceur d’alerte qui travaille dans un grand laboratoire français.
Le point commun à la lutte contre l'exploitation des animaux dans les cirques et à leur martyre dans les labos, c'est bien l'antispécisme. A partir de mercredi, venez vivre votre opposition aux discriminations basées sur l'espèce en participant au Festiv'Alarm, cinquième édition du Festival pour la Libération Animale et l'Antispécisme, à Marseille.