Loading...

dimanche 8 mai 2016

BIENFAITS DE LA COURGETTE

SOURCE ET SUITE

 IL FAUFDRAIT QUE J' EN DONNE A UGO POUR SON DEBUT DE CATARACTE..

 

Pleins feux sur la rutine

Composé phénolique de la famille des bioflavonoïdes, la rutine (ou vitamine P) que l’on trouve dans la courgette[1] (mais aussi dans la peau des citrons et des oranges, des poivrons verts) posséderait une certaine activité antioxydante, in vitro en tout cas, pouvant réguler le « mauvais » cholestérol ou traiter certaines maladies de l’œil.
Cependant, une étude effectuée sur un groupe de femmes relativise le potentiel antioxydant de la rutine, comme celui de la consommation de courgettes chez l’humain.
Aucun changement n’a en effet été démontré dans la quantité d’antioxydants du sang après une supplémentation de six semaines en rutine[2].

En traitement des maladies de l’oeil

Les bioflavonoïdes facilitent, comme la vitamine C, le métabolisme du collagène. Or, le collagène est la protéine la plus abondante du corps, et surtout dans l’œil où elle donne force et intégrité au tissu oculaire.
Des membres de la famille des bioflavonoïdes, comme la rutine, connus sous le nom de proanthocyanidines, commencent leur travail en se liant au collagène, augmentant son élasticité et sa flexibilité. Un proanthocyanidine est considéré comme un antioxydant puissant, capable de défendre la matrice du collagène contre les attaques radicalaires et de le protéger des ruptures enzymatiques, en augmentant le débit d’oxygène et de sang vers l’œil.
Quand les mécanismes normaux responsables de l’apport en l’oxygène font défaut, divers désordres oculaires peuvent se développer.
Ainsi, la rutine a été utilisée avec succès comme adjuvant pour faire baisser la tension intraoculaire. Et de la rutine, il y en a dans la courgette.
Les bioflavonoïdes ne sont pas les seuls antioxydants de la courgette qui auraient des propriétés bénéfiques sur l’œil. Les caroténoïdes seraient eux aussi efficace. Ainsi, La courgette contient de grandes quantités de lutéine, mais aussi de zéaxanthine[3]. Elles s’accumulent dans la macula et la rétine de l’oeil[4], le protégeant ainsi des attaques oxydatives des radicaux libre responsables de dommages. La consommation de caroténoïdes protégerait contre certaines maladies de l’oeil tel la cataracte[5] et la dégénérescence maculaire[6].