Loading...

mardi 20 décembre 2016

CAMION FOU A BERLIN....RETOUR DES DJIHADISTES...DES POINTS DE VUE


 DE NOMBREUX COMMENTAIRES A LIRE AUSSI SUR LE LIEN

SOURCE ET SUITE


Daech subit des revers en Syrie où se trouve la majorité des djihadistes Français et doit se redéployer, donc une partie de nos djihadistes Français sont de retour.
Le retour dans leur pays des djihadistes est considéré par les autorités françaises comme le principal facteur de risques d'attentats sur le sol national.
200 sont déjà revenus, 700 en attente plus les femmes et les enfants.
Ces djihadistes ont été formés au combat, aguerris aux actions violentes instruits sur les explosifs, leur esprit a été conditionné pour accepter le sacrifice ultime. Ce sont des bombes humaines, de véritables machines à tuer. Phénomène nouveau, les femmes sont maintenant aussi nombreuses que les hommes. Elles aussi sont entraînées au combat.

Ce message unanime de nos responsables est reçu cinq sur cinq, le danger est gravissime et immédiat
Qu'a t-on prévu pour se protéger ?
On n'a rien anticipé, et si gouverner c'est prévoir, et bien il faut faire le constat que nous ne sommes pas gouvernés, 
rien n'est prévu !
Nous n'avons plus de places dans nos prisons, et pour éviter les risques de propagation de la radicalisation, il aurait fallu un lieu de rétention unique pour ces djihadistes.
Si il n'y a pas de solutions en ce qui concerne les prisons. Que vont faire nos responsables, ont-ils un plan de remplacement ?
La case prison ne serait pas le passage obligé ?
L'analyse des actions de ces terroristes Français de retour chez nous est pourtant simple et les peines pénales encourues sont en principe définies
Ils ont tous rejoint une organisation terroriste et criminelle qui égorge et brûle les otages, assassine les homosexuels en les jetant du haut de murailles, fait le trafic d'esclaves et sème la terreur dans nos villes.
Nos djihadistes Français connaissaient tous ces faits, ils ont adhéré à cette organisation en pleine connaissance de cause, ils sont donc complices.
Nous sommes en guerre avec L'état Islamique, on nous l'a assez répété, ces gens qui ont rejoint le camp ennemi pour nous combattre ont bien trahi leur pays.
Ils devraient normalement être jugés pour haute trahison et intelligence avec l'ennemi.
Il n'y a guère, ces actions étaient punies de mort, aujourd’hui, on est plus clément, mais quand même la législation nous donne les moyens de sévir et de se protéger.
La loi prévoit
« Le fait d’entretenir des intelligences avec une puissance étrangère, avec une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, en vue de susciter des hostilités ou des actes d’agression contre la France, est puni de trente ans de détention criminelle et de 450 000 euros d’amende. »
Ce qui nous mettrait à l'abri de leurs actes pendant un certain temps.

Je suis certain que si les djihadistes qui veulent rentrer en France savaient que leur condamnation pouvait être de ce niveau en arrivant sur le territoire de France, ils choisiraient une autre destination.
Mais le projet de nos politiques n'est pas du tout celui-là.
Leur souci principal, comment accueillir et réinsérer ces combattants, vous avez bien entendu réinsérer.
 

Les questions que se posent les responsable sont celles-ci
comment juger ceux qui arrivent ? S'ensuivent une kyrielle d'éventualités