Loading...

dimanche 28 février 2016

LAIT= FRAGILISATION OSSEUSE

Source et suite

 Une étude jette le trouble sur les bienfaits du lait chez les adultes. Autrefois idéalisé, il serait à l'origine d'une fragilisation osseuse. Mais pas seulement.

CONTROVERSE. Le lait serait-il néfaste lorsque bu en grande quantité par des personnes vieillissantes ? Une étude suédoise, publiée dans la revue The BMJ, jette le trouble sur ses bienfaits couramment vantés pour les adultes, mais les auteurs appellent à accueillir leurs observations avec "prudence".
"Nos résultats pourraient remettre en cause la validité des recommandations" à consommer du lait pour prévenir les fractures liées à l'ostéoporose - maladie à l'origine d'une fragilisation osseuse chez les personnes âgées, relèvent les chercheurs de l'université d'Uppsala, en Suède, qui signent ces travaux.

Trois verres par jour néfaste pour la survenue de fractures et de décès

Cette étude se base sur l'analyse des données recueillies dans le cadre de deux "cohortes" : l'une portait sur environ 60.000 femmes de 39 à 74 ans, questionnées sur les habitudes alimentaires et de vie dans le cadre d'une campagne de dépistage du cancer du sein. L'autre cohorte concernait un groupe de 45.000 hommes de 45 à 79 ans.
Les chercheurs ont voulu savoir si pouvait être établi un lien statistique entre la quantité de lait et de produits laitiers consommés et la survenue de fractures, en particulier de la hanche, ainsi que la survenue de décès.
RÉSULTATS. Les femmes qui consomment trois verres ou plus de lait par jour ont un risque relatif de décès "de 90 % plus élevé" et un risque de fracture de la hanche "de 60 % plus élevé" par rapport à celles qui boivent moins d'un verre par jour, explique à l'AFP, le Pr Karl Michaelsson principal signataire de l'étude.

 ...................

CRITIQUE. Mais quelques décennies plus tard, l’image du lait s’est troublée. Il a ses détracteurs parmi les scientifiques, les médecins, les naturopathes, les journalistes. Désormais, il ne s’écoule pas trois mois sans qu’une étude n’en critique les bienfaits attendus, comme récemment pour l’ostéoporose. Des livres ont disséqué le discours du lobby laitier, qui finance largement la recherche publique et notamment l’Inra. Des forums sur Internet accusent le lait de provoquer une kyrielle de pathologies, des otites aux cancers. Certains sites l’assimilent même à "du pus, de la colle, des hormones".