Loading...

mercredi 11 mai 2016

TROP DE VIANDE ROUGE, TROP DE CONCENTRATION DE PHOSPHATE DANS LE SANG

SOURCE ET SUITE

Une nouvelle étude scientifique s’intéressant aux effets délétères de la viande rouge, menée par 10 chercheurs écossais et un suédois, vient de paraître123.
Cette étude montre que la consommation de viande rouge en quantités importantes peut augmenter notablement notre concentration de phosphate dans le sang.
Cette surdose de phosphate sanguin est une pathologie connue, l’hyperphosphatémie. Ses effets possibles sont les suivant :
  • insuffisance rénale (détérioration de la capacité des reins à filtrer le sang),
  • vieillissement prématuré des veines et des artères,
  • risque de mortalité accru.
  • Les chercheurs ont comparé les âges biologiques de différents habitants de la ville de Glasgow. L’âge biologique d’une personne donnée est un indice qui tient compte de ses maladies actuelles ainsi que de l’état de ses artères et de tissus. Il donne ainsi une idée de la jeunesse (ou vieillesse) relative d’un organisme, et permet d’estimer la longévité probable de l’individu4.
    Bien entendu, pour mener à bien leur étude, les scientifiques ont éliminé les paramètres du type maladies aléatoires, pour se concentrer sur l’impact des habitudes alimentaires.
    L’étude a montré que les glasgoviens les moins consommateurs de viande rouge présentent bien moins de phosphate dans le sang, ont un âge biologique moins élevé et une espérance de vie supérieure de quatorze ans aux gros mangeurs de viande rouge ! (onze ans pour les femmes).