Loading...

mardi 2 août 2016

DANGER ABATTOIRS PROVISOIRES


Nous vivons une époque inquiétante. En effet, la démission et la carence de l’Etat sont partout visibles et palpables notamment en matière de sécurité des biens et des personnes. Et plus particulièrement dès qu’il s’agit d’un sujet en lien avec l’islam. Il n’est pas dans notre propos de savoir si ce phénomène est lié à une complicité, à la peur, ou à une espèce de fascination… Nous en resterons aux faits objectifs liés à l’objet de notre association.
Régulièrement, depuis 3 ans, nous écrivons aux ministres concernés ( agriculture et intérieur) sur les risques énormes en matière sanitaire représentés par les abattoirs temporaires concédés par l’Etat pour l’Aïd el Kebir au mépris de toutes les normes dont l’application a d’ailleurs entrainé la fermeture nombreux abattoirs. Plus outre, le 15 Juin 2015, Mr Cazeneuve devant le CFCM ose la formule : «Bien des efforts sont déjà engagés en vue d’organiser des abattoirs provisoires dans les meilleures conditions à l’occasion de la fête de l’Aïd. Ils restent en nombre insuffisant et les porteurs de projets sont trop souvent découragés par la leur coût et la complexité de leur mise en place ».
En clair Mr Cazeneuve souhaite que les contraintes administratives déjà largement laxistes soient encore assouplies… et que les pouvoirs publics aident financièrement ces structures ! Quelle sollicitude paternelle quand on sait, de plus, que dans le document interministériel publié chaque année pour «encadrer» l’événement on utilise la formule « dynamique d’amélioration continue qui permet de concilier le profond attachement des musulmans de France à la fête de l’Aïd-el-kébir et la liberté de culte »
La République laïque est donc particulièrement bienveillante pour la religion musulmane. Envolés les principe de précaution, les règles sanitaires, la laïcité…
C’est dans ce contexte que se sont déroulés les faits suivants en 6 phases :