Loading...

dimanche 2 octobre 2016

MORT PAR EXCES DE COCHON...

SOURCE ET SUITE

 J' ESPERE QUE LE MEC ETAIT VIANDARD ... DE CEUX QUI BOUFFENT DU COCHON A CHAQUE PETIT DEJEUNER EN PLUS DE SES REPAS..

 

 

Mort d’un joggeur en Bretagne : mise en cause des algues toxiques générées par les élevages


Un homme est décédé le 8 septembre alors qu’il faisait son jogging sur une côte bretonne, dans l’estuaire de la rivière du Gouessant. Il a probablement succombé à une intoxication causée par un gaz dégagé par des algues stagnantes, les ulves.
La justice vient d’ordonner son autopsie, en partie grâce à plusieurs associations qui ont porté plainte.

Un problème de santé publique

L’hypothèse de la mise en cause des algues vertes semble la plus probable : durant l’été 2011, les cadavres de trente-six sangliers avaient été ramassés exactement au même endroit ; d’autre part un pompier a déclaré avoir trouvé la victime face contre terre1.
Les associations Halte aux marées vertes et Sauvegarde du Trégor ont porté plainte pour mise en danger délibérée de la vie d’autrui contre les représentants de l’État2, après avoir effectué régulièrement des mesures de sulfure d’hydrogène, sous contrôle d’huissier, sur les côtes bretonnes et plus précisément dans le secteur de la mort du joggeur.