Loading...

mercredi 9 mars 2016

ACTION: LES AIDER

Nous avons récemment dévoilé les souffrances endurées par les animaux exportés vers la Turquie pour être engraissés ou abattus à peine arrivés à destination. Collecter ces preuves durant cinq ans était une étape capitale. Et nous voulons continuer, car nous savons qu'avec votre soutien, nous pourrons mettre fin aux exportations d'animaux vers la Turquie, et plus globalement, vers les pays hors de l’UE.
Je fais un don
Cette enquête témoigne des conditions plus que déplorables de transport des animaux : camions non adaptés, trop d’animaux, pas assez d’eau et de nourriture, ventilation inefficace, durée de voyage interminable… la liste des problèmes est longue, trop longue.
La salubrité à l’intérieur des camions se détériore jour après jour. Cette vache épuisée n’avait plus la force de rester debout et s’allongeait dans les excréments, bien que l’ammoniac qui s’en dégageait lui irritait les muqueuses.
Quant à cette vache, elle souffrait de déshydratation sévère et de stress lié à la chaleur. Comme elle, les animaux restent bloqués dans les camions pendant des heures voire des jours à la frontière turque, par des températures pouvant excéder les 40°C, sans ombre.
Rien ne justifie un tel traitement des animaux et je sais que vous êtes d'accord pour dire qu'ils méritent mieux. Ensemble, mettons fin à la cruauté des exportations hors de l’UE.
Je donne maintenant
Vous pouvez faire la différence
Saviez-vous que la France, qui exporte déjà beaucoup d’animaux, a l’intention de fortement augmenter les exportations ? C’est inacceptable. L'UE a interdit d'autres commerces en raison de la cruauté envers les animaux. L’heure est venue d'interdire celui-là.
Il y a quelques années, seule une poignée de députés européens avait conscience de la cruauté des exportations. Aujourd’hui, ils sont 115 à connaître cette réalité et soutenir notre campagne pour la fin des exportations. Avec votre soutien, nous pourrons continuer nos enquêtes, alerter le grand public et convaincre d'autres députés.
J’agis avec un don
Tant que les animaux seront exportés, je sais que votre détermination, comme la nôtre, restera intacte. Grâce à vous, ce commerce prendra fin.