Loading...

samedi 13 août 2016

MIAM MIAM E COLI

SOURCE ET SUITE



Les Français sont des grands consommateurs de viande de bœuf : ils en mangent 50 kilos chaque seconde, soit 1,55 million de tonnes de viande par an. Actuellement, un sandwich vendu sur deux est un hamburger, alors qu'il y a 15 ans, le rapport était de seulement d'un burger pour 9 sandwichs achetés. Pourtant, même si les Français en raffolent, les steak hachés contiendraient pour la très grande majorité d'entre eux... des matières fécales, affirme une étude scientifique commandée par le magazine américain de consommateurs Consumer Reports. Peu ragoutant!

Une bactérie qui réside dans l'intestin humain

Pour parvenir à cette conclusion, les biologistes en charge de cette étude se sont procurés 300 boîtes de steaks hachés industriels (200 kg au total) commercialisés dans 103 magasins (épiceries, grandes surfaces, boutiques bio) localisés dans 26 villes des États-Unis. Les chercheurs ont également analysé 181 échantillons de viande hachée issue de "l'élevage conventionnel"(représentant 97 % de la viande de hamburger vendue aux États-Unis) et 116 échantillons de viande "bio" (sans antibiotiques).
Résultat : la quasi-totalité de la viande hachée, qu'elle soit issue de l'agriculture "bio" ou non, contient des bactéries impliquant une contamination fécale : des entérocoques (voir graphique ci-dessous). Une bactérie qui réside habituellement dans l'intestin de l'homme mais qui peut causer des infections sanguines ou urinaires, voire dans de plus rares cas, des septicémies.
E. COLI. De plus, près de 60% des steaks hachés conventionnels et 40% des steaks bios contiennent la fameuse Escherichia coli, également d'origine fécale. Et lorsque les scientifiques ont testé la résistance aux antibiotiques des souches bactériennes qu'ils avaient identifiées, ils se sont aperçus que près d'un cinquième du bœuf haché produit de manière "conventionnelle" contenait des bactéries résistantes à au moins trois classes d'antibiotiques, comme le montre le graphique ci-dessous. Soit deux fois plus dans la viande hachée produite de façon plus durable et trois plus que pour les bœufs "élevés en plein air".