Loading...

samedi 30 avril 2016

BOVINS BELGES....ENCORE A SUIVRE


 Les septante bovins belges faisaient partie d'un convoi bloqué depuis plus de deux semaines à la frontière bulgaro-turque à la suite d'une erreur administrative.


SOURCE ET SUITE
CREDIT PHOTO 

L'organisation de défense des droits des animaux Gaia annonce dans un communiqué vendredi que les 69 bovins belges bloqués à la frontière bulgaro-turque ne seront finalement pas abattus. La Turquie refusait l'entrée sur son territoire de ce convoi depuis plus de deux semaines et avait décidé vendredi d'abattre les animaux.
Les bovins belges vont être transférés dans l'exploitation turque de l'exportateur, l'entreprise flamande de viande Has Food. Celle-ci plaidait depuis plusieurs jours pour cette solution. Un scénario refusé jusqu'ici par les autorités turques, qui craignaient des risques sanitaires.
Le ministre belge de l'Agriculture, Willy Borsus, avait annoncé aujourd'hui/vendredi que les animaux allaient être abattus, "une décision officielle et irréversible des autorités turques transmise à l'Afsca (Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, ndlr), pour des motifs sanitaires et de bien-être animal". La Turquie serait donc revenue sur sa position.
Cependant, le cabinet de Willy Borsus a indiqué à Belga ne pas être au courant du changement de décision. "Aux dernières nouvelles, la position turque était non négociable", déclare Pauline Bievez, attachée de presse de Borsus. Elle ajoute cependant que le cabinet ne communique que lorsqu'il possède des informations issues des autorités officielles, ce qui peut expliquer qu'il ne soit pas encore informé d'un éventuel changement. "Le camion est bien parti vers la ferme de l'exportateur en Turquie", signale pour sa part à Belga Ann De Greef, directrice de Gaia. "Nous avons des personnes sur place et ça s'est bien produit".
Erreur administrative
Les septante bovins belges faisaient partie d'un convoi bloqué depuis plus de deux semaines à la frontière bulgaro-turque à la suite d'une erreur administrative.
Ces 70 animaux concernés étaient destinés à être engraissés en Turquie et abattus dans ce pays. Mais le convoi a été bloqué à la frontière bulgaro-turque en raison d'une erreur administrative commise lors de l'octroi de l'autorisation de quitter le territoire belge, selon l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA).
Les autorités sanitaires ont invoqué le fait que la période de validité des résultats des tests d'analyse effectués en Belgique avant le départ avait expiré.