Loading...

samedi 24 septembre 2016

DU LAIT DE VACHE... SANS VACHES.. SUPER NON???

 

SOURCE ET SUITE

 

Ce lait, produit à partir de levures, aurait exactement le même aspect et le même goût que le lait traditionnel. Ses deux créateurs espèrent le commercialiser fin 2017. Prenant de vitesse le « steak éprouvette »...

Lait de soja, d'amandes, de riz... Si on cherche une alternative au lait de vache, il y a aujourd'hui l'embarras du choix. Oui mais voilà, ça n'a pas le même goût et ce n'est même pas la peine d'essayer de les transformer en fromage. Ryan Pandya en a fait la désagréable expérience il y a deux ans, alors qu'il dégustait un bagel vegan : "Cette crème au fromage était si mauvaise qu'elle m'a littéralement inspirée la création de cette entreprise", raconte-il sur le site américain Co.Exist ......
...............
.....................

Un produit vegan, écolo et sans lactose

A l'arrivée, on obtient un lait qui présente exactement le même goût, le même aspect et les mêmes qualités nutritionnelles que le lait classique, d'après ses créateurs. De quoi séduire les vegans nostalgiques des produits laitiers mais aussi les défenseurs de l'environnement : sa production est censée nécessiter jusqu'à 98 % moins d'eau, 91 % moins de terres agricoles, 65 % moins d'énergie que la production laitière industrielle classique, affirment les entrepreneurs, sans plus détailler leurs calculs......
..............
.................
Le lait synthétique sera sans doute plus facile à produire et à accepter dans son caddie. Depuis son lancement en 2014, "Perfect Day" a en tout cas déjà réussi à lever 4 millions de dollars. Cette opération s'est faite notamment grâce à la participation d'Horizon Ventures, un fonds porté par le milliardaire hong-kongais Li Ka-Shing, connu pour ses prises de participation dans Facebook, Spotify ou encore Impossible Food, une start-up qui a mis au point un burger à base de « sang végétal » .
Le projet semble sur les rails : les prototypes de lait sont élaborés, la FDA (Food and Drug Administration) a donné son accord et même les acteurs de l'industrie laitière - avec lesquels la start-up a travaillé en étroite collaboration - se sont montrés "étonnamment accueillants", d'après Perumal Gandhi . La start-up se concentre maintenant sur la commercialisation, prévue avant la fin de l'année prochaine. Prochaine étape : la fabrication de yaourts, fromages et crèmes glacées, toujours « animal free ».