Loading...

lundi 10 octobre 2016

LOBBY VIANDE DRAGUE LES GOSSES.. IL EST TEMPS D' ENTAMER UNE CONTRE OFFENSIVE

SOURCE ET SUITE

 ILS N' ONT MEME PAS HONTE ALORS QUE LA VIANDE TUE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Depuis le 3 octobre et jusqu’au 3 février 2017, l’association interprofessionnelle en charge de la promotion de la viande et du bétail (Interbev) interviendra dans 1.500 écoles primaires françaises. Objectif : faire la publicité de la viande auprès des petits…

225.000 élèves sont concernés par cette opération, qui se déroulera dans les cantines scolaires essentiellement.

Des kits d’animation pour faire la promotion de la viande

Au programme, des magazines distribués aux enfants, comme « À table avec les Jolipré » ou « La vie à la ferme », qui font la promotion de la consommation de viande (boeuf et veau uniquement), mais occultent bien entendu, la réalité du fonctionnement des élevages industriels et des abattoirs.
225.000 élèves sont concernés par cette opération, qui se déroulera dans les cantines scolaires essentiellement.

Des kits d’animation pour faire la promotion de la viande

Au programme, des magazines distribués aux enfants, comme « À table avec les Jolipré » ou « La vie à la ferme », qui font la promotion de la consommation de viande (boeuf et veau uniquement), mais occultent bien entendu, la réalité du fonctionnement des élevages industriels et des abattoirs.
Dans le cadre de cette opération, le responsable de la cantine scolaire a reçu ou recevra des posters pédagogiques expliquant ce que la viande apporte à l’organisme. Des livrets, à remettre aux parents qui participent aux « réunions menu », expliquent également les vertus de la consommation de viande pour le développement de l’enfant.
Enfin, pour rendre les choses ludiques, le personnel de la cantine pourra enfiler des chapeaux liés à l’opération, et les enfants recevront des tatouages lavables…

L’élevage, des dizaines de milliers d’emplois en France

Interbev justifie cette opération en expliquant qu’elle sert à expliquer aux enfants comment les animaux d’élevage sont traités à la ferme, à rappeler la qualité sanitaire des produits servis et l’importance de la traçabilité de leur origine. L’opération permet aussi de montrer combien  l’élevage, et les métiers qui lui sont associés, font vivre de personnes en France.
Reste que cela s’apparente bien à du lobbying de la part de l’organisation interprofessionnelle pour le bétail et la viande. Si cela ne dérange pas l’Éducation nationale, professeurs et parents vont-ils accepter que les enfants soient traités comme des consommateurs jusqu’à l’intérieur de l’école ?