Loading...

mardi 5 avril 2016

MICHEL ONFRAY.... A ECOUTER.....LA ROUTE EST ENCORE LONGUE...


Un abattoir en Haute-Vienne


IL DIT:    "SI JE PENSE JE DEVIENS VEGETARIEN"

ET MOI JE DIS.....VOILA UN HOMME QUI DEVRAIT PENSER PLUS SOUVENT..

J'ESPERE  DEPUIS QUE JE LE SUIS QU' UN JOUR PEUT ETRE IL SE DECIDERA....
MAIS C' EST BIEN LONG!!
IL EST ENCORE VRAIMENT ACCRO A LA VIANDE ..............ET N' A PAS DECOUVERT LES PLAISIRS DU GOUT... PFUUII


Le philosophe revient sur les polémiques autour des vidéos révélant les pratiques au sein de certains abattoirs, pratiques qui questionnent notre rapport aux animaux.
Dans sa chronique de la semaine, le philosophe Michel Onfray revient sur les polémiques autour des vidéos révélant les pratiques au sein de certains abattoirs, images qui le conduisent à défendre l'approche des végétariens, mais aussi des végans qui, "dans leurs excès nous invitent à bien penser".
Quand on nous fait voir ce qui se passe dans un abattoir, on estime que c'est terrible. Or c'est terrible, un abattoir, et pas seulement quand on le filme. (...) Les images nous font penser. Si on pense ce qui passe dans notre assiette, si on dit que la viande fait partie d'un animal qui a été tué, on devient presque végétarien. (...) Si je pense, je deviens végétarien, si je mange de la viande c'est parce que je n'ai pas pensé. Si on commence à penser ce qui s'est passé en amont de notre assiette, alors effectivement on ne peut plus tolérer ça. De fait, je pense qu'on ne pense pas bien ces choses là et qu'il faudrait réduire notre consommation carnée, probablement jusqu'à imaginer une disparition, un fait de civilisation.
  
A ECOUTER ICI
 AVEC UN AUTRE AUDIO EN PLUS..
 ET CREDIT PHOTO