Loading...

jeudi 15 septembre 2016

HORREUR.. PROJET A STOPPER.... ABATTAGE DE CHEVAUX SAUVAGES USA...


SOURCE ET SUITE
ACTION PETITION



Le problème du massacre systématique des populations de chevaux sauvages par les industriels de la viande est largement méconnu du grand public, et pour cause : peu de gens en parlent.  Récemment, un cabinet d’étude du Bureau of Land Management (Bureau de gestion du territoire, abrégé sous le sigle BLM)a voté récemment la décision de supprimer les derniers mustangs d'Amérique du Nord.

Le BLM est un organe qui dépend directement du Département de l’Intérieur des États-Unis, et sa tâche consiste principalement à gérer les terrains publics. Ce massacre à grande échelle aura pour but de faire de la place pour des super-fermes d’élevage bovin, à très haut rendement, s’étalant sur des kilomètres.
 
Tandis que les barons de l’agro-business se frottent les mains, les défenseurs de la cause animale sont atterrés et consternés par cette décision, et tentent par tous les moyens de trouver une autre alternative afin d'empêcher cela. ..
.................
..............Non, l’histoire des mustangs aux États-Unis est une histoire sanglante, entachée de plusieurs massacres, et qui se prolonge jusqu’aujourd’hui dans une polémique sans fin sur la légitimité ou non de la présence de ces chevaux libres dans les terres publiques.

Sur les 2 millions des chevaux sauvages qui peuplaient encore les grandes plaines au 19ème siècle, plus d’1 million d’animaux furent capturés et réquisitionnés pour combattre lors de la 1ère Guerre Mondiale et furent transformés pour la plupart en chair à canon. C'est alors que commencèrent une série d'exactions assez peu reluisantes. Au cours du 20ème siècle, de nombreux chevaux furent abattus par des grandes sociétés pour produire de la nourriture pour animaux : c’est ainsi qu’on fabriquait de grandes quantités de nourriture industrielle, de farine animale, de pâtée pour les cochons, de nourriture pour les poulets mais aussi de pâtée pour les chiens domestiques. Et c’est sans compter sur les nombreux chevaux empoisonnés ou tués à vue par les propriétaires des grandes fermes de bétail, pour faire de la place pour leurs animaux…