Loading...

lundi 12 décembre 2016

ACTION PETITION CONTRE L' EXTENSION DE CET ELEVAGE DE COCHONS

SOURCE SUITE SUR PAGE SIGNATURE

 ESPACE VITAL DES COCHONS REDUITE.. ENCORE PLUS INACCEPTABLE

 

 

À l'attention : du Préfet de la Nièvre, des maires des communes impactées directement par l'activité de HYPOR

Stopper l'extension des usines de production porcine HYPOR FRANCE pour le soutien aux élevages fermiers respectueux des hommes et de la terre.
Les communes impactées directement par les nuisances de l'usine sont:
Nolay, Sichamps, Beaumont la Ferrière, Prémery, Parigny les Vaux, Urzy, Poiseux, St. Aubin les Forges, Oulon, et Lurcy le Bourg.

Nos communes ne doivent pas devenir la terre d’égouts malodorants et polluants des usines de production porcine que la Bretagne ne supporte plus.
Ce système y a pollué les sols, les cours d’eau ; les mêmes causes provoqueront les mêmes conséquences dans notre département.
Hypor veut concentrer 3330 porcs dont 230 destinés à la charcuterie.
Outre la souffrance animale que cela provoque, (la place moyenne est de 0,75m2 par animal);
Cette usine à cochons met en danger la qualité de l'air, des sols, de l'eau et des activités locales.


La puanteur qu'occasionne la manipulation des lisiers provoque de véritables nuisances olfactives, et sanitaires pour les populations humaines et animales.
(La grippe porcine h1N1 a vu le jour dans un élevage porcin intensif au Mexique ; risque accru de contamination par les staphylocoques résistant aux antibiotiques utilisés massivement dans les productions concentrationnaires d'animaux).

Pollution des sols et nuisances :Une agression pour les riverains

En plus de cette contamination des sols, les villages subiront les nuisances d'un air empuanti, tant aux abords de l'usine qu'à ceux des surfaces d'épandage qui s'étaleraient sur les 10 communes, de quoi faire renoncer à choisir nos villages pour s'installer, voire pour y demeurer.

Le risque de contamination des sols

Cette usine produira des rejets organiques sur des terres de communes déjà classées vulnérables aux nitrates.
Les craintes du ruissellement dans les cours d'eau et les nappes phréatiques sont fondées, la nature karstique des sols favorise ce phénomène.

Les risques de multiplication des contaminations de l'eau potable sont bien réels. Les récents épisodes qui ont privé d'eau les habitants de Nolay et des Amognes, l'abandon du captage d'eau potable d'Orbec, pour son taux de nitrate qui l'a rendu impropre à la consommation humaine, attestent de cette vulnérabilité.

Que deviendront les eaux de lavages riches en produits chimiques en l'absence de station d'épuration?

Au moment où certains tentent de restaurer et valoriser la ressource en eau du département l'extension de l'activité de l'usine Hypor France constitue un véritable obstacle à sa valorisation.

Qui paiera les structures de communication routière ?

Les va-et-vient de poids-lourds qui exporteront les porcs, l'alimentation SANDERS et le lisier, provoqueront des dégradations sur les chemins qui ne sont pas construits pour un tel trafic.

La mise en œuvre de l’agro-écologie, importante ambition du Gouvernement, passe par le refus d’un système d’usines à cochons, sur caillebotis et lisier, impactant gravement le territoire et justifie le développement d’élevages fermiers, sur paille et fumier, respectueux des sols, de l’eau, des habitants, consommateurs et des paysans.