Loading...

samedi 23 avril 2016

BAISSE DE LA CONSOMMATION DE VIANDE

SOURCE ET SUITE

 ENFIN QQ UNS ONT COMPRIS ET AGISSENT

C’est le constat de Kantar Worldpanel que rapporte la FNICGV pour le bilan de l’année 2015 des produits carnés.

Dans son bulletin hebdomadaire d’informations du 25 mars 2016, la FNICGV (Fédération des industriels et des commerçants en gros de la viande) rapporte que la déconsommation de viandes de boucherie s’est accélérée en 2015. C’est le bilan de l’année 2015 pour les produits carnés qu’a présenté le panéliste Kantar Worldpanel, qui suit la consommation de 12 000 ménages français chaque semaine, le 22 mars dernier.
« En 3 ans, les foyers français ont acheté 3 kg de viande en moins, rapporte la FNICGV. Cela concerne tous les types de foyers, de tout âge ou de tout revenu, et dans quasi tous les circuits de vente, sauf le hard-discount et la vente sur internet. Pour les viandes de boucherie, les Français achètent au mieux autant qu’avant mais ils en achètent surtout moins souvent. À l’inverse, les produits traiteurs eux progressent fortement et les viandes hachées restent plébiscitées. »

La praticité, un enjeu très fort

Le syndicat constate que l’enjeu de la praticité est très fort pour les viandes. « Les consommateurs recherchent des gains de temps pour la préparation des repas. De même, Kantar invite les filières à œuvrer pour enrayer la disparition de la transmission du savoir-faire culinaire entre les générations. Ce constat est d’autant plus inquiétant qu’un quart des ménages déclare vouloir réduire leur consommation de protéines. »
Citant toujours Kantar, le syndicat relève que « la confiance des Français dans les produits alimentaires s’érode. Ils ne sont que 76 % à avoir confiance dans la qualité des produits alimentaires achetés et consommés, soit 8 points de moins qu’en 2013. Le contact avec les produits bruts d’origine animale fléchit. Si 87 % des Français mangent de la viande de trois à plus de sept fois par semaine, 13 % se limitent à deux fois. »