Loading...

mardi 2 février 2016

LE MOUSTIQUE ZIKA AVEC VIDEO


 POUR LE MOMENT IL HIBERNE EN FRANCE MAIS ATTENTION AU PRINTEMPS.. VOIR LES DEPARTEMENTS  MENACES...

C'est par lui qu'arrivent les mauvaises nouvelles. Ces dernières années il a popularisé deux mots jusqu’à présent étrangers à notre vocabulaire : chikungunya et Zika. Le moustique tigre n'en finit plus de terroriser les populations.
Dans le collimateur de l'OMS depuis que l'organisation a déclaré l'épidémie de Zika comme une urgence de santé publique de portée mondiale, le moustique tigre pose un véritable problème sanitaire.
L'insecte n'en finit plus de coloniser de nouveaux territoires et pousse ainsi les pouvoirs publics à s'interroger sur des modalités pour endiguer sa progression. En France, le moustique tigre est déjà bien implanté dans le sud du pays et continue sa progression toujours plus rapidement. Frédéric Simard, directeur de recherche à l'IRD Montpellier et directeur de l'UMR Migevec (CNRS_IRD Université de Montpellier) a répondu aux questions de metronews pour mieux comprendre la situation.
► Un insecte qui a a colonisé la planète
Le moustique tigre ou Aedes s'est très bien acclimaté à notre vie moderne. "Il s'est adapté à l'homme et c'est un vecteur pathogène pour ce dernier, explique Frédéric Simard. Il s'est accommodé de l'environnement humain et urbain." Dans l'habitat bien spécifique qui lui sied (coupelle d'eau stagnante etc...) l'insecte ne connaît pas de concurrence et donc se développe sans être inquiété par d'autres espèces. Originaire d'Asie, le moustique a voyagé sur le continent américain et en Europe via les marchandises, ses larves étant particulièrement résistantes notamment à la déshydratation. "On en trouve beaucoup dans les pneus et dans les petits bambous décoratifs, notamment."  Et Frédéric Simard de conclure : "L'homme lui a créé un boulevard."..
......... 
 Faut-il avoir peur du virus Zika en France métropolitaine ?
"Notre chance en métropole est qu'à l'heure où l'épidémie bat son plein en Amérique du Sud, chez nous, il hiberne. Mais dès la fin du mois d'avril et le début du mois de mai il reprendra son activité et nous connaîtrons, en plus des cas de Zika des personnes ayant voyagé dans des pays infectés, des cas autochtones (c’est-à-dire contractés sur le territoire.) Toutefois, on peut compter sur un nombre faible à l'image des quelques cas de Dengue ou de chikungunya qui avaient été enregistrés à Nîmes et à Montpellier en 2015."
► Comment se mettre à l'abri ?
"Contre toute attente, le moustique tigre pique le jour. Il faut donc pour s'en protéger, utiliser des répulsifs soit cutanés soit via des diffuseurs mais gardez vos fenêtres fermées car sinon le produit a tendance à s'évaporer et à être moins efficace."