Loading...

vendredi 2 décembre 2016

ESPOIR POUR LES PARALYSES


Ce gène, appelé Cacna2d2, agit comme un frein moléculaire, mais à présent que nous savons comment l’éteindre, il pourrait s’avérer très utile pour aider à développer des traitements contre la paralysie et d’autres lésions de la moelle épinière.
Une équipe allemande du Centre pour les maladies neurodégénératives (Center for Neurodegenerative Diseases – DZNE) a commencé ses recherches avec l’hypothèse qu’une telle molécule (agissant comme un frein) existe : une molécule qui arrête le développement des neurones lorsque l’âge adulte est atteint et que le corps a achevé sa croissance. Mais trouver un tel mécanisme était comme « chercher une aiguille dans une botte de foin », explique le chercheur principal de la recherche, Frank Bradke.
C’est en utilisant des techniques d’analyses de données bioinformatiques, où les ordinateurs analysent et interprètent l’information biologique, que l’équipe allemande a finalement découvert le gène qu’ils recherchaient tant. « Finalement, nous avons été en mesure d’identifier un candidat prometteur », annonce Bradke. « Ce gène, connu sous le nom de Cacna2d2, joue un rôle important dans la formation et fonction synaptique, en d’autres termes, pour combler l’écart final entre les cellules nerveuses », ajoute-t-il.