Loading...

samedi 9 avril 2016

MDR...


Selon RTL, le fondateur du Puy du Fou aurait été sommé de rendre la précieuse relique de la Pucelle d'Orléans à nos meilleurs ennemis. S'il n'obtempère pas d'ici quinze jours, il pourrait être inculpé de détournement de bien national.
«L'anneau est en France, et il y restera!», lançait comme une provocation aux Anglais, Philippe de Villiers le 21 mars dernier. Deux semaines après le retour de la relique de Jeanne d'Arc en terres françaises, les Britanniques reviennent à la charge. Selon les informations de RTL, des démarches judiciaires auraient été lancées par le National Council of Arts (Conseil des Arts britanniques) afin de récupérer cette «pièce majeure de l'histoire de l'Angleterre».
,,,
Une requête à laquelle les Vendéens n'ont aucune intention de se soumettre. Ils ont déjà lancé les démarches pour obtenir une licence d'exportation afin de conserver «ce petit bout de France revenu en France», comme l'a expliqué Philippe de Villiers au micro de RTL. Qu'importe le prix, l'ancien député européen est prêt à aller jusqu'au bout plutôt que de «livrer Jeanne d'Arc une deuxième fois».
Selon son avocat, Philippe de Villiers encourt jusqu'à six ans de prison et une amende d'un million d'euros pour détournement de bien national.

 DE NOMREUX COMMENTAIRES DONT CELUI-CI A MON AVIS PLEIN DE BON SENS:
Il s'agissait bien d'une vente aux enchères ? Alors pourquoi réclamer
la restitution ? Pourquoi le National Council of Arts ne s'est pas porté acheteur ? Vont-ils rembourser la somme adjugée ? Est-ce vraiment l'anneau de Jeanne d'Arc ??? le National Council of Arts se ridiculise.
Le 09/04/2016 à 14:25