Loading...

vendredi 5 août 2016

VIANDE HALAL EN SUISSE FILIERE FRANCAISE

SOURCE ET SUITE

Il y a quelques années, Bernard Menuz, boucher-charcutier dans le canton de Genève, a ajouté la viande halal à son assortiment. De la viande suisse au prix suisse, provenant d’un des deux abattoirs agréés par la communauté musulmane. Un produit clairement étiqueté et vendu comme tel, qui lui permet de répondre à la demande, notamment lorsqu’il s’agit d’approvisionner certaines manifestations. Mais il tire la sonnette d’alarme: la viande halal importée se répand dans les assiettes hors de la communauté musulmane, et sans que les consommateurs en soient toujours avertis. La raison est simple, elle est moins chère à l’importation. Et une fois commercialisée en Suisse, on perd facilement sa trace.
Directeur de l’Union professionnelle suisse de la viande, Ruedi Hadorn confirme le phénomène. «Il y a un contingent tarifaire spécifique pour la viande halal, explique-t-il. L’importateur doit appartenir à la communauté musulmane, ainsi que le premier revendeur en Suisse. Mais ensuite, il n’y a plus de traçabilité et on peut retrouver une partie de cette viande dans la filière conventionnelle. Son attrait est compréhensible car son prix est environ de huit à dix francs moins chers par kilo, particulièrement pour les aloyaux». Alors que le droit d’importation s’élève normalement à près de dix à douze francs suisses, il n’est que de 2,50 francs pour la viande halal.

Une pratique interdite

La viande halal est issue de l’abattage traditionnel, qui implique notamment que l’animal soit conscient avant d’être égorgé. Une pratique interdite en Suisse. Seuls deux abattoirs, un en Suisse romande, où se fournit Bernard Menuz, et un en Suisse allemande, proposent une sorte d’alternative. Le rituel est respecté, sauf que l’animal est étourdi quelques secondes avant sa mort. Mais l’essentiel de cette viande est importé, notamment de France. Raison pour laquelle le Conseil fédéral a trouvé un compromis. Pour que la communauté musulmane puisse s’approvisionner, il a introduit un contingent tarifaire spécial. L’Office fédéral de l’agriculture explique qu’il s’agit de répondre à l’article constitutionnel qui garantit la liberté de religion. Depuis les années 2000, une certaine quantité de viande halal est ainsi prélevée sur le contingent de viande rouge. 
suite