Loading...

lundi 31 août 2015

FERME DES 1000 VACHES SANCTIONNEE

SOURCE ET SUITE

La ferme-usine des Mille vaches vient d’être sanctionnée par la préfecture de la Somme en raison de « la persistance du dépassement du nombre de vaches laitières autorisées », soit 763 vaches au lieu de 500. Cette irrégularité avait été révélée par Reporterre en avril dernier.
Le 20 juillet, les inspecteurs des installations classées agricoles et de la santé et de la protection animale (Direction départementale de la protection des populations – DDPP 80) ont conduit une nouvelle visite sur le site, après celle du 9 juin et constaté le dépassement persistant du nombre de vaches autorisées par l’arrêté préfectoral du 1er février 2013.
Après la réponse des exploitants, la préfète de la région Picardie, Nicole Klein, a confirmé les sanctions administratives et les a notifiées le 28 août. Il s’agit d’une amende de 7 800 euros et d’une astreinte journalière de 780 euros en cas de non-respect de l’arrêté.
La préfecture précise qu’elle a « décidé de confier à un vétérinaire indépendant une mission d’audit sur la question du respect du bien-être animal au sein de l’exploitation ».

ACTION PETITION CONTRE LA FERME USINE D' ALSACE

A SIGNER ICI CONTRE LA FERME DE 1200 TAURILLONS EN ALSACE

  Préfet de la Région Alsace, Préfet du Bas Rhin: Abandon du projet de ferme-usine de 1200 taurillons à Wintershouse dans le Bas-Rhin. Non à l'industrialisation de la production de viande en fermes usines. Soutien aux éleveurs traditionnels.


29 AOUT 2015 — Les bovins génèrent près des deux tiers des émissions d'ammoniac issues de l'élevage (l'élevage génère trois quart des émissions d'ammoniac en France). L'ammoniac est un précurseur (avec d'autres) de particules fines, qui impactent la santé humaine ; il a aussi un effet sur l'environnement (acidification et eutrophisation). Comment réduire les émissions d'ammoniac ? La première solution, toute simple, est de laisser les bovins pâturer aussi longtemps que possible ! Les urines s'infiltrent alors vite dans le sol. Et c'est aussi la vie la plus naturelle pour les bovins : brouter en marchant, et se coucher dans l'herbe pour ruminer. Au pré ils ont suffisamment de place pour rester à la bonne distance des congénères, tout en étant libres de marcher. Les ruminants sont faits pour manger de l'herbe. Ils ne sont pas faits pour être enfermés et entassés dans une case, en n'ayant même pas 1m² de surface pour 100kg de poids vif.

dimanche 30 août 2015

JOLIE VOIX BEAU MESSAGE

TEMOIGNAGE ET CHIFFRES AFFOLANTS!!




SOURCE ET PLUS



"Les vaches réfléchissent et pensent ! J'ai travaillé dans le plus gros abattoir de la planète, Iowa Beef. On tuait 200 bêtes par heure.
Quand le bétail avançait vers le lieu d'abattage, il pleurait si fort, il pleurait avec de grosses larmes en tremblant de peur. Tu peux sentir l'odeur du sang quand tu t'approches et je suis sure qu'ils savent ce qu'il se passe.
Les veaux même pas encore nés se voient vider de leur sang avant même qu'ils puissent prendre leur premier souffle, et ensuite transformés en "nourriture pour chien". J'ai des histoires qui peuvent faire hérisser vos cheveux !
Les vaches ont des émotions, juste comme ton chien ou ton chat et les enfants de fermiers les ont comme animaux domestiques jusqu'à ce que leurs parents les vendent pour faire vos hamburgers.
C'est LA VERITE !
Vivez avec ça !"
JEFF LERCH

samedi 29 août 2015

ETRE VEGETARIEN AU QUEBEC

SOURCE ET SUITE
 DE NOMBREUX LIENS ET UNE LISTE DE RESTOS VG


Le 9 février dernier Télé-Québec présentait Love Meat Tender: la viande à tout prix. Le documentaire en question nous informait de l'évolution de l'industrie de la viande et ses implications sur l'environnement et la santé publique. On soulève aussi timidement une réflexion sur nos rapports avec les animaux sans toutefois faire l'apologie de l'éthique animale. Après avoir regardé ce documentaire, j'ai donc décidé de saisir l'occasion d'écrire un article et ainsi présenter brièvement les grands axes sur lesquels reposent les raisons qui justifient l'adoption du végétarisme.
L'éthique
Contrairement à ce qu'on essaie de nous faire croire à travers la propagande de l'industrie de la viande, les animaux d'élevages ne sont pas élevés dans des petites fermes familiales sympathiques comme on nous le présente sur les « pintes » de lait. Les grosses fermes industrielles qui pratiquent l'élevage intensif d'animaux sont majoritaires et le Canada et le Québec ne font pas exception à cette pratique . Selon Carl Saucier-Bouffard, on élève et abat 180 millions d'animaux au Québec et 650 millions au Canada . Avec un nombre aussi important de bêtes abattues chaque année, il serait plutôt naïf de croire que ces animaux sont élevés et abattus dans de bonnes conditions. C'est plutôt l'inverse qui correspond à la réalité.
Par exemple, saviez-vous que les jeunes porcs mâles sont castrés sans aucune anesthésie? Et que cette « opération » est faite rapidement avec un scalpel ou un couteau non stérilisé? Et que cette pratique est une norme dans l'industrie? Probablement que vous l'ignorez et c'est assez facile de comprendre pourquoi : l'industrie ne veut pas que vous le sachiez! En s'informant un peu on se rend compte que tous les animaux d'élevages (poules, vaches, bœufs, veaux, etc.) sont confrontés au triste sort de l'élevage industriel productiviste : ils sont traités comme de la marchandise sans aucune considération de la souffrance qu'ils peuvent ressentir.
 SUITE



LE GRAS DU BOEUF COMME KEROSENE POUR VOLER

OUI JE SAIS CELA SEMBLE DÉBILE..
 MAIS C' EST UN PROJET QUI SEMBLE DEVENIR RÉALITÉ
CE MONDE EST FOU!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 ET L' EXPLOITATION DES ANIMAUX NE SEMBLE PAS AVOIR DE FIN

 QUE FERONT LES VEGANS EST LA PRINCIPALE QUESTION POSÉE DANS CE TEXTE
IL N' A PAS ENCORE DE COMMENTAIRES..

 PARTICIPEZ SI CELA VOUS  PLAÎT?? RÉVOLTE??
EN BLEU LA SOURCE DE L' ARTICLE 
 UNITED A DÉJÀ ACHETÉ CETTE SOURCE D' ÉNERGIE ET PRÉTEND FAIRE VOLER SES AVIONS ENTRE SAN FRANCISO ET LOS ANGELES 
SOURCE

 The fact that commercial airlines are preparing to use beef fat to help fuel aircraft is the kind of news that sends the eco-razzi into celebratory whirligigs.
It hardly matters that we’re looking at yet another meaningless example of “reduce, reuse, recycle” pomp to mask deeper problems that demand more systemic and radical solutions. It hardly matters that using beef fat (beef being one of the most ecologically damaging products on earth) to subsidize flying (flying being one of the most ecologically damaging services on earth) is like robbing Paul to pay Peter; at the end of the day it’s just another lovely, feel-good case of reducing waste, an act whose evidently inherent virtue makes the media go all loopy while obscuring the underlying, scolding question of why we rely so heavily on these goods and services (beef, flying) in the first place.
But that’s all high horse talk.  Down in the streets vegans have a new and difficult question to ask themselves: will vegans fly in planes fueled by the animals we claim to do everything in our power not to exploit? I couldn’t help but notice an ominous dearth of commentary on this heavily covered media issue in the vegan blogosphere. Although I can certainly understand the reticence. The prospect of every major airline supplementing fossil fuel with beefy bio-diesel is a real one, and if that possibility comes to fruition, vegans face yet another case of a terribly convenient aspect of first-world life—flying—that, while hardly necessary to existence, is something we’ll most likely never give up. Vegans, in other words, will routinely participate in yet another activity that harms animals when, realistically albeit very inconveniently, they could avoid but won’t.
As a result, they will further gut the meaning of vegan from within.
In 2013-2014 I flew 35 times to locations where I preached (in part) the ecological virtues of not eating meat. Absurd, of course, that I was flying hither and yon to do this, but what if my mile-high experience had been powered by beef?  Well, I’d have to be the first person to laugh my ass off at myself.
Readers, pipe up. What to do about beef-powered planes?

UN BOXER DANS UN HOT TUB

BOXER SUR TRAMPOLINE

vendredi 28 août 2015

UN AUTRE ELEVAGE OU LES ANIMAUX SONT TRAITES AVEC CRUAUTE FOURNISSEUR DE MC DONALD

PETITION A SIGNER EN BLEU PLUS BAS ET VIDEO
 
 
The secret ingredient in McDonald’s Chicken McNuggets is brutal animal cruelty.

That’s the finding of a new MFA undercover investigation at a McDonald’s Chicken McNugget supplier—Tyson Foods—that exposed horrific animal abuse, including:
  • Birds painfully beaten, stabbed, and impaled on makeshift clubs spiked with nails and then thrown into buckets to slowly die
  • Factory farm owners stepping on the heads of live chickens and then pulling their wings or bodies to break their necks
  • Chickens bred to grow so fast they became crippled under their own weight and frequently died from organ failure
  • Hundreds of thousands of birds crammed into filthy, windowless sheds forced to live for weeks in their own waste
After six short weeks, the surviving birds are grabbed by their legs, wings, and necks and violently slammed into transport crates—often suffering broken bones in the process—and trucked to slaughter.
 
 
You may remember that last month we exposed unimaginable animal abuse at another Tyson factory farm. As shocking as it is, cruelty and violence run rampant in the poultry industry. There are no federal laws to protect chickens during their lives on factory farms, and most states specifically exclude chickens from anti-cruelty laws.

That’s why it is so important for McDonald’s to implement meaningful animal welfare policies and oversight at its supplier farms. As the world’s largest fast-food chain and a top customer to Tyson Foods, McDonald’s has both the power and ethical responsibility to prevent egregious cruelty to millions of animals.

Please, take a moment to sign our petition calling on McDonald’s to stop unconscionable animal abuse in its supply chain. Then please share the hidden-camera video with friends and encourage them to take action too.

And remember, as individual consumers who care about animals, the most powerful choice we can make is to leave chickens and other animals off our plates.
 
Sincerely,



Nathan Runkle

PROTEINES ANIMALES ET SYSTEME CARDIAQUE

source et suite

Si Ellsworth Wareham a pris officiellement sa retraite à 74 ans, c’est bien parce qu’il y a été forcé, mais il a continué à assister des opérations chirurgicales jusqu’à l’âge de 95 ans1.
Mais quel est le secret de sa longévité et de sa vitalité ? Selon lui son alimentation en est en grande partie responsable. Devenu végétalien dans les années 50, il a exercé sa profession de chirurgien cardiaque pendant une cinquantaine d’années sans faillir. En tant que chirurgien cardiaque il a pu voir tout au long de sa carrière les dégâts causés par les protéines animales sur le système cardiaque et coronarien.

jeudi 27 août 2015

CRISE DES MIGRANTS EN EUROPE RAPPORT D' ALLEMAGNE

BON RAPPORT SUR LA CRISE DES MIGRANTS EN ALLEMAGNE ET L' ALTERNATIVE A MERKEL DES PAGES DE COMMENTAIRES ET PARTICIPER EST POSSIBLE BIEN SUR

Y A PAS A DIRE LES HAMBURGERS C' EST CACA

SOURCE ET SUITE
AVEC TABLEAU

Il y a au moins une (bonne) raison d'arrêter d'avaler des burgers : ils contiennent pratiquement tous de la matière fécale. C'est en tout cas la conclusion d'une enquête réalisée par le magazine américain Consumer Reports. En France, aujourd’hui, près d’un sandwich vendu sur deux est un burger.
Et la consommation de hamburgers est en augmentation constante : en 2000, le rapport était d'un burger pour 9 sandwichs. Selon une étude du cabinet Gira conseil publiée début 2015, 1,07 milliard d'hamburgers ont été vendus en 2014. La fin d'une histoire d'amour ?
Méthodologie : des centaines de kilos de bœuf haché au microscope
Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont acheté trois cent boîtes de steaks hachés industriels (200 kg) commercialisés dans une centaine de magasins (épiceries, grandes surfaces, boutiques bio) situés dans 26 villes des États-Unis. Mais comme toutes les viandes hachées de bœuf ne se valent pas, les chercheurs ont analysé aussi 181 échantillons de viande hachée issue de "l'élevage conventionnel", c'est-à-dire nourri à l'herbe et sans antibiotiques (97% de la viande des hamburger aux États-Unis) et 116 échantillons de viande bio, que les chercheurs ont classé dans la catégorie "production durable".
À LIRE AUSSI >> Burger-frites : le repas des champions ?
Ce que l'étude a montré : un risque accru d'infections sanguines et urinaires
A partir de leurs analyses, les chercheurs ont constaté que la quasi-totalité de la viande hachée contient des bactéries impliquant une contamination fécale : des entérocoques. Une bactérie qui réside habituellement dans l'intestin de l'homme mais qui peut causer des infections sanguines ou urinaires. Concernant la viande hachée issue d'un élevage "conventionnel" ou "produite de façon durable". Voici leurs résultats :
........................................
........................Lorsque les scientifiques ont testé la résistance aux antibiotiques des souches bactériennes qu'ils avaient identifiées, ils se sont aperçus que près d'un cinquième du bœuf haché produit de manière "conventionnelle" (industrielle) contenait des bactéries résistantes à au moins trois classes d'antibiotiques. Soit deux fois plus dans la viande hachée produite de façon plus durable et trois plus que dans la viande élevée en plein air......
..................
...........................
Les raisons ? Au moment de l'abattage et de la transformation, les excréments qui se trouvent sur la peau des bêtes ou qui sont restés piégés dans les intestins se retrouvent immanquablement au bout de la chaîne de production. Mais la plupart du temps, ces bactéries sont présentes uniquement à la surface de la viande. De sorte que lorsque vous la faites cuire, la chaleur permet de tuer la majorités de ces bactéries. Mais avec du bœuf haché, les bactéries se mélangent dans la viande. Autrement dit, elles contaminent toute la viande, y compris celle qui se trouve au milieu de votre hamburger.
En outre, il y a aussi ce problème : la viande et le gras utilisés pour fabriquer des steaks hachés proviennent la plupart du temps de différentes bêtes. Un seul échantillon contaminé peut donc finir dans de nombreux steaks.

80% DE LA TERRE AGRICOLE UTILISEE POUR LE FOURRAGE

SOURCE AVEC TABLEAU COMPARATIF

Et si la viande était aussi responsable du réchauffement climatique que les voitures ? Probablement pas jusqu'à en faire réfléchir les tenants des circulations alternées et limitations de vitesse de plus en plus sévères, mais assez tout de même pour s'inquiéter de l'avenir. C'est en tout cas ce qui ressort de plusieurs études scientifiques, la dernière en date étant publiée dans le dernier numéro de la revue "Environment".

Pollution, pénurie d'eau, perte de biodiversité

Selon les auteurs, les professeurs Susanne Stoll-Kleemann de l'université Greifswald (Allemagne) et Tim O’Riordan, de l'université d'East Anglia (Royaume-Uni) :

"La consommation importante et continue de produits de l'élevage dans la plupart des pays développés et la demande croissante pour les nourritures basées sur les animaux d'élevage dans les grandes économies de transition sont en train de créer des problèmes sérieux de dégradations sociales et environnementales prolongées et persistantes. Ces problèmes sont encore plus exacerbés et affectés par le changement climatique et les risques, la perte de biodiversité, la pénurie d'eau et la pollution de l'eau."

L'étude germano-britannique explique que "la forte consommation de viande cause des conflits sociaux et aggrave le problème de la faim. Dans le monde, 80% de la surface de terres agricoles est utilisée pour le fourrage, et 44% des récoltes de grain mondiales détournées vers la production industrielle de viande".

Les auteurs insistent sur la "compétition entre la nourriture et le fourrage" qui, dans des régions ou les terres arables sont rares, "devient dramatique" pour les besoins en nourriture de la population mondiale. Ils ont calculé que si les récoltes utilisées aujourd'hui pour nourrir les animaux ou pour d'autres usages non alimentaires (dont les biocarburants) était destinée à la consommation directe, on aurait suffisamment de calories pour que quatre milliards de personnes supplémentaires voient leurs besoins de base satisfaits.

Globalement, nous ne pourrions bientôt plus nous permettre l'élevage intensif que nous connaissons aujourd'hui, et encore moins l'étendre pour répondre aux demandes de plus en plus importantes en provenance de pays qui en consommaient moins jusqu'ici. Alors, sera-t-il nécessaire de convertir l'ensemble de la planète au végétarisme dans un futur proche ? Et pourquoi ferions-nous cela ? Voici déjà trois bonnes raisons :

1. Lutter contre le changement climatique

Selon une étude publiée l'an dernier dans la revue scientifique PNAS, la nourriture provenant de l'élevage causerait un cinquième des émissions de gaz à effet de serre (l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime pour sa part que ce chiffre serait de 18%.  

De plus, le protoxyde d'azote (N2O), produit par l'agriculture en général (qui représente 80% de ses émissions humaines) est le principal destructeur de la couche d'ozone. Selon des recherches menées par Eric Davidson, du Woods Hole Research Center (USA), si l'on voulait diminuer de moitié les émissions de N2O d'ici 2050 (le scénario le plus radical du GIEC), il serait également nécessaire de réduire de moitié la consommation de viande pour les habitants des pays développés.

MENU VEGETARIEN ALTERNATIF DES LE PREMIER SEPTEMBRE A MONTEREAU- FAULT-YONNE

SOURCE ET SUITE


« Nous ne voulons pas que les assiettes de nos enfants deviennent l’enjeu d’un combat confessionnel »
« Nous ne voulons pas que les assiettes de nos enfants deviennent l’enjeu d’un combat confessionnel, s’explique l’élu.À Montereau il y a de nombreuses demandes pour des repas sans chair animale, que cela soit pour des raisons éthiques ou confessionnelles ». Depuis une quinzaine d’années, les écoliers de primaire et de maternelle de la commune avaient déjà le choix tous les jours entre la viande et le poisson. Ils pourront désormais opter pour des lasagnes et autres burgers végétariens. « Nous allons engager un chef diététicien afin que l’équilibre en protéines de ces repas soit respecté », précise Yves Jégo.
Des menus spéciaux qui auront l’avantage d’éviter le gaspillage alimentaire. « Certains avancent que les enfants qui ne souhaitent pas manger de viande peuvent la laisser de côté, mais c’est un énorme gâchis alimentaire auquel nous remédionsen proposant ce menu, insiste le maire de Montereau-Fault-Yonne. Nous avons également renégocié les tarifs avec nos prestataires ». Des économies qui participeront peut-être à financer les tarifs de cantine plafonnés à 1 € par repas à partir du 1er septembre. Mais pour l’instant, impossible d’estimer le nombre de familles qui souhaitent bénéficier de cette initiative. « Nous allons envoyer un courrier aux parents d’élèves pour que ceux qui le souhaitent puissent s’inscrire pour l’année », précise Yves Jégo.

mercredi 26 août 2015

ANIMALS AUSTRALIA SMART COWS

USA ....MATIERE FECALES DANS LES HAMBURGERS BEURK!!

LA VIANDE HACHÉE PIRE QUE TTE AUTRE, MAIS TTE VIANDE POTENTIELLEMENT POLLUÉE, NORMAL C' EST DU CADAVRE EN DÉCOMPOSITION PROGRAMMÉE


 SOURCE



Selon une étude menée par le magazine américain Consumer Reports, la viande hachée utilisée pour la fabrication des hamburgers contient des matières fécales. Des bactéries présentes aussi bien dans la viande conventionnelle que dans la viande bio.
Consumer Reports, équivalent américain du mensuel français Que choisir, vient de publier une étude qui pourrait bouleverser nos habitudes alimentaires. Le magazine s’est penché sur la composition des viandes vendues aux États-Unis et les résultats sont effrayants.
L’étude menée par le magazine révèle que la majorité des viandes hachées destinées à entrer dans la composition des hamburgers contiennent des bactéries entérocoques autrement dit des matières fécales qui peuvent provoquer chez l’homme des infections sanguines et urinaires.
Des bactéries incrustées dans les bêtes
Les matières fécales présentes dans la viande sont présentes bien avant l’abattage. Les excréments se fixent sur la peau des bêtes et restent piégées dans les intestins. Elles perdurent alors après l’abattage et durant toute la chaîne de production. Dans la plupart des cas les bactéries fécales sont présentes à la surface de la viande et sont tués pendant la cuisson. Mais dans le cas du bœuf haché, les bactéries se mélangent et contaminent toute la viande.
La viande bio n’est pas épargnée
L’étude réalisée par Consumer reports s’est portée sur 181 échantillons de viande hachée issue de “l’élevage conventionnel” et 116 échantillons de viande bio. Résultat, les bactéries fécales sont présentes aussi bien dans la viande bio que dans la viande issue de l’élevage conventionnel. Néanmoins, les bactéries présentes dans la viande bio sont beaucoup moins résistantes aux antibiotiques que celles présentes dans la viande industrielle.
L’étude a été réalisée uniquement outre-Atlantique où les conditions d'abattage et de désinfection diffèrent de l'Europe. Dans l'Union Européenne, les mesures d'hygiènes sont beaucoup plus contraignantes et le nettoyage du pelage des bètes est systèmatique.

SAUVETAGE DE 2 CHIENS DE HOPE FOR PAWS

SI LES ABATTOIRS AVAIENT DES MURS DE VERRE

PAUL MAC CARTNEY POUR PETA FRANCE

25 RECETTES STYLE BRASSERIE


 eggplant



J' ADORE CE SITE

ONE GREEN PLANET

 TOUJOURS D' EXCELLENTES RECETTES ET DES INFORMATIONS SUPER PASSIONNANTES SUR LES ANIMAUX..
CREDIT PHOTO:  ICI  LES FAUX RIBS....

Balsamic BBQ Seitan and Tempeh Ribs


JE VOUS CONSEILLE DE VOUS ABONNER A LA NEWSLETTER ET DE TENTER LES RECETTES
AUJOURD'HUI ILS NOUS SERVENT LES COPIES DES CLASSIQUES REPUTES DE LA BOUFFE BRASSERIE.
 C' EST MIAM MIAM ET 100% VEGAN!!

We guarantee that these recipes can make any skeptic gain a new appreciation for the delicious decadence vegan food can offer us — and perhaps even never look back again!
From breakfast to dinner, this list has it all; here are 25 plant-based foods that could turn anyone vegan!

LIRE LES EMOTIONS DES VACHES .. INTERESSANT!!

SOURCE ET SUITE
CREDIT PHOTO 

ILS ONT OBSERVE LES VACHES ET ONT TROUVE LES MOYENS DE DÉTECTER SI ELLES SONT HEUREUSES OU PAS.
C' ÉTAIT DANS UNE FERME LAITIER EN ANGLETERRE .
 COMMENT LIRE LES ÉMOTIONS DES VACHES SELON LA POSITION DE LEURS OREILLES , DANS LEUR REGARD OU ENCORE EN OBSERVANT  ET CARESSANT LEUR MUSEAU
BIEN SUR QUAND ON LES VOIT COURIR LORSQU'ELLES SORTENT DES ÉTABLES APRÈS LES LONGS MOIS D' HIVER C' EST ÉVIDENT...  MAIS AUTREMENT??? 
TRÈS UTILE LA PROCHAINE FOIS QUE VOUS VOUS TROUVEREZ DANS UN PÂTURAGE AVEC QUELQUES VACHES....

In the winter of 2013, my colleague Gemma Carder, some great volunteers, and I, were shivering in a UK dairy cow barn stroking cows’ heads and necks. Though it sounds like fun (which it was), it was all in the name of animal welfare science. Today, we are now back in that same barn, enjoying warmer temperatures and continuing our research into cow emotions.

The Truth Behind the Happy Cow

It all began when someone asked me “How do we know a cow is happy?” I told them how hard it is to truly read another animal’s emotions, but physiological measures such as heart rate measures and stress hormones can tell us a little. Their eyes glazed over.
So I told them about how if you saw how cows jump and run when they are released onto pasture after a winter indoors, you couldn’t help but admit that these were happy cows.
“But what about the rest of the time? How do we know how they feel?” my colleague asked. I admitted that we can’t know for sure, and there and then I decided to spend the next few years finding out how to “talk cow.”

Why is measuring emotions important for animal protection?

Understanding and measuring animal emotions is essential for improving animals’ lives. Animals can be fit and healthy, have all the food and water they need, but still have poor welfare. That’s because animals, like us, are emotional beings. They feel pain, fear, pleasure and joy.
If we want to make sure that animals are feeling good, experiencing positive emotions such as happiness and joy, then we need to know how to measure these emotions.
Why We're Petting Cows for the Sake of Science

Measuring Positive Emotions

In 2013, we looked at whether cows communicated their emotions through their ears, eyes, and noses. We focused just on the emotional experience; relaxed and calm, and induced this experience by stroking the cows’ heads and necks. Previous studies have shown that this calms cows and that it is a positive experience for them.

 SUIVRE CE BLOG POUR VOIR L' EVOLUTION DE LA RECHERCHE


I’ll be writing regularly for the Animal sentience blog, so make sure to follow us on Facebook and Twitter to hear about the latest posts.

TEMOIGNAGE D' UNE VEGAN

source et suite
 4 pages total

Je m’appelle Élisabeth, j’ai 22 ans et je fais des études pour devenir professeure des écoles. Petite, j’ai toujours été « difficile » avec la nourriture : j’avais surtout du mal avec… la viande. En grandissant, ça ne s’est pas arrangé : lorsque j’ai emménagé dans mon premier appartement, je me suis cantonnée au jambon blanc et aux saucisses de Strasbourg (vous savez, les fameux Knackis). Et la viande crue, n’en parlons même pas : elle me dégoûtait.
« T’es trop sensible », « De toute façon, les animaux sont là pour être mangés », « Tu fais ta chochotte »… Mon entourage a bien essayé de me convaincre de manger davantage de viande, sans succès. Du coup, c’est tout naturellement qu’en décembre 2013, je suis devenue végétarienne. La viande et le poisson, c’était fini !
Autour de moi, personne n’a vraiment été surpris. Et j’ai eu l’impression d’être libérée d’un poids : je n’étais plus « obligée » d’acheter de la viande au supermarché. C’est aussi à cette époque que j’ai commencé à cuisiner : j’ai fait le plein de recettes végétariennes et – en partie grâce à ma mère - j’ai appris à concocter de bons petits plats à base de tomates, de steaks végétaux, de poivrons et d’oignons, mes aliments favoris.
C’est mon porte-monnaie qui a été content ! Parce que mine de rien, la viande, c’est un vrai budget. Et quand on cuisine beaucoup, on achète essentiellement des matières premières (fruits, légumes, condiments, céréales…), dont le prix est assez faible au kilo. Petit à petit, mes repas ont pris la forme « céréales + légumes » et j’ai progressivement ajouté les légumineuses à mes menus. Cette transition là a été assez facile, je trouve.
Cuisine : découvrez notre best-of des recettes végétariennes.

HECATOMBE ANIMALE 2015.. A SUIVRE

SOURCE ET SUITE

PRINCIPALEMENT MANQUE D' OXYGENE DANS LES OCEANS IL ME SEMBLE

L’année dernière, j’avais fait un article sur les hécatombes animales de masse (voir ici).
La situation était déjà très alarmante. Cet été, ça tourne à la catastrophe, en particulier pour le monde marin. 161 hécatombes sont à déplorer en 2 mois!!! Cet été, les effets des changements climatiques ont largement surpassé les conséquences de la pollution. Il est urgent qu’on réagisse!!
Voici un inventaire des hécatombes de cet été (je mettrai l’article à jour régulièrement jusqu’au 20 septembre)
21 juin 2015 – Des tonnes de poissons meurent dans le golfe de Fonseca (Honduras – USA) en raison d’une pollution aux huiles de moteur. Les crevettiers commetteraient cette pollution chaque année – Source
21 juin 2015 – Hécatombe de poissons dans un lac à Wuhan, en Chine, en raison d’une épidémie – Source
22 juin 2015 – des milliers de poissons sont morts dans un barrage de Ceara, au Brésil, à cause d’un manque d’oxygène dans l’eau – Source
22 juin 2015 – Hécatombe de poissons dans un lac à Tcheliabinsk, en Russie, en raison de la chaleur – Source
23 juin 2015 – Hécatombe de poissons dans un canal en Thaïlande, probablement en raison des fortes températures – Source
23 juin 2015 – Hécatombe de poissons dans le ruisseau Wascana, au Canada, en raison d’un manque d’oxygène – Source
24 juin 2015 – Des milliers de poissons morts d’asphixie dans une reserve naturelle de l’île d’Oléron (France) – Source
24 juin 2015 – Des centaines de poissons trouvés morts dans les lacs de Welwyn Garden City, en Angleterre – Source

mardi 25 août 2015

PAS HALAL??!! LES REFUGIES REFUSENT EN ALLEMAGNE CES COLIS DE NOURRITURE

voila qui laisse peu d' espoir pour nos bêtes d' être abattus après étourdissement ces migrants refusent ces nourritures car PAS HALAL....trop drôle non???


English: Asylum seekers waiting to cross the Greek Macedonian border reject some kind of CARE packages (provided by the Red Cross) because they are not halal.

10 FAITS QUI DEVRAIENT VOUS INCITER A MANGER MOINS DE VIANDE

 AVEC VIDEO SUR LA SOURCE

Les enfants américains seront les premiers à vivre moins longtemps que leurs parents, selon ce qu’annoncent les chercheurs dans le documentaire Forks Over Knives.
Disponible sur Netflix, ce film a incité plusieurs personnes à diminuer, voire cesser de manger de la viande. En attendant de le visionner, voici 10 faits qui vous feront peut-être revoir votre alimentation.
1. La consommation de viande est intimement liée aux cancers et aux maladies cardio-vasculaires.
Le Dr T. Colin Campbell, l'un des plus grands scientifiques spécialisés en épidémiologie, a dirigé «l’étude la plus complète jamais entreprise sur la relation entre l'alimentation et le risque de développer une maladie», rapporte le New York Times. Ses observations faites en Chine pendant des années ont confirmé qu’un régime alimentaire carnivore accroît les risques de souffrir de maladies cardio-vasculaires, d’obésité, de diabète, de cancers et de maladies auto-immunes. (Cliquez ici pour lire toutes ses conclusions, publiées sous le titre The China Study.)
2. Les super-bactéries plus présentes que jamais dans la viande. 
Une récente étude américaine publiée par la Food and Drug Administrationa constaté que 81% de la dinde hachée sur le marché était contaminée par des super-bactéries, soient celles résistantes aux antibiotiques. Ces bactéries ont été retrouvées dans 69% des côtelettes de porc, 55% du bœuf haché et 39% du poulet. Un germe appelé Enterococcus faecalis, se trouvant normalement dans les intestins des êtres humains et des animaux, a aussi été retrouvé dans une grande variété de viandes, signifiant qu'elle a déjà été en contact avec des matières fécales. 
3. Certaines maladies pourraient être renversées en adoptant une alimentation végétalienne.
Une étude a démontré qu’une alimentation à base de plantes et pauvre en gras peut influencer positivement le rétablissement des personnes atteintes du cancer du sein, du côlon, de la prostate et de la peau. Certains individus ont en effet réussi à guérir leur maladie en éliminant la viande, le poisson, la volaille, les œufs, les produits laitiers et les huiles végétales de leur assiette.
L’American Cancer Society a publié ses recommandations quant au régime à suivre pour les gens touchés par une tumeur, en février dernier. Le rapport indique que les survivants devraient privilégier les repas à base de plantes, riches en fruits, en légumes et en céréales non raffinées, et se tenir loin des viandes, des aliments transformés, des céréales raffinées et du sucre. Ce tournant dans la réflexion sur l'importance de la nourriture est particulièrement intéressant, puisque les statistiques les plus récentes (2015) de la société américaine démontrent peu d'amélioration dans les taux de survie des patients qui luttent contre leur maladie avec la médecine traditionnelle au cours des 40 dernières années.
4. Les antibiotiques utilisés dans l’élevage des animaux.
En moyenne chaque année, 62 millions d’antibiotiques sont vendus pour la santé du bétail, contre 16 millions pour la consommation humaine, selon lePew Charitable Trusts. La vétérinaire et dirigeante de la campagne Pew, dédiée à la santé animale et l’agriculture industrielle, estime que l’utilisation d’antibiotiques chez les animaux est hors de contrôle. Elle déplore entre autre le fait que nous utilisons des antibiotiques sur les animaux alors qu’ils ne sont pas malades simplement pour les faire grossir et pour compenser les mauvaises conditions d’hygiène dans lesquelles ils vivent. 
5. Le gouvernement américain est derrière plusieurs campagnes encourageant la consommation de viande et de produits laitiers.
Nos voisins du Sud sont bombardés de messages publicitaires valorisant une alimentation riche en viande, bien que les Américains mangent déjà plus que la quantité de protéines d’origine animale recommandée par personne selon l’âge. Ces publicités rapporteraient des milliards de dollars supplémentaires aux entreprises soutenues par le gouvernement.
L’État américain dépense 38 milliards $ par année pour subventionner l’industrie de la viande et des produits laitiers, et seulement 0,04% de ce montant (17 millions $) pour le commerce des fruits et des légumes.
6. Les produits nettoyants toxiques et l’eau chlorée.
Les conseils scolaires et les parents ont été mal informés pendant de nombreuses années concernant les produits nettoyants utilisés dans le lavage de la viande servis dans les cafétérias du monde entier. Ces machines, qui broient la viande et la transforme en pâte, séparent la graisse et la traitent à l’ammoniac ou à l'acide citrique pour éliminer les bactéries. La viande est ensuite finement broyée, pressée en blocs et surgelée pour son utilisation industrielle. D’autres emploient de l'eau chlorée dans le lavage et la transformation de la viande rouge, de la volaille et du poisson.

lundi 24 août 2015

ACTION: SIGNER POUR DES GLACES AU LAITS VEGETAUX

SOURCE ET PAGE PETITION 


Il est important que les consommateurs sachent que crème glacée ne signifie pas obligatoirement glace au lait de vache. Et qu'au contraire une multitude d'autres options existent et sont délicieuses. Comme les laits végétaux: lait d'amande, lait de noisette, lait de coco, lait de riz, lait de soja, lait de châtaigne, lait de macadamia etc... . Il est réellement dommage qu'actuellement en France ( à l'instar de la Belgique ou de l'Allemagne par exemple) nous ne trouvions au rayon glaces uniquement que des produits à base de lait de vache. En outre, ceci constitue un caractère discriminant vis à vis des personnes intolérantes au lactose et vis à vis des végétaliens. En 2015 il est temps de faire évoluer l'offre et le choix d'aliments d'origine végétale.

LE MYTHE DES PROTEINES INCOMPLETES...ACIDES AMINES

SOURCE ET SUITE

Comme les vieilles info ont la vie dure, nous avons décidé de traduire cet article du Docteur Jeff Novick, qui fut Directeur du Service Nutrition au Centre Pritikin de Floride et Vice-Président du Conseil d’Administration de la National Health Association.
Cet article dénonce brillamment le mythe des protéines végétales complémentaires, illustré souvent par l’exemple de l’association conseillée des légumineuses avec les céréales. Ce mythe éculé, en plus d’être fautif, ne rend pas service au véganisme en faisant croire qu’il est plus difficile d’obtenir une protéine complète en mangeant végane.
Vous pouvez retrouver l’article orginal et en anglais de Jeff Novick sur le site de Forks Over Knives ( http://www.forksoverknives.com/the-myth-of-complementary-protein/ ):


Traduction :

Il y a peu, lors d’un de mes cours de nutrition alors que je parlais de la qualité de l’alimentation végane pour répondre à tous les besoins nutritionnels de l’Homme, une femme à levé la main et a affirmé: « J’ai lu que les aliments d’origine végétale ne contiennent pas tous les acides aminés essentiels à l’être humain et que pour être en bonne santé il faut soit manger des protéines animales, soit combiner les aliments d’origine végétale entre eux pour être sûr d’ingérer les protéines complètes. »
J’étais assez étonné d’entendre une telle affirmation, ce mythe, l’un des plus vieux mythes au sujet de l’alimentation végétale a été réfuté depuis bien longtemps. J’en ai informé l’intervenante, et la jeune femme a répondu être une interne en médecine et que le manuel de physiologie humaine actuellement utilisé dans son cursus affirmait cette complémentarité des protéines végétales et que lors des cours, les professeurs avaient bien insisté sur ce point.
J’étais abasourdi. Que des mythes pareils circulent encore parmi des populations non informées ou non éduquées pourquoi pas, mais qu’ils persistent dans la communauté médicale! Comment espérer alors que les gens puissent apprendre à manger sainement? Il est important de corriger cette désinformation, car beaucoup de gens sont effrayés à l’idée de devenir végétaliens à cause de ces « protéines incomplètes ».
Comment ce mythe de la « protéine incomplète » s’est-il répandu?

Une idée fausse qui n’a rien d’anodin

Le mythe des protéines incomplètes a été popularisé en 1971 par Frances Moore Lappé dans son ouvrage « Régime pour une petite planète » (Diet for a small planet). L’auteure y affirmait que les aliments végétal sont déficients en certains acides aminés, et que par conséquent, afin d’avoir un régime alimentaire végétarien équilibré, il fallait combiner certains végétaux entre eux (céréales + légumineuses) afin d’ingérer tous les acides aminés essentiels dans les bonnes quantités.
Lappé ne pensait pas à mal et son erreur est compréhensible. Elle n’était pas nutritionniste, physiologue ou docteur, c’était une sociologue qui essayait d’apporter une solution à la faim dans le monde. Elle avait réalisé que la transformation des protéines végétales en protéines animales [l’élevage par exemple] était un gâchis; si les populations se nourrissaient exclusivement des protéines végétales bien plus pourraient être nourris.
Mais Frances Moore Lappé a réalisé 10 ans plus tard en 1981 l’invalidité de cette affirmation, s’est rétractée et a déclaré qu’en voulant abattre un mythe (la fatalité et l’inéluctabilité de la faim dans le monde), elle en avait créé un nouveau: le mythe de la complémentarité des sources de protéines.
L’auteure a modifié les éditions suivantes de son ouvrage et y affirme clairement que tous les aliments d’origine végétale habituellement consommés pour leur apport en protéine contiennent tous les acides aminés essentiels et ce dans une quantité suffisante. Si une personne consomme suffisamment de calories, elle est certaine d’ingérer assez de protéine dans un régime alimentaire végétal.

dimanche 23 août 2015

ADOPTER DANS L' OUEST

SOURCE

 

Chantal Pélissier, présidente de l'association le Refuge aux Aulneaux, s'inquiète du nombre croissant de chats errants qui sont recueillis par la fourrière.

« Nous ne connaissons plus de pic d’abandon des animaux à l’approche de la période estivale, mais une nette augmentation du nombre de chats errants qui sont recueillis par la fourrière animale Kik, notre voisine", note Chantal Pélissier, présidente du Refuge.
Les animaux que recueille l’association proviennent de la fourrière qui, par convention avec les collectivités, capture les animaux errants sur le territoire.

Huit chiens et neuf chats à adopter

Le Refuge compte aujourd’hui huit chiens, et neuf chats, plus des chats, en attente d’adoption, en familles d’accueil. « Si nous connaissons cette évolution pour les chats errants, c’est en partie dû à la négligence des propriétaires qui ne font pas stériliser leur animal. Ici, tout animal est stérilisé et à jour de ses vaccins avant son adoption », insiste Chantal Pélissier.
Plus d'informations dans notre édition Ouest-France Nord-Sarthe du samedi 22 août.

MANIFESTATION ANTI SPECISME A GENEVE

SOURCE ET SUITE

Les manifestants anti-spécisme se sont allongés sur le Pont des Bergues pour dénoncer le massacre des animaux.

Plus de 500 personnes ont défilé samedi dans les rues de Genève pour dénoncer le spécisme, une forme de discrimination fondée sur le critère de l’espèce. Ils ont appelé au respect de la vie et des intérêts des animaux.
"Ni dans les frigos, ni dans les labos: justice pour les animaux", ont scandé les manifestants. Ils participaient à cette marche à l’occasion de la Journée mondiale pour la fin du spécisme à l’appel de l’association Pour l’égalité animale (PEA).
Le cortège est parti des Pâquis pour rejoindre Plainpalais en passant par la Vieille-Ville sous le regard souvent intrigué des passants peu habitués aux thèses anti-spécisme. Ces dernières visent notamment à "inclure les animaux dans notre cercle de considération morale".
Les manifestants - 700 selon les organisateurs – venaient de toute la Suisse mais aussi de France. Sur le Pont des Bergues, les marcheurs se sont allongés en silence sur le bitume alors qu’une musique douce appelait au calme. "C'est pour signifier le massacre des animaux", explique un jeune activiste.

En mémoire des victimes

Le défilé a poursuivi sa route sous le soleil jusqu'à la cathédrale Saint-Pierre en criant ses slogans, dont "Tous différents, tous égaux: pour les droits des animaux!". Devant le parvis de la cathédrale, une centaine d'entre eux ont revêtu une combinaison blanche et ont brandi des photos de regards d'animaux et d'humains, en "mémoire des victimes du spécisme".
"Les animaux humains ont oublié leurs semblables", a dénoncé une oratrice au micro. "Nous ne laisserons pas exterminer nos semblables", a-t-elle ajouté en soulignant que "rien ne justifie leurs vies que l'on brise et leurs meurtres". Elle a été longuement applaudie. La manifestation a continué jusqu'à Plainpalais.

Fin des abattoirs et de la pêche

Selon Anushavan Sarukhanyan, membre de PEA, il faut se diriger vers un monde prenant en considération la vie et les intérêts de tous les êtres sensibles. Les activistes anti-spécisme revendiquent aussi l'abolition du statut de propriété des animaux, la fin des abattoirs et de la pêche et la considération de tous les êtres sensibles indépendamment de leur espèce.

DUREE UNE HEURE ... BEAUCOUP A APPRENDRE SUR LA VIANDE SI LE SUJET EST NOUVEAU POUR VOUS

ETES VOUS FLEXITARIEN SANS LE SAVOIR??

SOURCE ET SUITE

PEUT ETRE BIEN SI VOUS AVEZ REDUIT VONTRE CONSOMMATION DE VIANDE ET OPTE POUR DES STEAKS VEGETAUX PAR EXEMPLE POUR DES RAISONS DE SANTE PAR EXEMPLE..
 MOI JE DIS BRAVO CAR JE PENSE QUE CETTE TENDANCE MENE VERS LE VEGETARISME PEU DE TEMPS APRES..
C' EST DANS LE DOSSIER MANGER MOINS DE VIANDE...

Comment expliquer ce phénomène et pourquoi parier sur son succès grandissant? Le nombre de végétariens en France a légèrement augmenté, mais pas tant que ça. Selon un sondage réalisé en 2012 par OpinionWay, ils représenteraient seulement 3% de la population. Mais ce n'est pas uniquement aux végétariens que s'adressent ces substituts de viande, bien au contraire.
Philippe Conte l'affirme, leur première cible, ce sont les "flexitariens". Le flexitarisme, néologisme qui vient des Etats-Unis, est, selon lui, "une volonté d'avoir une consommation raisonnable", plus consciente de différents enjeux, environnementaux par exemple (l'élevage industriel est l'une des causes les plus importantes du réchauffement climatique). Selon le sondage d'OpinionWay, plus d'un quart (27%) des omnivores seraient prêts à devenir flexitariens. C'est-à-dire à tendre vers une alimentation végétarienne sans renoncer pour autant à une escalope ou à un steak de temps à autres. Il semble que ce soit également pour cette population que les simili-carnés aient commencé à fleurir en Allemagne également: "en réalité la plupart de nos clients ne sont pas véganes à 100% et ne veulent pas bouleverser leur mode d'alimentation, ils veulent des produits qui ressemblent à ce qu'ils connaissent déjà", expliquait en 2013 Jan Bredack, fondateur d'une chaîne de supermarchés vegan.
Par ailleurs, les végétariens le sont pour différentes raisons, la plus importante d'entre elles n'étant pas le dégoût pour la viande - elles peuvent être éthiques, environnementales, de santé, etc. Il est donc normal que certains d'entre eux aient envie de retrouver le goût de la viande. "Je ne suis pas devenue végétalienne parce que je n’aimais pas la texture ou le goût de la viande, mais pour des raisons militantes, bien plus réfléchies. Les simili-carnés sont plus écologiques, meilleurs pour la santé et bien sûr, ne causent pas de souffrance aux animaux. Je n’ai donc pas à rougir de vouloir manger un hamburger de soja ou une paupiette de seitan!", soulignait Marina Privé sur son blog.

VIDEOS ET PLUS

UNE LARGE SELECTION DE VIDEOS A CONSULTER ICI

IL Y A DE TOUT.. DES DOCUMENTAIRES, DES CONSEILS POUR VÉGÉTARIENS ET LES AUTRES SUR LES ALIMENTS... ET AUSSI DE TRISTES VIDÉOS NARRANT LES CONDITIONS D' ÉLEVAGE.. BREF DE QUOI S' OCCUPER ET S' INSTRUIRE
C' EST UN SITE BELGE VRAIMENT COMPLET
 POUR SE RENDRE COMPTE.. IL Y A UNE PAGE COMPTEUR OU L' ON PEUT VOIR DEFILER LE NOMBRA DE CADAVRES PAR ESPECE..
 ALARMANT
C' EST ICI  ET DATE DE 2003 ALORS ON PEUT IMAGINER ENCORE PIRE AUJOURD' HUI...

PARCE QUE C' EST DIMANCHE ET QU' IL FAIT BEAU

TELLEMENT AGREABLE DE VOIR QUELQUES COCHONNETS HEUREUX.

LAITS VEGETAUX A LA LOUPE

 SOURCE ET SUITE

 UN SITE VRAIEMENT INSTRUCTIF, AVEC NON SEULEMENT DES DOSSIERS MAIS AUSSI DES RECETTES...


 

 

Le lait végétal, une réelle alternative au lait ?


Les boissons lactées végétales sont de plus en plus nombreuses. Elles représentent une bonne alternative au lait animal. Lait de soja, d’épeautre, de riz, de quinoa, d’amande… on a parfois du mal à s’y retrouver ! Lesquelles faut-il choisir ? Quels sont leurs bienfaits? Peuvent-elles vraiment remplacer le lait ? Nous vous proposons d’y voir plus clair......
.....................................
...........................................

Les avantages des laits végétaux


  • Ils sont très digestes
  • Ils conviennent aux personnes intolérantes au lactose ou à la caséine
  • Pour la plupart ils sont exempts de gluten
  • Ils sont riches en nutriments notamment minéraux, vitamines, fer...
  • Ils fournissent des bons acides gras (contrairement au lait de vache, riche en acide gras saturés)
  • Ils évitent de consommer des résidus d’antibiotiques, vaccins et hormones contenus dans le lait de vache.

L' HOMME NATURELLEMENT VEGETARIEN

SOURCE ET SUITE


.. C' ETAIT AVANT LE DÉLIRE DES TOO BIG TO FALL DE L' AGRO ALIMENTAIRE.........
 DÉCIDÉMENT ON N' AVANCE PAS MAIS ON RECULE




Un autre naturaliste célèbre, Carl Linnée (1707-1778), Docteur de la Marine Suèdoise, Président de l'Académie des Sciences, et professeur de Botanique à Stockholm et à l'Université de Upsala. Linnée créa la méthode de classification naturelle des plantes et des animaux qui est toujours utilisée aujourd'hui, bien que deux siècles soient passés. Linnée écrivit :
A) "Les fruits et les plantes comestibles constituent la nourriture la plus appropriée pour l'homme".
B) "D'après son anatomie, l'homme n'a pas été physiologiquement préparé pour manger de la viande."
C) "Les fruits sont la nourriture la plus adéquate pour l'homme, d'après ce qui a été démontré par l'analogie des quadrupèdes dans la structure de ses dents et de son appareil digestif."...........
.................................................
........................................
En conclusion, je veux poser aux lecteurs la question suivante : L'homme est-il végétarien par nature ? Actuellement, la plupart des Docteurs nous disent qu'il ne l'est pas, mais les plus célbres naturalistes ont tous déduit qu'il l'est.
S'il en est réellement ainsi, seule une petite minorité de la population des pays développés, les gens que nous appelons Végétariens, mangerait correctement tandis que la grande majorité de la population mangerait incorrectement.

samedi 22 août 2015

ATRE RECETTE SUPER SYMPA CAKE A LA POMME BIENTOT LA SAISON.. VIVE L' AUTOMNE!!!!!!!!!!!!!!

 
 
This apple bread is sweet and moist and full of apple goodness. If you have any apples that are getting a little soft, feel free to use them up in this recipe. The ingredients call for apple butter which you can make yourself or you can use store bought. You can also use applesauce if that’s what you can find. Top a piece with some vegan butter for a snack any time, or go crazy and top with a scoop of vegan vanilla ice cream! I will do both.

Apple Loaf Cake [Vegan]

This Recipe is :
Dairy FreeKid-FriendlyVegan

MIAM MIAM CHEESE CAKE SANS CUISSON

HERE IT IS 
 SO YUMMY




While this cheesecake tastes and seems like a naughty indulgence, it is actually a healthy and hearty treat that you can eat guilt free! It nurtures your body while appearing to be a luscious escape. Creamy (like- SO creamy) peanut butter filling with a chocolaty crust, topped with chocolate chips and coconut for a little added texture….mhmmm….

No Bake Peanut Butter Cheesecake [Vegan, Gluten-Free]

vendredi 21 août 2015

BROYAGE DES VEAUX...PAS TOUT A FAIT MAIS PRESQUE

SOURCE ET SUITE

Ces dernières semaines, les conditions d’élevage des poules pondeuses ont connu un battage médiatique sans précédent. Les vidéos de broyage de poussins mâles vivants ont révolté l’opinion publique, et donnent une image peu reluisante de l’élevage en général. Décriées par les associations de défense des animaux, défendues par les éleveurs, et souvent ignorées des consommateurs, les conditions d’élevage sont au final peu connues du grand public.
Fantasmes ou réalités, consoGlobe a décidé de se pencher sur le cas précis de l’élevage des veaux. Quelles sont les différentes étapes qui mènent de la naissance du veau, à l’escalope dans l’assiette du consommateur ? Qu’est devenue la vision bucolique du veau tétant sa mère dans un pré verdoyant ?

Elevages laitier et allaitant : deux poids, deux mesures

Pour comprendre, il faut repartir aux origines. Il existe deux types de production en France : les élevages laitiers et les élevages allaitants.
Dans le cas des élevages allaitants, les vaches sont élevées pour leur viande. Elles allaitent leur veau jusqu’au sevrage, qui intervient aux alentours de huit mois.
Pour les races laitières, la production du lait est exclusivement destinée à la commercialisation. Or, comme le rappelle Johanne Mielcarek, porte-parole de l’association L214 : « Une vache ne produit pas du lait spontanément. Chaque année les vaches doivent être inséminées artificiellement, pour avoir un veau afin d’activer la production de lait. Elles sont gestantes et traites en permanence ». A la naissance, le veau boit le colostrum, le lait de la première traite, très riche en anticorps, protéines, matières grasses et vitamines. Puis, comme le lait est destiné à la consommation humaine, et non au veau, ce dernier est retiré de sa mère dans les 24 heures.

La séparation du veau de sa mère est un déchirement

Une vétérinaire rurale en Poitou-Charentes justifie cette séparation précoce : « On ne les laisse jamais plus longtemps avec la mère, car plus on attend, plus c’est difficile de les séparer ». Pour la porte-parole de L214, l’argument ne tient pas : « La race de vache Holstein est aujourd’hui la plus utilisée en élevage laitier, car elle est très productive, mais aussi car elle serait génétiquement moins attachée à son bébé. En réalité, elle est surtout plus docile. D’autres races de vaches ne laisseraient jamais les éleveurs prendre leur veau et deviendraient violentes. »
Pour les associations de défense des animaux, cette séparation précoce est vécue comme un « déchirement », aussi bien pour la mère que pour le veau. Cet extrait du documentaire « Adieu veau, vache, cochon, couvée » de Béatrice Limare, diffusé sur France 3, montre le dur moment de la séparation.

Le sexe détermine le destin

Le veau qu’on retrouve dans notre assiette est quasi-exclusivement du bébé de vache laitière : ce sont 55 % des veaux de l’élevage laitier qui sont destinés à l’abattoir après quelques mois de vie(1). Tandis que dans l’élevage de vaches à viande, il est plus rentable d’attendre l’âge adulte avant de les abattre : plus de viande égale plus de profit. Seuls donc 4 % de ces veaux sont destinés à la boucherie.
Pour être plus clair, ces 55 % représentent la totalité des veaux mâles en production laitière, tous destinés à l’abattoir. A l’instar des poussins mâles dans l’élevage de poules pondeuses, les veaux mâles sont « inutiles » car ils ne peuvent pas produire de lait.

En savoir plus sur http://www.consoglobe.com/veau-souffrance-cg#O8lFVzRyiaj9tVtw.99

TAFTA UN MILLION DE SIGNATURES POUR RIEN.. A SUIVRE TT DE MEME

SOURCE ET SUITE

La Commission Européenne a invalidé l’initiative citoyenne de « Stop TTIP » contre TAFTA qui vient de dépasser le million de signatures. Plus de 320 organisations de la société civile européenne se sont regroupées afin de s’opposer avec fermeté aux traités entre l’UE et les États-Unis (TAFTA / TTIP) mais aussi entre l’UE et le Canada (CETA). Ces millions de voix ne seront malheureusement pas entendues…
2 mois, 1 million d’engagements
C’est du jamais vu. Il n’aura fallu que 60 jours pour rassembler le million de signatures nécessaire pour qu’une initiative citoyenne européenne soit prise en compte par la Commission Européenne.
En effet, selon les règles européennes, une « ICE » (initiative citoyenne européenne) doit recueillir un million de soutiens pour orienter la politique de la Commission sur un sujet déterminé. En théorie, une audition publique devrait être organisée au Parlement Européen. C’était sans compter sur la décision de la Commission aux relents antidémocratiques.
1185600_435064066616059_936416755_n-copie-366x228
Refus catégorique de la Commission
Les négociations commerciales sont devenues une priorité pour l’exécutif européen qui vient d’opposer une fin de non-recevoir envers la pétition. Pour le million de personnes impliquées, le statut d’initiative citoyenne européenne s’est vu refusé d’une manière unilatérale. Le pouvoir estime que ces initiatives citoyennes sont prévues pour instaurer de nouvelles lois, pas pour contester un texte en cours de législation. En d’autres termes, la contestation n’est pas autorisée. L’association Stop TTIP a immédiatement saisi la Cour de justice européenne.
Un tel mouvement de masse démontre qu’il existe une véritable inquiétude citoyenne au sein de l’Union Européenne concernant ces accords transatlantiques. Selon ces centaines d’associations, les accords représentent un véritable danger pour la démocratie. Nous aurions là le terreau d’une « corporacratie » (si tant est qu’elle n’existe pas déjà), un système de plus en plus gouverné par les multinationales.

SAGE UN VEAU SAUVE ET LIBRE MAINTENANT

BELGIQUE ET ETOURDISSEMENT DES ANIMAUX AVANT ABATTAGE..


SOURCE
 AHHH AHHA
 POUR MOI VU LA MANIERE DONT SONT TRAITEES LES BETS IL N' Y A TOUT SIMPLEMENT PLUS DE SOCIETE QUI S' HONORE IL SUFFIT DE VOIR QUELQUES VIDEOS POUR COMPRENDRE
 COMBAT PERDU DE TTE MANIERE
 NOTRE CIVILISATION PLONGE A VITESSE GRAND V ET AUCUN ESPOIR DE REMONTER

Faut-il envoyer un signal dans le sens du respect de valeurs fondamentales fédératrices ?
Oui, et sur des dossiers extrêmement sensibles. Outre ceux que j'ai déjà cités, je suis favorable à l'étourdissement des animaux avant les abattages rituels. Je travaille sur ce sujet depuis 2007, in tempore non suspecto. J'avais rédigé alors une proposition de loi en ce sens et ce n'était pas facile parce que l'on n'est pas toujours en bonne compagnie sur ces dossiers. Mais je pense au bien-être animal : ce n'est pas anodin, cela figure dans le traité européen de Lisbonne et dans une loi sur la protection animale depuis 1986, qui doivent primer sur des dogmes purement religieux. Je reprends toujours les mots de Gandhi : "Une société qui s'honore, c'est une société qui traite bien ses animaux." Toutes les associations vétérinaires ont soutenu et j'ai la faiblesse de penser qu'on peut être un bon croyant tout en respectant l'animal.

jeudi 20 août 2015

L' EFFET DU DOCUMENTAIRE BLACKFISH...

SOURCE ET SUITE


 SON FILM BLACKFISH A INCITE LES PPL A ABANDONNE LES PARCS AQUATIQUES..
LES ENFANTS ONT AUSSI ETE IMPRESSIONNES 


When I started work on Blackfish, I could not possibly have imagined the effect it would have on SeaWorld. Let’s be honest. Not a lot of people see documentaries. And not a lot of people want to see a movie that sucker punches a beloved cultural icon. But it seems as though the movie has indeed changed how many view the park.
Over the past couple of years, SeaWorld’s visitor numbers have fallen, its stock has plummeted, lawsuits have confronted their business practices, legislation has challenged what goes on at Shamu Stadium, and reported profits were down 84% on the previous year.
People ask me whether this is a win. I can only say that it was inevitable, and that I hope it’s only the beginning. Today’s kids are increasingly becoming part of the “I can’t believe we used to do that” generation. They know that killer whales are not suitable for captivity.


Instead of acknowledging this, SeaWorld has decided to spend its way out of the crisis. With its glossy, protracted PR fight, it continues to claim it is battling an image problem. Yet I see no meaningful change. I guess this is what happens when a corporation operates essentially ungoverned for 45 years. But I know many of us still hold out hope that SeaWorld, in one final Hail Mary pass, will do something drastically progressive – like stopping their breeding programme. This would mean no more baby Shamus for SeaWorld. It would mean that the whales currently at SeaWorld would be the last it will ever have in captivity.
After this, SeaWorld could almost singlehandedly pioneer a sea sanctuary where it could retire the remaining whales. SeaWorld’s whales are unlikely to know how to hunt for their own food because they are given antibiotics and might die if they’re not in human care, so they can’t simply be tossed back into the open ocean. But a killer whale sanctuary would provide these animals with a massive, cordoned off, ocean cove where they could live out their lives in a healthier and more dignified way.

UNE VIDEO A VOIR ABSOLUMENT... UNE VIDEO INCONTOURNABLE

UNE VIDEO TERRIFIANTE QUI MONTRE CE QUI SOUFFRENT LES COCHONS DANS LES ELEVAGES RIEN QUE POUR CETTE RAISON JAMAIS PLUS JAMAIS............. ABSOLUMENT JAMAIS JE NE POURRAI ETRE AMIE AVEC UNE PERSONNE QUI CONTINUE A MANGER DE LA VIANDE IL M' ARRIVE... DE PLUS EN PLUS RAREMENT... DE FAIRE SEMBLANT D' ACCEPTER LEUR MANQUE DE PITIE, MAIS CES GENS LA NE SERONT JAMAIS DES AMIS.....CE SONT DES OBLIGATIONS SOCIALES... IL Y AURA TOUJOURS DE MA PART CE MANQUE D' ESTIME POUR CES EGOISTES SANS COEUR SANS CAPACITE D' EMOTION SANS IMAGINATION POUR SE METTRE A LA PLACE DE CES BETES UN ETRE DEBOUT NE PEUT ACCEPTER DE VOIS CES HORREURS SANS REAGIR ET AGIR POUR LES BETES MA VIE N' EST PLUS LA MEME DEPUIS QUE JE ME SUIS ENGAGEE POUR LES ANIMAUX, ET CE N' EST MEME PAS DIFFICILE DE RESTER ISOLEE CAR ME MELANGER AUX VIANDARDS M' EST TOTALEMENT IOMPOSSIBLE CAR PAR LEUR CHOIX ALIMENTAIRE CE SONT EUX QUI MASSACRENT!! CE SONT EUX LES ASSASSINS