Loading...

samedi 30 juillet 2016

ET UN PEU DE POLITIQUE.... MOINS DROLE BIEN SUR!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

BELLE JOURNEE BIEN DOUCE ET FRAICHE!! ENFIN UN GOUT D' AUTOMNE SUPER!!!

REVOIR SA CONSOMMATION DE LAIT

SOURCE ET SUITE

 

Les produits laitiers sont nos amis pour la vie

Tout le monde l’a entendu au moins une fois : il faudrait manger « au moins 3 produits laitiers par jour ». C’est le conseil donné aux Français sans relâche depuis des dizaines d’années. Mais sur quoi repose-t-il vraiment… sinon sur l’influence du lobby laitier ?
On peut se poser la question quand on sait que les trois quarts de l’humanité ne possèdent pas l’enzyme permettant de digérer le lactose… et ne boivent donc pas la moindre goutte de lait à l’âge adulte. Sont-ils pour autant en mauvaise santé ? Pas du tout. Les Japonais vivent même plus longtemps que les Européens, sans le moindre produit laitier.
Mais ne manquent-ils pas de calcium ? Leurs os ne sont-ils pas fragiles ? Au contraire : ils subissent nettement moins de fractures que les scandinaves, qui sont pourtant les plus grands consommateurs de produits laitiers au monde ! En fait, la dose quotidienne de calcium indispensable à la santé de vos os est assez basse et très facile à atteindre sans la moindre goutte de lait.
Inutile, donc, de vous gaver de lait en croyant faire du bien à vos os. Et ce d’autant moins que les produits laitiers ont une face très sombre :
    • Le lait non bio contient de forts taux de pesticides ; >
    • Le lait de vache est riche en hormones bovines (œstrogène, progestérone et insuline) utiles à la santé du veau, mais inadaptées à notre organisme ;
    • Et de nombreuses études ont établi que les gros consommateurs de lait ont plus de risque que les autres de contracter un cancer de la prostate [10].

FERME DES 1000 VEAUX VICTOIRE... POUR LE MOMENT CROISONS LES DOIGTS

SOURCE ET SUITE


La justice a suspendu vendredi l'exploitation d'un centre d'engraissement bovin en Creuse, donnant raison aux opposants à cette "Ferme des mille veaux", qui considèrent que l'autorisation d'exploiter est "caduque", car le délai imparti de 3 ans est dépassé.
Dans un jugement vendredi, au lendemain de l'audience, le tribunal administratif de Limoges, saisi en référé par le collectif le L-PEA (Lumière sur les Pratiques d'Elevage et d'Abattage), "a enjoint au préfet de la Creuse de constater la caducité" d'un arrêté du 8 janvier 2013 qui donnait autorisation d'exploitation du centre à Saint-Martial-le-Vieux à la SAS Alliance Millevaches.
Cette exploitation devait intervenir sous trois ans. Passée la date du 9 janvier 2016, le collectif le L-PEA avait donc d'abord demandé lui-même au préfet de "constater" cette caducité. Une demande restée sans suite, ce qui équivaut à une "décision implicite de rejet", que le tribunal a "suspendue" vendredi.
Le chantier du centre d'engraissement se poursuivait en parallèle ces derniers mois et de premiers veaux y sont arrivés ces derniers jours, au moins dix, selon L-PEA, qui a fait constaté leur présence par huissier.
L'Atelier d'engraissement bovin collectif de Saint-Martial est un projet limousin porté depuis plusieurs années par une cinquantaine d'éleveurs de Creuse et Corrèze, soutenu par les chambres d'agriculture et la communauté des communes locale............
.........................
Le tribunal pourrait statuer sur le fond d'ici quelques mois à un an et demi, délai pendant lequel le centre ne pourra donc être exploité, et les quelques veaux qui s'y trouvent devront être retirés, affirme L-PEA.
Le collectif a salué une "première victoire" contre la ferme-usine, "un projet d'élevage intensif (...) qui ne correspond plus aux besoins de la société".
Contactée par l'AFP, la préfecture n'était pas en mesure vendredi soir de communiquer sur un éventuel appel.

jeudi 28 juillet 2016

SEA SHEPERD.. LATEST

269 LIFE DANS UN HYPERMARCHE CONTRE LE LAIT ET LA VIANDE BRAVO!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

DISSECTIONS DANS COLLEGES ET LYCEES INTERDITES

SOURCE ET SUITE

Le ministère de l’Éducation nationale a tranché : les dissections d’animaux dans les collèges et lycées sont bien supprimées. La Fondation 30 Millions d’Amis salue cette victoire pour les amis des animaux !

Autorisées jusqu’en 2014, puis interdites. Puis de nouveau permises jusqu’en 2016… et enfin bannies ! Les dissections dans les classes auront connu un destin mouvementé. Alors qu’une précédente circulaire du gouvernement annulant l’interdiction des dissections en classe avait été abrogée par le Conseil d’État (12/04/2016), le ministère de l’Éducation nationale vient de publier une nouvelle circulaire stipulant que les dissections de vertébrés durant les cours de Sciences et Vie de la Terre dans les collèges et lycées sont bel et bien supprimées. La circulaire du gouvernement précise toutefois que les dissections d’animaux destinés à l’alimentation ainsi que celles réalisées sur des invertébrés (sauf les céphalopodes : pieuvres, calamars, seiches…) restent autorisées (25/07/2016).

Respecter le vivant

La Fondation 30 Millions d’Amis se réjouit de cette décision qui épargnera de nombreux animaux et encourage les professeurs à utiliser des méthodes alternatives efficaces : plastification, vidéo numérique… « Notre association dispose de preuves qui montrent l’équivalence voire la supériorité des résultats d’apprentissage grâce aux méthodes alternatives à la dissection. » ajoute André Ménache, directeur d’Antidote Europe.

mercredi 27 juillet 2016

A ECOUTER AVEC ATTENTION

UNE BONNE NOUVELLE POUR TES TAUREAUX ESPAGNOLS....

Certaines écoles apprennent à tuer pour la beauté du geste, le plaisir des yeux et l’amour des traditions. Alors, quand l’une de ces écoles met la clef sous la porte, on est content, on ne s’en cache pas… et on a très envie d’en parler !
L’établissement en question, c’est l’école taurine de Madrid. Ouverte en 1975 dans la capitale du pays de la Corrida, sa disparition n’en est que plus symbolique.
Alors, pour l’heure, la fermeture du centre n’est que théorique. Mais, d’un point de vue purement juridique, elle est déjà actée et ce, depuis le 30 juin 2016. La raison ? Le maire a mis un terme à la subvention annuelle versée chaque année par la ville. Or, sans cette subvention (d’un montant de 61 000€), l’école Marcial Lalanda (c’est son nom) n’a plus les moyens d’enseigner la cruauté.
Ce détail financier prouve d’ailleurs une chose : si le sang coule toujours autant, c’est au moins en partie grâce à l’argent public…

mardi 26 juillet 2016

GRIPPE AVIAIRE... CANARDS EN DORDOGNE

SOURCE ET SUITE


Un nouveau foyer de grippe aviaire a été découvert en Dordogne, a annoncé lundi la Préfecture. Il s’agit d’un élevage de canard situé sur la commune de La Dornac, non loin du premier foyer signalé le 19 juillet....................................

C’est le 3ème élevage contaminé par l’influenza aviaire – deux en Dordogne et un en Aveyron - deux mois après le vide sanitaire mis en place pour assainir les élevages de 18 départements du Sud-Ouest. Durant un mois, un millier d’élevages sont restés vides avant d’être désinfectés de fond en comble. Les exploitations ont ensuite été repeuplées petit à petit à partir de mi-mai dans des conditions biosanitaires drastiques. Mais le virus H5N1 persiste. L’éradication de la grippe aviaire s’annonce plus difficile qu’on ne le pensait.
Depuis novembre dernier, 80 cas d'influenza aviaire ont été rapportés dans 8 départements du Sud-Ouest. Une épidémie sans précèdent en France.

lundi 25 juillet 2016

VEAUX, CENTRE D' ENGRAISSEMENT.............. DERNIERES NOUVELLES ..............SIGNER LA PET SI PAS ENCORE FAIT MERCI

VRAIMENT UNE TRISTE NOUVELLE..

 VOILA LES PREMIERS VEAUX.

LEUR AVENIR EST LUGUBRE ET INADMISSIBLE CAR ILS SERONT ENVOYES AU MAGREB OU AUTRE PAYS D' AFRIQUE POUR Y ETRE EGORGES..

BIEN SUR SI VOUS LE POUVEZ, ALLEZ A LIMOGES LE 28 JUILLET MERCI DE DIFFUSER




Bonjour à toutes et à tous,

Vous avez signé la pétition "Non au Centre d'engraissement des 1.000 veaux, dans La Creuse !".

Le 25/07/2016 :

Communiqué de presse L-PEA / 25 juillet 2016
Premiers veaux arrivés à l’Usine et Audience en référé au Tribunal Administratif de Limoges le 28 juillet 2016 à 14h.
Bien que la SAS Alliance Millevaches n’ait pas mis en service sa « Ferme-Usine des 1000 veaux » dans les délais impartis (3 ans), Monsieur le Préfet nous expliquait dans les médias, avec un brin de condescendance, qu’il était hors de question de constater la caducité de l’autorisation d’exploiter et que l’Association n’avait donc qu’à saisir le juge. C’est chose faite ! Et le 28 juillet, le tribunal administratif de Limoges examinera en urgence notre recours.
Et par la plus grande des coïncidences, c’est au moment où la justice fixe une audience que la SAS Alliance Millevaches s’empresse de faire entrer, en catimini, 70 premiers veaux dans la Ferme-Usine ! Un véritable coup de force pour compliquer le travail de la justice ! Mais qu’importe, l’association ne lâche rien ! Nous irons expliquer au juge administratif, avec notre avocat et face au Préfet, que l’autorisation d’exploiter la Ferme-Usine des 1000 veaux est caduque et qu’elle doit être retirée ! Que l’on soit faibles ou puissants, du côté du Préfet ou des animaux, le droit doit être le même pour tous !
Un rassemblement de sympathisants de L-PEA aura lieu devant le Tribunal Administratif (1 cours Vergniaud 87000 Limoges), à partir de 13h. Venez nombreux.
Photos des veaux que nous réussi à prendre de l'extérieur du site: Photo 1: http://www.casimages.com/i/160725011221709892.jpg.html
Photo 2: http://www.casimages.com/i/160725011236464972.jpg.html
Photo 3: http://www.casimages.com/i/160725011124989441.jpg.html

Aurore LENOIR

ILS ONT CHAUD EUX AUSSI

ANTI CORRIDA MONT DE MARSAN AVEC RAMADA YADE

dimanche 24 juillet 2016

LISTERIA.......... JAMBON .............AUCHAN


La chaîne de magasins Auchan a annoncé jeudi le rappel de plusieurs lots de jambon de sa marque premier prix (Pouce), en raison de la présence de traces de la bactérie listeria dans certains paquets.
Attention si vous avez acheté récemment des paquets de jambon supérieur de la marque premier prix des magasins Auchan, aussi appelée "marque pouce". L'enseigne a annoncé ce jeudi un rappel de plusieurs lots de paquets de jambon, après qu'un contrôle microbiologique a mis en évidence la présence de la bactérie listeria, responsable de la listériose
Sur son site internet, l'enseigne donne le détail des lots qui doivent être retirés de la commercialisation ou ramenés en magasin :
  • Produit : Jambon cuit découenné dégraissé POUCE - 4 tranches - 200g
  • Marque : POUCE
  • EAN (code-barres) : 3596710353415
  • Numéro d'identification vétérinaire : DE TH-EV3045 EG
  • DLC correspondante : 21/07/2016
"Les personnes qui auraient consommé les produits mentionnés ci-dessus et qui présenteraient de la fièvre, isolée ou accompagnée de maux de tête, sont invitées à consulter leur médecin traitant en lui signalant cette consommation", précise Auchan dans son avis de rappel. La listeriose est en effet une maladie qui peut être grave, et qui peut se déclarer tardivement, car le délai d'incubation peut durer jusqu'à huit semaines.
Dans le cas où le jambon n'a pas été consommé, les consommateurs sont invités à détruire le jambon ou à le ramener au point de vente où ils l'ont acheté pour être remboursés. Un numéro de téléphone est à la disposition des clients : 04 99 54 81 35

GROS RONRONS

POINT DE VUE

SOURCE ET SUITE
 UN PEU CONFUS MAIS QQ BONNES INTENTIONS..


Ces temps où les humains s'étripent volontiers entre eux, ces époques où sous prétexte de ballon rond, on se tape dessus carrément, voient se manifester des idées pacifiques selon lesquelles les animaux devraient cesser d'être maltraités par l'homme : c'est heureux. Certains vont même jusqu'à dire qu'il faut arrêter de les exploiter : il ne faut pas dérober le miel des abeilles, il faut cesser de se chausser de cuir et de se vêtir de laine, car cela signifie qu'on a volé leurs peaux aux vaches et leur laine aux moutons. Les œufs seraient à proscrire de même que le caviar qui coûte la vie aux esturgeons. Sans parler du foie gras qui plaît à tous sauf aux canards.

Tuer des animaux pour manger leur viande est une horreur sans nom. Il ne faut se nourrir que de végétaux. L'homme est doté d'une dentition et d'un système digestif qui ne sont pas ceux d'un carnivore, pas plus d'ailleurs que d'un herbivore. Il faut bien l'admettre, nous sommes des omnivores comme le cochon ou le canard. Et cela ne nous a pas trop mal réussi depuis quelques millions d'années. C'est même, paraît-il, la consommation de viande qui aurait contribué au développement dans notre crâne d'un cerveau capable de nous permettre de dominer les autres animaux pourtant, physiquement, mieux armés que nous. Adieu chevaux de course, bœufs de trait, chiens de garde, vaches laitières devenues vaches à lait, vers à soie, chats de gouttières, singes savants, sans parler du chien de faïence ou de fusil, du lion de Belfort, du lapin posé sous l'orme, de l'écureuil banquier. Et pour nos amis aficionados : on a vu plus de toros faire le tour d'honneur dans l'arène que de bœufs faire le tour de la cour de l'abattoir sous les acclamations des bouchers.

ABATTOIRS ET CRUAUTE

SOURCE ET SUITE
 AVEC VIDEO....

Les images insoutenables de souffrance animale filmées en caméra cachée dans des abattoirs se sont multipliées ces derniers mois.
Elles ont été rendues publiques par L214, association de défense des animaux basée à Lyon.
Ces vidéos ont heurté l’opinion française, conduit à la fermeture provisoire de certains abattoirs, et relancé le débat sur la cruauté envers les animaux.
Une commission d’enquête parlementaire sur les abattoirs a été créée début avril, elle doit présenter son rapport mi septembre.
L’indignation suscitée par ces images s‘étend aussi à des professionnels des secteurs de la restauration, de l’agroalimentaire ou de l’agriculture.
Philippe Notin, agriculteur et éleveur dans la Loire, et qui revendique un mode de production biologique, est actionnaire minoritaire de l’abattoir où il envoie ses bêtes, une façon pour lui d’avoir un droit de regard sur les conditions dans lesquelles les animaux sont mis à mort.
“Une bête qui va à l’abattoir, c’est plus de mille euros pour nous. C’est de l’argent dont on a besoin pour vivre. Donc on a ça en tête dès le début : quand une bête naît, on sait comment elle va finir. Mais après, notre souhait, c’est qu’elle y aille dans les meilleures conditions possibles, et le moins de stress possible, et je pense que quand un agriculteur voit des bêtes comme on en voit dans certains reportages, maltraitées… Moi, mais j’ai les boules, là”, réagit-il.

ASSOCIATION ASSISTANCE AUX ANIMAUX

SOURCE ET SUITE

TRISTE HISTOIRE, JE NE SAIS QUE PENSER...

PARIS (Reuters) - La Cour des comptes épingle sévèrement la Fondation assistance aux animaux (FAA), lui reprochant de consacrer une trop grande partie de ses ressources, qui proviennent pour l'essentiel de dons, à l'accumulation d'un patrimoine immobilier et financier.
Dans un rapport publié jeudi, elle estime que ces pratiques sont en contradiction avec les appels à la générosité publique de la fondation, "formulés en des termes impliquant un emploi immédiat des fonds collectés pour la réalisation d’actions en faveur des animaux."
Cela la conduit à juger que les dépenses engagées sur la période 2011-2014, objet de son enquête, "n'ont pas été conformes aux objectifs" poursuivis dans ses appels aux dons.
Un tel avis de la Cour des comptes fait peser sur la FAA le risque du retrait de son agrément en tant qu'association reconnue d'utilité publique qui offre à ses donateurs un avantage fiscal.

 SUITE

AIDER LES ANIMAUX DES VICTIMES DE NICE

SOURCE ET SUITE


Depuis que l’annonce a été postée, trois poilus ont déjà pu être sauvés. La directrice de l’association, Anne-Marie David continue à encourager les Niçois à se mobiliser : «Il faudrait une mobilisation des voisins, il faut qu’on nous alerte. On nous a déjà signalé des miaulements et des aboiements dans les appartements. Il faut qu’on puisse au moins les sortir. C’est aussi une manière de respecter les gens qui ne sont plus là», a confié cette dernière à Nice Matin
Aujourd’hui, l’ARPA est aidée par l’Association Justice Pour Les Animaux (AJPLA), qui sur sa page Facebook n’hésite pas à poster des appels à témoins et demande aux connaissances des victimes de s’assurer du bien-être des quatre pattes.

samedi 23 juillet 2016

ACTION PETITION

La patience et la persistance finissent toujours par payer. J’ai le plaisir aujourd’hui de vous informer que nous avons obtenu trois nouveaux résultats auprès de la grande distribution, et ce grâce à votre mobilisation en masse et aux dizaines de milliers de messages envoyés aux entreprises ces derniers mois.
Tout d’abord dans notre campagne contre la viande chevaline, le groupe Delhaize nous a finalement écouté en annonçant sa décision de ne plus vendre de viande de cheval en provenance d’Amérique (latine) ! Après Lidl, Makro et Colruyt, Delhaize est ainsi la quatrième chaîne de supermarchés implantée en Belgique à assumer sa responsabilité éthique face à ce trafic odieux. (Un rappel des faits se trouve sur notre site internet).
Cette campagne ne s’arrête pas pour autant, du moins tant que toutes les chaînes de distribution en Belgique n’auront pas cessé la vente de viande chevaline, à fortiori en provenance de l'Amérique (latine). Découvrez les mauvais élèves et agissez ici.
Deux autres résultats importants ont été obtenus auprès de la marque Weight Watchers et Aldi. Les deux entreprises ont fait un pas de plus en avant pour le bien-être des poules pondeuses en s’engageant, à compter de 2019 et 2020 respectivement, de ne plus utiliser d’œufs de poules en cage (avec le numéro 3) dans leurs produits.
Ce n’est pas demain, certes, mais il s’agit bien là d'une réalité du monde de l’entreprise avec laquelle il faut apprendre à transiger, notamment en ce qui concerne les engagements à long terme avec les fournisseurs.
Un combat loin d’être fini ! Bien que plus aucun supermarché ne vende d'œufs frais de poules élevées en cages en Belgique, de nombreuses marques alimentaires et la restauration continuent de les utiliser dans leurs produits transformés, comme les biscuits, les pâtes, les desserts et les plats préparés.
Je reste persuadé que le dialogue avec le monde de l’entreprise reste un important levier pour atteindre des objectifs de campagne concrets et graduels pour les animaux. Cette approche de concertation nous a d’ailleurs permis d’inciter un grand nombre de chaînes de restauration et de distribution à vendre des produits plus respectueux des animaux, et d'engranger d'importants résultats pour le bien-être animal.
Votre action et soutien restent évidemment indispensables pour de prochaines victoires. Je compte sur vous pour continuer à écrire aux entreprises en nombre !
Animalement vôtre,
Michel Vandenbosch, président de GAIA.

jeudi 21 juillet 2016

COMMENT FAIRE DORMIR UN BB COCHON...

LAIT MODIFICATIONS GENETIQUES ..... ET PIS DEMESURES



 



     
SOURCE ET SUITE
CREDIT PHOTO


Le lait industriel est un lait douteux : les vaches sont nourries à l’OGM, aux pesticides qui, des fourrages passent dans l’organisme. Si les hormones de croissances sont interdites en France (pour combien de temps avec le TAFTA ?),  ces pauvres animaux surexploités sont victimes de mammites soignées aux antibiotiques et stressés toute leur malheureuse existence. Or le stress abaisse notre défense immunitaire. Nous connaissons les effets toxiques du stress sur notre propre organisme qui conduit jusqu’au cancer.  Nier qu’il pourrait y avoir un effet sur les autres mammifères est un aveuglement coupable. Coupable parce que ce lait, dévitalisé, empoisonné, transformé en poudre, nourrit nos bébés et plus généralement nos enfants, nous-mêmes et…. d’autres animaux.
Les produits laitiers ne sont pas nos amis contrairement à ce que prétend le marketing outrancier des lobbies de la filière laitière.
Beaucoup d’articles sur les méfaits du lait, pas toujours suffisamment nuancés ou sourcés fleurissent sur le net. Il se trouve que ma génération a été élevée aux laitages. Un lait qui, dans les années 50 n’avait rien à voir avec celui que vous trouvez dans les rayons des supermarchés. Et à part les cas particuliers d’intolérance, la majorité des enfants d’après-guerre a grandi sans problème avec ce lait, non écrémé, sans pesticides, produit pas des vaches soignées avec attention parce que respectées po pour leur valeur, un lait qui passait directement du producteur au consommateur  Rien à voir. Je ne prétend pas que la consommation de lait est parfaitement adaptée à notre organisme, je dis que des générations ont grandi avec des laits sains, des fromages et autres dérivés qui l’étaient aussi et que la multiplication des problèmes humains liés à cette consommation vient beaucoup de la qualité déplorable voire dangereuse de ce qui nous est offert dans les rayons de nos supermarchés. Une consommation réduite, raisonnable,  liée à une bonne qualité du laitage changerait sans doute la face des choses.
J’ai horreur des excès des ayatollahs de la nutrition et comme en toute chose, il faut raison garder.  Nous sommes tous différents et ce qui ne convient pas à l’un sera toléré sans problème par l’autre. Nous ne sommes pas des machines.
Reste le problème de notre rapport à l’animal qui n’est plus une question purement nutritionnelle, mais bien un problème de conscience, de choix individuel.  Sommes-nous prêts à tolérer et encourager par notre consommation l’industrialisation de l’élevage ?
Pour vous donner une idée de ce que subissent les vaches dans les élevages industriels  je vous conseille si vous avez le coeur bien accroché d’aller lire les liens ci-dessous qui leur sont consacré : modification génétique, (les holstein ont des pattes plus longues pour supporter des pis qui trainent par terre tellement ils sont devenus énormes et autres « inventions » scientifiques barbares qui donnent envie de vomir (1) et surtout (2).

mercredi 20 juillet 2016

SUPERBE VACHE

GRIPPE AVIARE...PERIGORD.... CA RECOMMENCE




 C'est dans un élevage de poulets de Dordogne que le virus a été détecté - Radio France


 CREDIT PHOTO
ATTENDEZ VOUS A ETRE GAVES DE VOLAILLES  ......
MAIS CIRCULEZ Y'A RIEN A VOIR.....
mercredi 20 juillet 2016 à 11:10

Dans la petite commune de La Dornac, dans l'est du Périgord, l'inquiétude des éleveurs est grande. Un cas de grippe aviaire a été détecté dans un élevage de poulets tout proche de la Corrèze. Et cela malgré le vide sanitaire
L'inquiétude à La Dornac. La petite commune de 400 habitants est dans l'oeil du cyclone médiatique depuis ce mardi. Car un cas de grippe aviaire a été détecté dans un élevage de poulets.
C'est l'éleveur lui même qui s'est inquiété au début du mois voyant ses animaux mourir par dizaine. Il a averti les services vétérinaires. Les 4400 volatiles ont été abattus. Un autre cas a d'ailleurs été détecté dans un élevage de canards de l'Aveyron.

ALERTES A LA BOMBE CALVADOS

 SOURCE ET SUITE

JUSTE EN PASSANT POUR RIGOLER UN PEU...

 IL VA FALLOIR EN TROUVER DES PLACES DANS LES HOPITAUX PSYCHIATRIQUES
 ILS VONT RESOUDRE LE PROBLEME CHOMAGE ENFIN!!!!

 ET C' EST TRES LOCAL.. CAR HIER GROSSE PANIQUE  A BRUXELLES... ET  ENCORE DES FILS SUSPECTS AILLEURS...
 MDR


La gendarmerie du Calvados a essuyé plusieurs alertes de la sorte ces jours-ci, puisqu'une autre alerte à la bombe a été déclenchée la veille à Vire, où le colis suspect avait tout d'une petite bombe, et où l'auteur des faits a été interné en hôpital psychiatrique dès ce mercredi 20 juillet 2016.
… Et au lendemain de Jullouville
Rappelons également que le même jour que Vire, la frayeur s'est emparée de la petite station balnéaire de Jullouville (Manche), où un individu vêtu d'une djellaba, criant "Allah akbar" et "Je vais tous vous tuer !" a été interpellé par les forces de l'ordre sur la plage… où il avait laissé un sac à dos.

VIVE LES POULES

samedi 16 juillet 2016

SUPER POUVOIRS DE LA BETTERAVE ROUGE

SOURCE ET SUITE

 TRES BIEN J' EN CONSOMME REGULIEREMENT
 EN ATTENDANT... RECU CE MATIN DE 2 AMIS VOISINS DES SALADES ET DES YELLOW SQUASH.. SUPER SYMPA... MAIS IL VA FALLOIR TROUVER PLUS DE RECETTES POUR LA SOUPE A LA SALADE CAR MEME SI ELLE EST DELICIEUSE, PAS SUFFISANT POUR VARIER ..... 
BETTERAVE ESSAYER D' ERN DONNER UN PEU A UGO PT ETRE POUR SON COEUR??!!

Beets are among the best superfoods.  They are packed with nutrition and healing properties. Not counting their delicious taste and incredible versatility, here are 10 reasons to love these delicious darlings of the vegetable kingdom.
Lowers High Blood Pressure: New research on June 30, 2016 in the medical journal Nitric Oxide found that drinking beet juice significantly reduced high blood pressure. That’s great news to the more than one billion global sufferers of hypertension. Another study published in the Journal of Human Hypertension found that raw beet juice was more effective than cooked beets, although both are helpful.
Improves Blood Flow in Heart Disease: Animal research published in the journal Medicine and Science in Sports and Exercise showed that the simple addition of beets to the diets of animals suffering from chronic heart failure resulted in significant improvement in oxygen transport and other blood markers for heart disease.
Boosts Prostate Health: The mineral zinc, found in beets, is essential to prostate health.

jeudi 14 juillet 2016

DORGOGNE ... MAISON DE RETRAITE VIEUX CHIENS .. ACTION PRIVEE

 Maison de retraite pour chiens : le couple d'anglais


 CREDIT PHOTO

 
 DOMMAGE QUE L' ETAT NE S' ENGAGE JAMAIS ET LAISSE TOUTES LES  ACTIONS INTERESSANTES AUX PARTICULIERS
 A QUAND UN MINISTRE (INTELLIGENT ET  HONNETE!!)  POUR LA CONDITION ANIMALE???

Dans le nord de la Dordogne, un couple d'Anglais accueille depuis six ans des vieux chiens malades ou sans maître. Une sorte de maison de retraite qu'ils financent eux même. Une trentaine de chiens y sont hébergés en permanence.
Leane et Michael Whitley accueillent depuis six ans dans leur propriété de Saint-Paul-la-Roche dans le Nord de la Dordogne, une trentaine de chiens. "Cette maison de retraite pour chien" bâptisée "twilight" (crépuscule) permet à des chiens malades, éclopés ou fatigués de poursuivre leur vie pendant quelques mois ou quelques années. Les chiens sont souvent envoyés par la SPA à la suite par exemple du décès de leur maître.

Ils paient de leur poche les croquettes et le vétérinaire

L'aventure a démarré il y a six ans, lorsque le couple a décidé d'adopter un chien pour tenir compagnie à leur golden retriever qui s'ennuyait. Depuis, une trentaine de toutous sont venus compléter la "petite famille" .
La maison de retraite fonctionne sans subvention. Leanne et Michaël Withley paient tout de leur poche : la nourriture et le vétérinaire. Parfois, de généreux donateurs laissent un chèque ou des sacs de croquettes. Le couple a créé son propre site internet où l'on peut retrouver des infos pratiques et des photos.

SYMPATHIQUE

mercredi 13 juillet 2016

ELLE A TRAVAILLE DANS UN ABATTOIR ET JAMAIS ELLE N' OUBLIERA!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

SOURCE ET SUITE
 EXCELLENT TEMOIGNAGE QUI MONTRE BIEN L' AMPLEUR DU DESASTRE


Cinq cents mises à mort à l’heure… Ici la mort n’a pas de fin, ni d’identité, elle n’a comme destination finale que notre propre faim. Pas de Fido, pas de Chouchou, de Mimi ou de Daisy… Mais plutôt un porc qui, encore conscient après la phase d’étourdissement ratée, nage dans un bassin d’eau bouillante destiné à lui enlever les soies pour échapper au trépas, un coup de barre de fer sur un petit veau qui n’a pas obéi parce qu’il savait très bien ce qui l’attendait, un porc au cou à moitié tranché, oublié dans un coin, attendant dans le silence de son sang qui ruisselle que la mort arrive enfin.  La machine tourne à bon train, elle rugit et dévore des êtres vivants à pleine bouche et les déchiquette de ses dents aiguës afin de produire des steaks pour remplir les comptoirs des épiceries et calmer notre appétit cruel et féroce. Du sang, des cris, des bêtes paniquées, sans espoir, condamnées, dépecées. Bienvenue en enfer.
J’ai rencontré Josée dans un restaurant près de chez elle afin de recueillir son témoignage pour mon article. Toute menue, elle cachait un passé qu’au premier coup d’œil on ne pouvait soupçonner. Elle a de la gueule, elle l’assume, ça lui a servi. Étant toutes deux végétariennes, nous commandons un carré aux dattes, entourées de clients dévorant candidement de la chair animale. Le discours de cette femme, sa réalité, juraient avec le bruit de l’entourage qui cautionnait de leur bouche la mort. Le contraste de deux visions de la vie totalement opposées était saisissant.
J’ai commencé à travailler comme inspectrice à l’Agence Canadienne des aliments (ACIA) il y a 31 ans. J’ai tout arrêté en 2011 lorsque j’ai touché le bas fond. À l’époque, j’étais divorcée, mère de deux enfants, j’avais besoin de sous comme tout le monde et on m’a offert ce poste. J’ai commencé dans l’industrie du porc. Mes tâches consistaient à cibler les animaux présentant des maladies, des handicaps, à évaluer les carcasses, à veiller et à ce que le « bien-être » animal soit respecté. Au début, tu sais, on arrive là, on veut seulement apprendre le travail par cœur, être efficace. Mais, au fil des jours, les images d’horreur commencent. Mon champ de vision s’élargit. Je remarque un manquement là, puis un autre et un autre. Chaque matin on se rend au travail la peur au ventre, se demandant quelle scène traumatisante on va encore devoir supporter. J’ai vu des scènes tirées tout droit d’un film d’horreur. Je ne peux même pas tout te raconter tellement certaines choses ne se racontent même pas. Si mes yeux pouvaient te montrer le film de ce que j’ai vu durant toutes ces années tu te demanderais comment c’est possible que je ne sois pas hospitalisée aujourd’hui.
Intriguée, je lui demande un peu plus de détails. Suis-je voyeuse? Peut-être. Est-ce légitime de vouloir lui demander d’ouvrir, le temps d’un entretien, une fenêtre sur un abattoir alors que jamais je n’aurais le courage de voir de mes propres yeux l’enfer de ce qui s’y déroule? 
Ces endroits sont des lieux de tueries. Il ne faut pas oublier que ce sont des endroits où on abat, où on donne la mort à des êtres sans défense. Je me rappelle les innombrables cauchemars que j’ai fait le soir en rentrant du travail. J’ai vécu des années d’anxiété, de stress, de palpitations dans le cœur en raison de ce travail. La souffrance des bêtes jumelée à la mienne donnait un concentré de mal être à l’état brut. J’ai assisté à des choses, à des actes posés par des humains qui ne mériteraient même pas cette appellation.
Par exemple, un jour, je suis allée voir l’enclos dans lequel on entrepose les animaux qui attendent leur tour pour mourir. Il y avait ce porc, là, dans le coin, incapable de se déplacer parce qu’il avait deux pattes cassées. Il ne pouvait pas s’abreuver. Je suis allée vers lui, j’ai pris ma bouteille d’eau et je l’ai fait boire comme on ferait boire un petit enfant.
Jamais je n’oublierai son regard. Ses yeux ressemblaient étrangement à des yeux humains et semblaient me dire « Pourquoi moi? Pourquoi ça? Mais surtout, pourquoi te soucies tu de moi? »
Il n’avait pas de nom, pas de voix, il n’avait que des yeux. Ça m’a suffi. Jamais je n’oublierai ces deux petites billes posées sur moi. En raison de ma bonne action et parce que j’avais « osé » prendre en pitié cette bête, on m’a injuriée, on m’a crié dessus, je n’étais qu’une faible qui préférait les porcs aux humains. L’intimidation très présente dans ce genre d’endroit, paralyse les jambes et le cœur, les miennes autant que ceux de l’animal sur la chaîne d’abattage. Certains ouvriers sont respectueux avec les animaux, d’autres se servent d’eux pour se défouler. J’ai déjà entendu l’un d’eux banaliser la souffrance des bêtes en me disant:
« Les hommes ont tous les droits sur les animaux, comme les animaux ont tous les droits sur les pierres ». Cela en dit long sur l’indifférence des gens à l’égard des animaux.
Au fil de ma carrière j’ai assisté à des scènes quasi surréalistes. Lors d’arrivées à l’abattoir, j’ai vu un transporteur jeter un porc du 2ème étage d’un camion car il n’avançait pas assez vite. La pauvre bête… J’en ai vu un autre qui avait accroché un crochet après le nez d’un porc afin de le tirer par une chaîne hors du camion (heureusement je suis arrivée à temps). J’ai vu des cochons arriver avec les oreilles brunes, brûlées par le froid, des porcs arrivés morts de chaleur parce que le transporteur avait pris une longue pause déjeuner en les laissant dans le camion à plus de 30 degrés. Il arrive que certains cochons meurent d’une crise cardiaque lorsqu’ils sont déplacés vers l’abattoir puisqu’ils n’ont jamais bougés de leur vie, leur cœur ne tient pas.
Dans les usines d’abattage, j’ai vu des porcs mal saignés, le cou a moitié ouvert, qu’on empilait comme des poches de pommes de terre sans égard à leur souffrance. Leurs petites têtes se relevaient, n’attendant plus qu’un coup de grâce qui ne venait jamais.
J’ai vu des poulets encore vivants jetés dans une poubelle, d’autres à qui on avait enfoncé des boyaux d’arrosage dans le derrière en vue de les faire littéralement exploser d’eau. Et combien ai-je vu de petits veaux ou de porcs, assommés par des barres de fer ou des crochets simplement car l’ouvrier était impatient ce jour-là. Et s’il y a un veau encore conscient rendu à l’étape du dépeçage? Tant pis… La chaîne doit continuer, elle doit tuer massivement, rapidement sans perdre une minute. Une minute coûte trop cher. On ne peut pas arrêter la chaîne. Dans cette industrie, tout n’est que profit. L’argent avant l’empathie, l’argent avant l’humanité, l’argent avant le respect. Lorsqu’il m’est arrivé d’exiger l’arrêt de la production, on m’engueulait.
J’ai vécu des années d’intimidation dans ces lieux, du stress en permanence, mais si j’ai continué c’est parce que j’étais capable de dénoncer. J’ai eu des gens au travail avec moi qui m’ont beaucoup aidée. Si je ne les avais pas eu, je ne serais plus ici pour répondre à cette entrevue. Je suis allée en cour plusieurs fois, photos à l’appui, j’ai gagné toutes mes causes. Je suis restée au nom des animaux, pour les protéger et parce qu’un ouvrier renvoyé c’était l’un de moins sur les lieux. J’ai réussi à faire changer de petites choses qui, en s’additionnant, ont fait une différence. Par exemple, le parc de détention des animaux a été déplacé plus près des lieux de l’endroit de l’abattage afin d’éviter aux animaux mal en point d’avoir à marcher sur une trop longue distance ou encore, un employé a été ajouté à la table de saignée pour insensibiliser les bêtes manquées.
Tout n’est pas que noir, il y a des lois sévères au Canada, il y a de l’amélioration, des progressions dans les techniques d’abattage. On industrialise la souffrance afin de tuer de mieux en mieux. On améliore nos techniques de mise à mort. Mais, on est à côté de la traque! On ne progresse aucunement au niveau humain.
Tuer humainement c’est tuer quand même, non?! L’acte en soi reste le même. Le résultat reste aussi le même… Il faut que ça devienne viscéral, il faut que l’homme soit conscient de ce qu’il mange, que ce n’est pas un steak mais bien un être à qui on a pris la vie. Les conditions d’abattage, la douleur ou non ne doivent pas être les facteurs déterminants. Peu importe si l’animal a été élevé couché sur un Lazy boy avec de la musique classique jour et nuit, il reste que c’est de la cruauté. L’animal n’est au final qu’un signe de dollar, qu’une marchandise qu’on abat, qu’on va tuer avec plus ou moins de civilité. Tout ça pour donner un repas à un humain qui choisit l’indifférence. Il y aura toujours de la souffrance, toujours un travailleur quelque part qui commettra un impair lorsqu’on aura le dos tourné. Et ce, peu importe les lois en vigueur.


 SUITE

samedi 9 juillet 2016

ABATTOIR DE PEZENAS NOUVELLE VIDEO

AUTOUR DE CHEZ MOI C' EST BBQ CHAQUE SOIR, VOILA DE QUOI DEPRIMER!! EN PLUS MON CHIEN EST MALADE ET IL FAIT TROP CHAUD POUR LUI. JE DETESTE L' ETE!!! AUSSI JE VAIS PRENDRE QUELQUES JOURS SANS M' OCCUPER DU BLOG TOUT CELA NE SERT A RIEN. LES GENS CONTINUENT DE FERMER LES YEUX ET DE SE GAVER DE SOUFFRANCE ANIMALE... ET DE FOOTBALL.. PAS DU TOUT MON MONDE. DONC JE VAIS FAIRE UNE RETRAITE DANS MON MONDE INTERIEUR...
BONNES VACANCES ABANDONNEZ VOS BETES BAISEZ, ASSASSINEZ VOS ENFANTS JE N' EN AI PLUS RIEN A FAIRE
QUAND LE VER EST DANS LE FRUIT....

jeudi 7 juillet 2016

VICTOIRE PROBABLE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! POUR LES TRUIES

SOURCE ET SUITE

« Ce serait une petite victoire » à quelques heures de la décision des autorités, Jean-Pierre Leroy de la Confédération Paysanne parle encore au conditionnel. Pourtant, cet agriculteur girondin pourra bientôt passer au présent car la demande d’extension de l’exploitation porcine Le Lay va être refusée. Installée à Saint-Symphorien en Gironde, la SAS voulait passer de 7.000 à près de 12.000 porcs.

Avis défavorable

Après avoir reporté sa décision trois fois, le Préfet a semble-t-il été convaincu par les très nombreux opposants à ce projet. Tout d’abord, le milieu associatif qui « ne veut pas d’une industrialisation de l’agriculture » et qui a lancé une pétition qui a aujourd’hui recueilli 57.000 signatures. Pour Alain Pellon de l’association écologiste les Amis de la Gironde « cet agrandissement va à l’encontre de toutes les préconisations. Ce serait choquant si le Préfet l’autorisait ».

mercredi 6 juillet 2016

HALAL EN PROGRESSION... PAS BON... NI POUR LA SANTE NI POUR LES BETES


SOURCE ET SUITE

Nous vivons une époque formidable ! Une pétition fait le buzz sur Internet pour demander un fast-food halal à Mantes-la-Ville à l’enseigne Burger King…
Première remarque : le halal fait bon ménage avec la « malbouffe » industrielle, il est bon de le rappeler. L’alliance du mercantilisme et de l’obscurantisme est le moteur de la submersion par le halal. Le tout représente un marché juteux et opaque qui alimente, entre autres, les mosquées.
Un scandale récent dans un poulailler industriel travaillant pour les œufs Matines en apportait un élément de preuve supplémentaire, car les œufs Matines ont le label halal ! Les retraits de plus en plus fréquents de lots de viande hachée souillés par Escherichia coli sont également dus au recul de l’hygiène fatalement occasionné par l’abattage par égorgement et sans étourdissement, qui tend à devenir la règle (plus de 60 % selon l’enquête d’Anne de Loisy).
Deuxième remarque : il ne manque pas de restauration rapide halal sur le secteur de Mantes-la-Ville. Il y a un Quick halal à Buchelay, entre autres, à moins de quatre minutes de Mantes. L’enseigne Quick est passée au halal après son rachat par… Burger King pour occuper le créneau. Mais cette pétition est la démonstration de l’attitude systématique et incessante de revendication communautariste. C’est, d’ailleurs, pour cela que nous avons initié notre opération « boucheries traditionnelles », qui constitue en quelque sorte ce que j’appelle une pression de communautarisme « béret-baguette » avec une exigence forte à la fois de qualité et d’éthique.

CIWF... SUCCES

SOURCE ET SUITE

This year, there were more Award winners than ever before. Companies from South and North America, Australasia, China and across Europe have made commitments to the welfare of rabbits, chickens, hens, pigs, dairy cows... and even quail.
There are real signs that we may have reached a tipping point – and this is only possible because of your support for Compassion’s work with the world’s biggest food businesses.
We help companies who want to do the right thing. We challenge those who are lagging behind. And we hope you will be proud that one of this year’s winners said “Other advocacy organisations should model themselves on Compassion – who help you and push the boundaries.”
Breaking new ground
This year’s Awards saw a whole raft of ‘firsts’: From the first South American winner – Chilean hen farmer, Ecoterra; to the first full Good Pig Awards in Italy; and the first ever Good Egg Award for quail farming – presented to the British brand, Clarence Court. Find out more, and read the full list of winners, here.
There is still so much more to be done, but compassion for farm animals is rising in the public and business consciousness. Together we are celebrating better products, better ethics, and better animal welfare. Thank you.
With my very best wishes,

MICHEL ROCARD ET SES 30 CHATS

SOURCE ET SUITE AVEC VIDEO


Il y a quelques mois, la chaîne web Tvcats était reçue chez Michel Rocard qui, en plus d'être un grand huma­niste, était devenu, sous l'influence de sa femme Sylvie, un fervent défen­seur de la cause animale. Ils y présen­taient leurs trente chats -sans comp­ter les chiens-, tous des éclo­pés de la vie sauvés de l'eutha­na­sie. Un moment d'émotion que l'on vous fait parta­ger.
Depuis un an, ils avaient emmé­nagé dans une immense propriété, vers Montar­gis, dans les Yvelines. En épou­sant, en 2002, Sylvie -membre de la fonda­tion Brigitte Bardot et habi­tuée à récu­pé­rer les animaux dont plus personne ne veut-, l'ancien Premier ministre avait égale­ment épousé la cause animale. Comme il le dit lui-même, la chose poli­tique ne lui avait jusque-là guère laissé le temps de s'attar­der et de s'atta­cher aux chats. Il en parle à la respon­sable de la chaîne, Véro­nique Aïache, avec sincé­rité et émotion. Depuis son AVC, sa parole était restée un peu plus lente, mais sans rien perdre de son intel­li­gence et de son huma­nité.

REVOLTANT!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


SOURCE ET SUITE

Une vingtaine de chiens renifleurs de bombes a été abattue fin juin au Koweït. La raison ? Ils seraient devenus des poids pour leur propriétaire…

L’entreprise américaine Eastern Securities of Kuwait, qui gère la protection de sites pétroliers, est au cœur d’une sombre histoire. Quelques jours après avoir perdu son contrat avec la compagnie nationale koweïtienne de pétrole (Koweït National Petroleum Company), cette dernière aurait en effet fait euthanasier 24 de ses chiens détecteurs de bombes, rapporte France 24. Indigné par le sort réservé à ces animaux qui intervenaient sur les champs d’extraction d’or noir, c’est l’un des employés de la firme qui a donné l’alerte en publiant les photos de ces cadavres, enterrés à la va-vite, sur Facebook.
La Koweït National Petroleum Company s’est d’ores et déjà désolidarisée de cet acte sordide. Selon son porte-parole, seul le contrat liant son entreprise à la Eastern Securities of Kuwait a été rompu car «les tests menés par une tierce partie pour évaluer la capacité des chiens à détecter les bombes dans une installation pétrolière n’étaient pas concluants.» La firme a même dit «regretter» ce qui était arrivé aux chiens. Par ailleurs Karuq8, une ONG koweïtienne de protection des animaux a estimé que l’entreprise de sécurité avait agi ainsi car les toutous étaient devenus – avec la rupture du contrat - une charge pour elle.

lundi 4 juillet 2016

SOLUTION ANIMAUX VACANCES .. QQ IDEES

SOURCE ET SUITE
 AVEC VIDEO

Chaque année, les abandons d'animaux sont en hausse pendant les vacances mais surtout pendant l'été. En 2015, la SPA a accueilli 22% d'animaux en plus que l'année précédente. Alors pour parer ce problème et éviter à vos petits animaux de se retrouver dans la rue, on se renseigne. Que vous partiez en vacances ou en week-end, pour une longue ou une courte durée, il y a toujours une solution pour faire garder votre animal de compagnie.
Vous partez en vacances ou en weekend et vous ne savez pas quoi faire de vos animaux ? Le faire garder ou l'emmener, telle est la question, surtout à l'approche des grandes vacances. Que vous soyez plutôt garde à domicile, pension, famille d'accueil ou petsitters, il y a forcément une solution qui vous convient.
L'emmener avec vous :
Si vous avez la possibilité, rien de mieux que d'emmener votre petit animal avec vous. Si vous voyagez dans les pays de l'Union Européenne, vérifiez que vos animaux portent une puce et que l'endroit où vous alliez acceptent les animaux.

La pension ou "l'hôtel" :
Partout en France des établissements accueillent vos petits compagnons pour un weekend, une semaine ou même plus.
Cet hôtel pour chats se trouve à Lyon et accueille chaque chat dans sa propre pièce. La maîtresse des lieux a en effet aménagé des espaces de 3m2 divisé en 3 étages : un pour les besoins, un pour manger et un pour se reposer. Les conditions sont simples : il faut que votre chat soit tatoué, stérilisé, vacciné et vermifugé. 
Contact : 04 72 70 81 14
15 rue de Gerland, Lyon 7e
Située à Mornant dans le 69, cette pension accueille des chats, des chiens mais aussi des rongeurs. Chaque animal est sorti deux fois par jour et dispose d'un espace aménagé à ses besoins : les chiens sont logés dans des espaces allant de 16 à 18m2 ; les chats d'appartement dans de grandes cages d'intérieur ; les chats d'extérieurs dans des enclos couverts.
Contact : 04 78 48 70 65
Pension de la Cote. RD. 342 - 69440 MORNANT
Cet établissement propose de garder votre animal de compagnie et de lui faire profiter de la campagne. Située en banlieue parisienne dans le 77 à une heure à l'Est de Paris, elle accueille chien, chat mais aussi lapin, furet et même oiseau en pension complète.
Contact : 01 64 35 56 91
12 bis Rue de Meaux, LD « Les Plâtrats », 77440 Armentières en Brie
Ile Laborde

MALTRAITANCE ANIMALE.. RAPPORT TERRIFIANT ET EDIFIANT EN FRANCE

SOURCE ET SUITE

Il ne se passe pas une journée sans que la presse ne nous révèle un cas particulièrement odieux de maltraitance animale. En août 2015, une chienne, dogue bordelais, était retrouvée enterrée vivante, lestée par un sac de pierres, sur un terrain vague (le propriétaire vient d'être condamné à huit mois de prison avec sursis). Quelque temps auparavant, la France horrifiée découvrait Lucky, un jeune labrador de 2 ans, dans un état de maigreur extrême (13 kgs, soit la moitié du poids normal). Ses propriétaires n'avaient trouvé d'autre distraction que d'affamer la pauvre bête, une situation qui, soit dit en passant, est loin d'être exceptionnelle. Pour se convaincre de l'ampleur du phénomène, il suffit de regarder sur internet les sites animaliers spécialisés (STOP à la maltraitance des animaux par exemple): les images soulèvent le cœur et l'indignation.

Chiens privés d'eau et de nourriture mais aussi d'espace, confinés dans de sordides placards ou d'étroits balcons. Chiens privés de lumière, de contacts humains. Chiens encore livrés aux intempéries ou attachés 24 heures sur 24 sans aucune possibilité de mobilité, en raison de longes trop courtes. Chiens ou chats écrasés sur les routes (on en compterait annuellement 8500 pour la seule île de la Réunion), culbutés sciemment quelquefois (ce serait même un jeu en Guadeloupe).
Chiens mutilés dont les têtes servent d'appât aux requins. Chiens massacrés à coup de marteau. A ces exemples particulièrement édifiants, l'on pourrait rajouter naturellement les taureaux sacrifiés dans les arènes à coup de banderilles au nom d'une soi disant culture ancestrale, mais aussi les combats de coqs, les expériences médicales, dont les chiens restent victimes, même si le fait est peu connu mais heureusement contenu; l'on pourrait rajouter encore toutes ces poules confinées dans d'étroites cages au sein de vastes hangars industriels, toutes ces oies gavées de force pour satisfaire les fins gourmets, amateurs de foie gras, tous ces bœufs, agneaux, porcs, abattus lâchement, maladroitement parfois, dans des abattoirs par des tortionnaires peu scrupuleux, au nom de la seule rentabilité économique. L'imagination des hommes dans la cruauté semble sans limites. Des milliers d'animaux sont ainsi maltraités, chaque jour, en France, avec pour beaucoup la mort au bout de la barbarie.

Maltraitance, le mot est faible en réalité pour caractériser toutes ces conduites indignes des hommes. Cette maltraitance, nous l'avons vu, est multiforme. Derrière ce mot en effet se cachent non seulement des coups portés sur des animaux, d'élevage ou de compagnie, sans défense, et qui, tous, ne demandent qu'à vivre, mais aussi de véritables tortures. Cette maltraitance, qui est universelle (le comble de l'horreur étant sans doute l'extermination, chaque année, de 10.000 chiens en Chine pour une soi disant fête rituelle), est aussi totale. Tous les animaux, nous l'avons vu aussi, sont touchés: vaches, veaux, bœufs, porcs, moutons pour ce qui concerne les animaux d'élevage, taureaux et coqs pour ceux affectés aux loisirs distractifs, chats et chiens principalement pour ce qui concerne les animaux de compagnie.

Nous devons dissocier ces trois grandes catégories de victimes animales. C'est ainsi, nous semble-t-il, que l'on traitera chacune comme il faut. Nous n'aborderons donc pas ici la question des animaux d'élevage promis aux abattoirs: des associations, comme L214, s'en chargent depuis de nombreuses années, montrant, films à l'appui, les brutalités infligées à ces animaux avant leur exécution. Nous n'aborderons pas davantage la question des animaux de ces loisirs meurtriers que sont les corridas et les combats de coqs. Nous allons nous concentrer sur les maltraitances infligées quotidiennement à ces animaux que l'on appelle "de compagnie", maltraitances d'autant plus indignes, que ces animaux, par définition, n'ont "vocation" ni à la mise à mort, ni à la torture, ni aux coups, mais assurément au bien-être et à l'amour. Je parlerai donc de ces animaux-ci, et, comme disait Fernand Méry, l'illustre vétérinaire, il y a quelque soixante ans, "pourquoi dès lors ne pas commencer par le chien?". Pourquoi pas en effe !

dimanche 3 juillet 2016

SPA ABANDONS ET ADOPTIONS.... URGENCE ETE 2016

LA SPA LANCE UN APPEL À LA MOBILISATION FACE À LA HAUSSE DES ABANDONS

N’abandonnez jamais !

 

Constatant une hausse de 27% des abandons dans ses structures au premier trimestre 2016, la Société Protectrice des Animaux (SPA) appelle à la mobilisation pour éviter à des milliers d’animaux le traumatisme de l’abandon.

SOURCE ET SUITE

 



Les 887 belles rencontres qui ont eu lieu lors des Portes Ouvertes ne suffisent pas à compenser un mois de mai des plus inquiétants : près de 10% d’abandons supplémentaires comparé à mai 2015.
« En mettant en avant l’adoption responsable dans nos refuges, la SPA a contribué à faire changer le regard sur l’animal : les adoptants sont avertis et conscients de leurs devoirs. En cela, nous avons gagné une grande victoire, car moins de 5% des adoptions se soldent par un échec. Nous assurons une vie stable à nos pensionnaires et la sérénité de leur nouvelle famille », explique Natacha Harry, Présidente bénévole de la SPA.
Mais l’été reste toujours une période d’intense souffrance pour les animaux : « les abandons ne cessent de se répéter et d’augmenter d’année en année, même en dehors de la traditionnelle période estivale. Les raisons sont nombreuses et parfois obscures. Au palmarès des motifs invoqués, on trouve inlassablement les séparations, les déménagements et les allergies qui apparaissent subitement après des années de cohabitation. Cela nous attriste car les animaux sortent très traumatisés d’une telle expérience », souligne Natacha Harry.
Faire gagner la cause animale, c’est ne jamais abandonner ! Pour agir, la SPA appelle :
• à la vigilance : la SPA met à la disposition de tous pour la deuxième année consécutive le numéro vert Allo Animal Perdu – 0800 300 400, un service d’assistance pour ceux qui ont trouvé ou perdu un animal. En service du 15 juin au 31 août, du lundi au samedi de 8h à 20h, le dimanche de 10h à 17h ;
• à la solidarité : par un don qui permettra aux refuges de la SPA de prendre en charge dans les meilleures conditions la vague de nouveaux pensionnaires qui ne manquera pas d’affluer dans les refuges. Pour cela, la SPA a développé un min-site de collecte « TeamForPets », pour organiser au mieux son équipe de choc contre l’abandon.
En ligne du 15 juin au 31 août sur nabandonnezjamais.la-spa.fr
Voir la vidéo de Jim

LA RECHERCHE DES REFUGES SPA AVEC LES ANIMAUX A ADOPTER DANS CHAQUE REFUGE EST TRES BIEN FAITE
 VOICI UN EXEMPLE A CABOURG
 SUCRETTE
PLUS D' INFOS ICI 


HUILES ESSENTIELLES.............. EN SAVOIR PLUS SUR LES PROPRIETES DE 100 HUILES

SOURCE ET SUITE

TRES JOLIE PRESENTATION AVEC UNE PHOTO DE CHAQUE PLANTE  ET QUELQUES LIENS EXTERNES...
LA NATURE QUELLE RICHESSE!!!!

Si l'on recense près de quatre-vingt-mille plantes aromatiques pouvant théoriquement donner de l'huile essentielle, seules quelques centaines sont réellement utilisées. Certaines le sont depuis l'Antiquité, d'autres n'ont été "découvertes" que beaucoup plus récemment, avec l'essor de la parfumerie et de l'aromathérapie moderne.
Nous vous présentons ici les 100 huiles essentielles les plus utilisées, issues de la sélection drastique des experts de la Compagnie des Sens.
Nous avons choisi de les séparer en 13 catégories en fonction de la partie de la plante distillée pour produire l'huile essentielle (ou quintessence, comme on disait autrefois). Certaines plantes concentrent l'essence dans leurs feuilles, d'autres dans leurs fleurs ou encore dans leurs racines, graines... C'est ce qui fait toute la magie du monde des huiles essentielles !
Pour chaque plante, nous vous donnerons quelques notions historiques et botaniques, les usages principaux de l'Huile et quelques indications de prix. Bonne lecture !

COLONIE DE VACANCES AVEC MENUS VEGAN ET COMPASSION

SOURCE ET SUITE

 NOUS SOMMES TOTALEMENT CONVAINCUS QU' IL N' Y A RIEN A ESPERER DE LA GENERATION BARBECUE....
NOUS LE VOYONS UN PEU PLUS CHAQUE JOUR DANS LES COMPORTEMENT VICIEUX DES  30/60  ANS.
 ILS NE PENSENT MEME PAS A CHANGER LEUR MONDE
 PEUT ETRE RESTE T IL UN ESPOIR POUR LA GENERATION SUIVANTE????
 A SUIVRE


The sun is up, school is out and kids are off to camp. Some will play soccer, others will improve their math skills and a select number will learn how to change the world for the better in camps designed to build the activists of the future.
“Young people when they learn about a problem in our world, they want to fix it,” says Nora Kramer, founder and executive director of Youth Empowered Action Camp (YEA Camp). “Adults tend to be more jaded and say, ‘what can I do about that? That’s just the way it is.’”
Kramer, a long time activist with a background in education, started the camp in 2009 after seeing how well kids responded to an “Animals and the Environment” class she taught. After failing to find any other places where kids inspired to make a change could go to improve their skills, she created YEA Camp, which is now offered in California, Massachusetts and New York — with a vegan menu to go with its compassionate 
“We have kids who are superstars and have already started nonprofits at 10 years old and there are others who are still trying to figure out what they can do,” explains Kramer of the up to 50 kids who participate in every session. “Most of our campers are kids who really care about what’s happening in our world and really want to make a difference.”
Kramer says some parents find out about the camp and tell their kids about it, but in most cases, it is the kids who persuade the parents to enroll them.
While some may think that exposing their kids to the problems of the world like war, climate change, animal cruelty and social injustice may be harsh, Dr. Kimberly Spanjol from Youth Animal Protectors, a program that teaches kids compassion through animal protection issues, says if done correctly, it can affect them deeply in a positive way.
“In the right balance you’re giving them tools to help others and themselves too,” says Spanjol. “All the latest research supports that teaching kids to be in service and to help others, helps their own happiness. You’re also giving them the skill of problem solving which will make them more effective in the job market.”

TEMOIGNAGES D' EMPLOYES D' ABATTOIRS USA

Operation Glass Walls

SOURCE ET SUITE
 CREDIT PHOTO
\

OPERATION ENQUETE AUPRES DES EMPLOYES D' ABATTOIRS
 TOUT EST A LIRE
 C' EST ENCORE PIRE QUE CE QUE L' ON NOUS DIT HABITUELLEMENT
 IL Y A AUSSI DES VIDEOS
 ET DE NOMBREUX TEMOIGNAGES ONT TRAIT A L' HYGIENE..
 AU HASARD QQ UNS PLUS BAS..


GlassWalls#21




 In the United States and across the globe, farmed animals and slaughterhouse workers are often hidden from the public eye, shielded behind private walls and isolated in remote locations.
Undercover footage regularly reveals shocking animal cruelty in animal factories. The meat industry usually responds by condemning their workers, and assuring the public that those involved will be punished. Thus, instead of the abuse being addressed as standard practice, each case is treated as an “isolated incident”.
These mixed messages leave many of us wondering who to trust and what to believe.
So what really happens in an everyday slaughterhouse?
In Defense of Animals is tearing down the wall of secrecy, and informing consumers by asking the workers themselves.

1) “I’ve seen thousands of cows go through alive. Sometimes they have all the skin out and they’re all peeled. You can tell they’re alive because when you look at their eyes, you can see tears…” – U.S. Slaughterhouse Worker.
.....................
..........................3) “A lot of the guys drink and drug their problems away. Some of them end up abusing their spouses because they can’t get rid of the feelings.” – U.S. Slaughterhouse Worker.
..........
............7) “The company won’t allow workers to leave the line when they have to go to the bathroom. Sometimes they have to relieve themselves on the floor.” – U.S. Slaughterhouse Worker.  
..............
12) “Pigs on the kill floor have come up and nuzzled me like a puppy… two minutes later I had to kill them… I can’t care.” – U.S. Slaughterhouse Worker..

.........13) “Mucous and blood clot defects on the animal’s flesh don’t count unless they are over 2 cm long. The USDA has set tolerance limits at 35 defects per carcass..” – U.S. Meat inspector, affidavit.
 LA DERNIERE MAIS BCP D' AUTRES SUR LE LIEN..

IL Y A DES VACHES EN GESTATION ET LE  VEAU TENTE DE SORTIR NAITRE DONC.. ALORS QUE L' EMPLOYE ABAT LA VACHE....


 19) “What they usually do is when the cow’s guts fall onto the gut table, they rip the uterus open and pull these calves out. It’s nothing to have a live cow hanging up in front of you and see the calf inside kicking, trying to get out.” – U.S. Slaughterhouse Worker.



...


 

JACQUES EMILE BLANCHE A DEAUVILLE

DANS LE CADRE EXPOSITION IMPRESSIONISME NORMANDIE

IL FAUT COMMENCER AVEC LES ENFANTS.. ESPERONS QU' ILS ONT COMPRIS

samedi 2 juillet 2016

NUITS DEBOUT DEVANT LES ABATTOIRS

LES ACTIONS NUIT DEBOUT DEVANT LES ABATTOIRS NE SONT PAS FACILES
 LE ELEVEURS S' AGITENT.. ILS AIMENT TANT MALTRAITER ET MASSACRER QU' ILS NE VEULENT PAS QU' ON LEUR GACHER LEUR PLAISIR
 ICI


Agacés par la passivité des militants, les éleveurs commencent à hausser le ton. Le dialogue se fait d'abord énergique, avant de verser dans un registre plus vulgaire, face à un groupe essentiellement composé de jeunes femmes. Les militants s'enferment alors dans leur silence pacifique, assis devant l'autel de fleurs et de bougies. De leur côté, les éleveurs se regroupent autour d'un bar improvisé sur une botte de paille. Quelques verres plus tard, Daniel Pavageau, le patron de la Coordination Rurale en Vendée, lance une sommation aux militants toujours assis dans l'herbe: "nous allons vous expulser !"
Et la machine à lisier se met à cracher de l'urine animale devant une foule d'éleveurs surexcités, réclamant que le camion des militants soit lui aussi aspergé...




 ET ICI QUELQUES NOUVELLES
Face à la multiplication des actions anti-viande sous couvert de défense du bien-être animal, dont la prochaine « Nuit debout », la Coordination Rurale se mobilise pour que la désinformation ne prenne pas le dessus sur la réalité. Alors que la commission d’enquête sur les abattoirs continue ses auditions, la CR contrera les mascarades des végans dès jeudi soir devant de nombreux abattoirs.

Une minorité qui tente de nuire à notre mode de vie

Sur les plans environnemental, sociétal et économique, l’élevage est essentiel. Il façonne les paysages, nourrit les hommes et est le premier maillon de tout une économie dans les territoires. Les éleveurs ne laisseront pas quelques excités décrédibiliser leur noble métier, hérité de leurs ancêtres . Ils n’ont pas attendu ce militantisme aveugle pour prendre soin chaque jour de leurs animaux. Ils sont fiers d’exercer ce métier et le feront entendre.
La CR en appelle aux pouvoirs publics pour que cessent les campagnes répétées de dénigrement de l’élevage. C’est insupportable alors même que les éleveurs et  les professionnels des abattoirs, qui respectent la réglementation dans leur immense majorité, se débattent pour survivre, pour maintenir les emplois, bien nourrir la population et sauver l’un des fleurons de l’agriculture et du mode de vie à la française.

 BIEN NOURIR LA POPULATION???? ILS RIGOLENT..  GAVAGE D' ANTIBIOTIQUES ET HORMONES DE CROISSANCE ENTRE AUTRES... PUS DANS LES LAITAGES.... BEURK!!!!

Les éleveurs face aux mensonges des végans

Vidéos de propagande, mises en scène trompeuses, manipulations de chiffres, fausses vérités… les végans ne reculent devant rien pour tenter d’imposer à tous un mode d’alimentation qui relève de leurs choix personnels. Ils ne cherchent pas à défendre le bien-être animal, mais bien à remettre en cause des millénaires d’évolution, des siècles de culture et de tradition, et tout simplement un mode de vie basé sur une nutrition équilibrée et une gastronomie conviviale, autour d’une grillade, d’une charcuterie…

 LA TRADITION CE N' ETAIT CERTAINEMENT PAS L' INSEMINATION ARTIFICIELLE!!!!!!! NI UNE VACHE ENVOYEE A LA MORT DES 3 OU 4 ANS... NI UN VEAU SUPPRIME A LA NAISSANCE
 


BELLE HISTOIRE

IL S' EST ECHAPPE D' UN ABATTOIR ET VIT MAINTENANT AU REFUGE FARM SANCTUARY. TOUS N' ONT PAS EU CETTE CHANCE D' ETRE EPARGNE.. BRAVO FRANCK!!

INTERVIEW DU CREATEUR DE EARTHLINGS

ACTION PETITION CHEVAUX CONTRE LE TRAFIC

L’origine révoltante de la viande chevaline


En mars dernier, GAIA révélait les observations accablantes d’une récente investigation très laborieuse menée en Argentine et en Uruguay, qui nous prouve une nouvelle fois que le chemin qui mène du cheval aux assiettes des consommateurs belges n’est qu’enchaînement de maltraitances, négligences et fraudes.
Le travail de longue haleine de nos enquêteurs dans ces deux pays, qui ciblait autant des centres de rassemblement de chevaux que des routes fréquentées par des transporteurs et des abattoirs, ont permis de mettre au jour les coulisses nébuleuses de ce commerce assez singulier.
Animaux affamés, épuisés et négligés, problèmes graves de traçabilité, injection de substances toxiques... je vous invite à prendre six minutes de votre temps pour constater et comprendre par vous même, le calvaire que subissent quotidiennement les chevaux sud-américains destinés à la consommation en Belgique.
Pourquoi GAIA tire la sonnette d’alarme depuis de nombreuses années ? Notre pays est tout simplement une plaque tournante de ce commerce juteux contrôlé par quatre entreprises belges. Pour vous faire une idée de l’ampleur de ce trafic, rien qu’en 2015, plus de 10 000 tonnes de viande chevaline ont été importées d’Argentine et d’Uruguay vers les pays de l’Union européenne, dont près du tiers seulement vers la Belgique !
Malgré ces faits, de nombreuses chaînes de supermarchés belges continuent de vendre de la viande chevaline en provenance de ces pays, à l’exception de Lidl, Colruyt et Makro. Je vous invite à prendre connaissance de la liste de ces supermarchés et de leur envoyer un message de protestation afin qu’ils cessent de vendre de la viande cheval, à fortiori en provenance d'Amérique (latine).

vendredi 1 juillet 2016

ACHILLEE MILLEFEUILLE

source et suite

 UGO SAIGNE DU NEZ (NARINE MAIS...)
DONC JE CHERCHE EN PHYTOTHERAPIE LE REMEDE MIRACLE

 ON M' A PARLE DU YUNNAN BAIYAO MAIS PAS FACILE A TROUVER ICI JE PENSE... DONC JE PENSE OPTER POUR

L' ACHILLEE MILLEFEUILLE


L`achillée millefeuille a des tiges qui sont dressées et elles sont recouvertes de duvet. Ses feuilles ressemblent à des ailes. Donc on dit qu`elles sont bipennées.
L`achillée millefeuille est une plante herbacée et elle est une plante vivace.
Les feuilles de l`achillée millefeuille sont soyeuses et lorsqu`elles sont hachées, un agréable parfum s`en dégage.
Les racines de l`achillée millefeuille sont rampantes et elles se développent à peu près n`importe où. On peut même en retrouver dans le gazon et elle est considérée comme mauvaises herbes.
Si elle est coupée régulièrement, l`achillée n`atteindra pas plus de cinq centimètres. Par contre ailleurs si elle n`est pas entretenue, elle peut facilement atteindre soixante centimètres. On la retrouve dans les champs, les clairières, les terrains vagues et sur le bord des routes.
Il est très séduisant d`avoir des achillées millefeuille comme bordure. Elles ont de petites fleurs blanches au centre jaune qui sont réunies en grappe et elles forment des ombelles. En plus elle éloigne les insectes indésirables mais attire les abeilles qui pollénisent et les coccinelles qui mangent les pucerons.
Cette plante demande une humidité suffisante. Sinon elle n`est pas très exigeante.
On utilise les herbes fleuri ainsi que ses fleurs pour en faire des tisanes. La récolte se fait du mois de juin jusqu`en octobre.

L`achillée millefeuille est une plante médicinale qui aurait plusieurs propriétés et vertus.

Plante Amaigrissante  qui aide lors d`un régime amaigrissant
Plante Antihémorragique  Qui aide à arrêter le sang
Plante Anti-hémorroidale  Pour soulager les hémorroides et les prévenir
Plante Anti-inflammatoire qui combat l`inflammation
Plante Antiseptique qui arrête le développement des microbes – aide contre les infections.
Plante Antispasmodique qui aide pour faire cesser les spasmes ou les contractions des muscles
Plante Astringente qui resserre les tissus
Plante Carminative qui aide à éliminer les gaz contenu dans les intestins
Plante Dépurative qui débarrasse le corps des toxines. Elle purifie le sang
Plante Digestive qui aide à la digestion
Plante Diurétique qui favorise l`élimination des liquides
Plante Emménagogue qui facilite les règles lors des menstruations
Plante Fébrifuge qui aide à prévenir les excès de fièvre ou elle combat celle-ci
Plante Hypotensive qui aide à réduire l`hypertension
Plante Stomachique qui aide à faciliter le travail de digestion
Plante Tonique qui fortifie et stimule
Plante Vulnéraire qui favorise la guérison des plaies et des blessures