Loading...

mardi 2 août 2016

ENCORE UN PROJET D' ELEVAGE DE COCHONS!!! HORREUR



Des riverains et une association redoutent l'implantation d'un élevage qui, selon eux, pourrait nuire à l'environnement et à la qualité de l'eau. Après le projet de goudronnerie qui ne verra donc pas le jour sur la commune de Vinça, c'est la probable installation d'un élevage de cochons que dénoncent certains riverains et Solveig Pages, présidente de l'association Conflent Environnement. Un projet qui concernerait un terrain de 3,5 hectares établi entre Vinça et Marquixanes non loin de la N116.
Selon Solveig Pages : "A notre connaissance, celui qui envisage de s'installer avec cet élevage est maçon dans un village du Riberal. Le compromis de vente serait signé pour ces terrains qui sont situés non loin du cours d'eau la Lentilla et des champs captants pour l'eau potable. Nous sommes inquiets pour les habitants du village et pour les riverains qui habitent dans les mas limitrophes. Car, au-delà des nuisances olfactives qu'elle peut présenter, ce type de production est de nature polluante .» Une inquiétude relayée par Fernand Hurtado, régisseur agricole et lui-même riverain : "Il faut être vigilants, car si ce projet ne sent pas encore le cochon, il pourrait un jour sentir l'opération immobilière. Sachant, d'autre part, que des arboriculteurs installés autour de ces parcelles en agriculture biologique sont également intéressés par ce terrain .»
La Safer ne peut pas intervenir
Une affectation des terres, qui échappe pour l'instant à la Safer, comme l'explique Claude Jorda, président de cet organisme : "Il s'agit d'une acquisition de droit privé entre un vendeur et un acheteur qui s'installe, de surcroît, comme jeune agriculteur et qui est donc prioritaire au regard de la loi. Nous sommes bien évidemment au courant de ce projet qui semble tenir la route. Et, le cas échéant, nous ne pouvons pas intervenir car la Safer doit obtenir l'autorisation des commissaires du gouvernement. Ce qui n'est pas envisageable car l'installation est prioritaire dans le cadre de la Loi d'Avenir .» Une vente de foncier qui pourrait donc déboucher sur la mise en place d'une nouvelle activité économique avec, comme souvent, tout ce que cela comporte comme avis favorables et défavorables dès que la notion d'environnement et de nuisances éventuelles est évoquée. Affaire à suivre.

Le point de vue du maire

 SUITE