Loading...

vendredi 26 février 2016

LETTRE AU PREMIER MINISTRE

SOURCE ET SUITE
AVEC VERSION PDF

Suite aux scandales des abattoirs d'Alès et du Vigan, ainsi qu'aux infractions récurrentes dans les abattoirs en France, 11 ONG interpellent le 1er Ministre pour qu'enfin une réponse à la hauteur de la situation soit apportée.
Après avoir dénoncé auprès du Ministre de l’Agriculture en octobre dernier les graves infractions révélées par le rapport de l’Office Vétérinaire et Alimentaire (OAV) et le scandale à l’abattoir d’Alès, et alors que L214 vient de révéler de nouvelles images choquantes dans un abattoir français, CIWF et 10 autres associations de protection animale françaises ont décidé d’interpeller le 1er Ministre, Manuel Valls, pour que des mesures fortes soient enfin prises.

Des réponses largement insuffisantes

Les images choquantes de l’abattoir du Vigan, 4 mois plus tard, le montrent : le Ministre de l’Agriculture n’agit pas à la mesure de la gravité de la situation des abattoirs en France et sa réponse à nos demandes répétée est encore largement insuffisante.
Le Plan d’action Abattoir qui a été annoncé en novembre est une première réponse, mais force est de constater que cela ne suffit pas. La "Stratégie bien-être animal 2016-2020", récemment élaborée « à droit constant » par le ministère de l’Agriculture, ne permet pas davantage de répondre aux attentes en matière de protection animale en abattoirs.

Nos demandes au 1er Ministre

CIWF et 10 autres organisations de protection animale demandent au gouvernement des mesures fortes contre les infractions généralisées en abattoirs, qui perdurent depuis trop longtemps en France, avec :
  1. La création d’une commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’abattage des animaux
  2. Un contrôle régulier du poste d’abattage par des vétérinaires inspecteurs
  3. Un renforcement du niveau des sanctions administratives et pénales et de leur application