Loading...

mardi 31 mai 2016

SUISSE, ILS VEULENT UNE INTERDICTION DU FOIE GRAS ... SUPER IDEE

SOURCE ET SUITE

gastronomie - Les oies et les canards souffrent trop pour que nous puissions manger du foie gras. C'est l'avis de la Protection suisse des animaux qui demande l'interdiction de l'importation de ce produit dans notre pays. Elle veut aussi que les homards ne soient plus ébouillantés vivants.
La Protection suisse des animaux (PSA) veut diminuer les souffrances des animaux qui finissent dans nos assiettes. Elle exige notamment l'interdiction d'importer du foie gras et de jeter les homards vivants dans l'eau bouillante.
Chaque année, 300 tonnes de foie gras, 200 tonnes de homards vivants, 90 tonnes de cuisses de grenouille et 450'000 grenouilles vivantes sont importées en Suisse, a indiqué mardi la PSA lors d'une conférence de presse à Zurich. Ces animaux mènent "une existence misérable et meurent dans des conditions cruelles", selon un rapport élaboré par PSA.
Les homards, par exemple, "souffrent le martyre un mois durant pour être proposés soi-disant tout frais dans les poissonneries et les temples gastronomiques de notre pays". Après avoir été capturés, ils "végètent, pinces nouées, empilés, manquant constamment d'air dans des halles de stockage" en Amérique du Nord. Ils sont ensuite expédiés en Europe où leur vie prend généralement fin dans l'eau bouillante.

Gavage de force

Pour le foie gras, canards et oies "vivent entassés dans des élevages en masse" et sont ensuite soumis à un gavage de force "d'une incroyable brutalité", écrit la PSA. La Suisse importe 300 tonnes de foie gras par année qui proviennent "d'un demi-million de canards et d'oies traités cruellement".
Dans le cadre de son étude, la PSA a voulu mener une enquête auprès des commerces de détail et épiceries fines, du Guide Michelin, Gault Millau, Gastro Suisse et dix cuisiniers de renom. Alors que le commerce de détail se montre prêt à renseigner et qu'il est "conscient du problème, la grande cuisine se mure dans le silence", souligne la PSA. Seuls deux cuisiniers étoilés contactés ont accepté de participer à l'enquête.

Interdiction d'importer du foie gras