Loading...

samedi 3 décembre 2016

LE LAIT VOTRE ENNEMI

 mamelles purulentes





SOURCE ET SUITE

 CREDIT PHOTO
EXTRAITS: 

Les femmes qui consomment trois verres ou plus de lait par jour rencontrent un risque relatif de décès "de 90% plus élevé" et un risque de fracture de la hanche "de 60% plus élevé" par rapport à celles qui boivent moins d'un verre par jour.
 

Les chercheurs de l'université d'Uppsala, en Suède, qui signent ces travaux admettent que leurs résultats pourraient "remettre en cause la validité des recommandations à consommer du lait pour prévenir les fractures liées à l'ostéoporose".

Il s’agit juste d’un exemple, mais d’innombrables autres études révèlent ce même risque...........
................
..................Il faut savoir que dès 1994, année où l'hormone de croissance obtenue par génie génétique fut autorisée pour stimuler la production des vaches laitières, une véritable épidémie de cancers lymphatiques a frappé les USA. Ce type de cancer, rare jusqu'alors, tue plus que les cancers du sein, de la prostate, du pancréas et des organes génitaux réunis. Les citoyens américains sont devenus, sans le savoir, des cobayes qui absorbent de l'hormone de croissance à travers les produits laitiers qu'ils consomment.

On a pu aussi lire dans le New England Journal of Medicine, de juillet 1992 : « Des études ont suggéré que les protéines du lait pourraient jouer un rôle dans l'apparition du diabète chez l'homme. Les patients diabétiques insulino-dépendants produisent des anticorps contre les protéines du lait qui participent au dysfonctionnement des îlots de Langerhans, dans le pancréas, centre de fabrication de l'insuline. Il s'agit d'une réaction auto-immune ».



Attention à la Caséine !

Comme le rapporte Alternative Santé, près de 80 % des protéines du lait et du fromage contiennent de la caséine qui est utilisée en tant que colle sur les bouteilles par exemple.

De nombreux chercheurs pensent que la caséine est la principale substance responsable des inflammations articulaires observées dans les arthrites rhumatoïdes.

Comme la caséine est une protéine étrangère, le corps crée des anticorps pour la neutraliser, produisant une réaction antigène/anticorps qui fait sécréter de l'histamine et engendre une intense production de mucus, voire de pus, et surtout d'inflammations (sinusites otites, bronchites…).


Constat et alternatives

Il est bien évidemment impensable que les autorités décident du jour au lendemain de dénoncer les dangers du lait et de retirer tous ces produits du marché.

Imaginez seulement l’ampleur des dégâts sociaux si l’ensemble des employés de l’industrie laitière se retrouvait au chômage ?

Il s’agit d’un gigantesque terreau d'emplois soutenu par des lobbys extrêmement puissants !

Il demeure crucial de prendre conscience de ces différentes études qui ont confirmé ce que des citoyens lambda savaient déjà à propos des dangers du lait.

Beaucoup ont remarqué de nettes améliorations de leur condition physique suite à l’arrêt de la consommation de lait, qui non seulement ne vous apporte aucun bénéfice, mais susceptible de vous rendre en plus malade.

Il est préconisé de consommer du calcium végétal et biologique, c’est-à-dire sous forme de légumes riches en calcium et sans pesticides.

La Food and Drug Administration est une autorité américaine chargée d’autoriser ou non la commercialisation des denrées alimentaires et des médicaments sur le territoire des États-Unis.

En 1994, la Food and Drug Administration (FDA) a approuvé l'utilisation d'hormone de croissance bovine génétiquement modifiée (rBGH) et développée par Monsanto (également fabriquant de la graine de soja génétiquement modifié). Monsanto a influencé les lois sur la sécurité des produits américains pour permettre la vente de lait rBGH non tracé. Ce produit est injecté chez les vaches afin qu’elles produisent jusqu'à 20% de lait en plus. Elle stimule également le foie des vaches pour augmenter les niveaux d'IGF-1 dans leur lait, et impossible à détruite grâce à la pasteurisation. L'IGF-1 serait responsable de cancers du sein et de la prostate notamment.

francais boude lait
Les Français boudent le lait
En 2015, un Français buvait en moyenne 51 litres de lait, soit 23 litres de moins qu'il y a vingt ans. Le lait souffre aussi d'une mauvaise image depuis plusieurs années. Les problèmes d'allergies ou d'intolérance ont également augmenté.